Presly

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Presly
Image illustrative de l'article Presly
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre-Val de Loire
Département Cher
Arrondissement Vierzon
Canton Aubigny-sur-Nère
Intercommunalité Communauté de communes Sauldre et Sologne
Maire
Mandat
Sylvie Giboint
2014-2020
Code postal 18380
Code commune 18185
Démographie
Population
municipale
236 hab. (2014)
Densité 3,2 hab./km2
Géographie
Coordonnées 47° 23′ 20″ nord, 2° 21′ 32″ est
Altitude Min. 137 m – Max. 238 m
Superficie 74,63 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Presly

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Presly

Presly [pʁɛli] est une commune française située dans le département du Cher en région Centre-Val de Loire.

Géographie[modifier | modifier le code]

Presly, commune du département du Cher, est situé entre les villes d’Aubigny-sur-Nère et Neuvy-sur-Barangeon (plus globalement entre Gien et Vierzon) ; la route départementale D 30 Vierzon-Gien traverse le village et y rencontre les D 12 et D 29e.

  • la Rère, affluent de la Sauldre et sous-affluent de la Loire par le Cher, prend sa source sur Presly au lieu-dit sommerère.

Localisation[modifier | modifier le code]

Rose des vents Souesmes Ménétréol-sur-Sauldre Ennordres Rose des vents
Nançay N La Chapelle-d'Angillon
O    Presly    E
S
Neuvy-sur-Barangeon Méry-ès-Bois

Histoire[modifier | modifier le code]

La commune portait autrefois le nom de Presly-le-Chétif. En 1774 elle est citée sous le nom de Précy-le-Chétif[1]. Par décret du Conseil d'État du 2 juillet 1892, elle prend le nom de Presly. Ses habitants sont les Perlychons. En 52 avant JC, les légions de Jules César en marche pour prendre BOURGES (Avaricum) ont établi leur campement au sud de l'Angélus certainement aux abords d'un immense marais aujourd'hui asséché surnommé depuis "le lac des armées".Seul subsiste un petit étang beaucoup plus récent situé un peu plus loin sur la commune de Méry ès bois et baptisé "lac des armées".

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 mars 2014 Georges Ginoux UMP retraité
mars 2014 en cours Sylvie Giboint   Agricultrice
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du , les populations légales des communes sont publiées annuellement dans le cadre d'un recensement qui repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[2]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[3],[Note 1].

En 2014, la commune comptait 236 habitants, en diminution de -6,35 % par rapport à 2009 (Cher : -0,24 % , France hors Mayotte : 2,49 %)

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
497 497 469 377 466 505 500 486 497
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
532 492 536 517 560 608 627 612 636
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
673 708 716 591 575 677 676 637 509
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2008 2013 2014
465 371 301 247 204 228 253 235 236
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[4] puis Insee à partir de 2006[5].)
Histogramme de l'évolution démographique

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • L'église Saint-Caprais est rebâtie en 1898 après un incendie .Le cimetière a été déplacé à la même époque à l'emplacement de cette ancienne église.

Des ossements humains ont été retrouvés lors des travaux d'assainissement dans les années 1960 dans la cour d'un ancien café épicerie au 16, Grande Rue, ce qui situerait l'emplacement de l'ancien cimetière.

  • Le château de la Planche dit "vieux château " est constitué d’une petite place forte du XIVe siècle et plus loin d’un château du XVIII dit"château neuf". Au vieux château une source appelée "fontaine st Caprais" était le lieu d'un pèlerinage annuele.
  • Le lieu-dit l’Angélus, sur la route de Méry-ès-Bois, a d’abord été occupé par une institution catholique. Créée en 1920, elle faisait office à la fois d'école de garçons et d'orphelinat et était tenue par les oblates du Sacré-Cœur, puis avait été fermée. En juillet 2009, l'Institut du Bon-Pasteur fonde le second Angélus, une institution religieuse à caractère traditionaliste comprenant une école, un collège et un lycée privés hors contrats avec une centaine d'élèves. Elle est ouverte au public dans le cadre de la messe dominicale et hebdomadaire. L'institut est fermé temporairement par le tribunal de Bourges le 29 juin 2017 pour enquête notamment sur des violences physiques et sexuelles, ainsi que privation de nourriture et dissimulation de travail. L'abbé Spinoza est mis en examen à ce propos[6].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Liste des maires depuis 1940 à nos jours

Mr PETIT / Mr POULARD / Mr GUERIN / Mr ROBINEAU /Mr HODEAU / Mr SOULIER / Mr GINOUX / Mme GIBOINT.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique, pour les populations légales postérieures à 1999, que les populations correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et que les populations des années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

De nombreuses scènes du film "Le grand Meaulnes" sorti en 1966 réalisé par jean gabriel ALBICOCCO et tiré du roman d'Alain FOURNIER furent tournées dans la campagne solognote de PRESLY.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :