Presqu'île de Kermorvan

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Presqu'île de Kermorvan
Presqu'île de Kermorvan - 004.JPG
Géographie
Adresse
Coordonnées
Ville proche
Superficie
151 ha
Administration
Type
Catégorie UICN
IV (aire de gestion des habitats ou des espèces)
Identifiant
Création
1978
Administration
Conseil général du Finistère et Conservatoire du littoral

Située en France, la presqu'île de Kermorvan est dans la commune du Conquet, ville et port de pêche de l'Aber Conq. C'est une zone désormais classée par le conservatoire du littoral.

C'est la rive droite de ce petit aber qui porte à son extrémité le phare qui éclaire la mer d'Iroise. On peut y voir Molène, Ouessant et l'île de Béniguet, la plus proche du Conquet.

Un sentier côtier permet aux promeneurs de faire le tour de la presqu’île jusqu'à l'anse des Blancs-Sablons et sa plage de sable. Cette zone naturelle est vierge de toute construction, à part quelques fortifications anciennes et un phare.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce promontoire rocheux fut occupé dès le Néolithique. Des monuments mégalithiques furent recensés. Il ne reste que quelques menhirs d'un cromlech. Lors de l'édification du Mur de l'Atlantique les troupes allemandes rasèrent la quasi-totalité de ces témoins archéologiques.

La presqu'île fut aussi fortifiée, dès le Moyen Âge, pour résister aux débarquements des flottes ennemies.

Les fortins et batteries encore présents, comme celui de l'Îlette de Kermorvan, ont été construits sur des plans Vauban, à la fin du XVIIe siècle et au XIXe siècle, pour parer aux attaques des marines anglaise et puis britannique.

Les blockhaus, casemates et ouvrages divers en béton sont l'œuvre de l'organisation Todt et des troupes allemandes lors de la dernière guerre mondiale.

Ce site a accueilli le tournage de la série "Dolmen" diffusée sur TF1 en 2005.

Site naturel[modifier | modifier le code]

Le Conservatoire du littoral fit l'acquisition du site dès 1978. La gestion en est assurée par la communauté de communes du pays d’Iroise en collaboration avec le Conseil Général du Finistère et le Conservatoire du littoral.

En mettant fin à de futurs projets immobiliers et à la dégradation de la dune provoquée par le camping sauvage et la pratique du motocross, des travaux de restauration furent entrepris : délimitation des sentiers, parkings, plantations…

La zone dunaire put se reconstituer grâce aux plantations d'oyats et à l'installation de clôtures permettant au sable de s’accumuler à nouveau.

Flore[modifier | modifier le code]

On assiste désormais à un accroissement de la flore :

  • sur les pelouses dunaires fixées : fétuque et carex des sables, rosier pimprenelle, différentes espèces d’orpins...
  • sur la dune mobile, on trouve les plantes qui résistent aux fortes contraintes climatiques comme l’agropyres et les oyats ...
  • sur la lande arrière : fougères, ajoncs (d’Europe et de Le Gall) et bruyères (cendrées et quatre angles).
  • sur les espaces boisés bordant les prés salés de l’aber du Conquet : châtaignier, pin maritime, chêne et même hêtre... et plantes de prés salés : olbione, Inule faux crithmum, soude ligneuse…

Faune[modifier | modifier le code]

La juxtaposition de milieux différents a favorisé la présence d’un nombre important d’oiseaux.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Conservatoire du littoral:

Photographies du lieu:

Inventaire général du patrimoine culturel - Bretagne :