Presbytre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Icône de paronymie Cet article possède un paronyme ; voir : Presbyte.
image illustrant le christianisme image illustrant l’histoire
Cet article est une ébauche concernant le christianisme et l’histoire.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Le presbytre (du grec ancien πρεσβύτερος / presbutéros) désigne l'« ancien » ou l' « aîné » en grec classique avant de désigner une fonction de responsable et de conseiller de communauté dans les premières communautés chrétiennes. Il est à l'origine du mot actuel « prêtre ».

Fonctions[modifier | modifier le code]

Le presbytre s'occupe de l'organisation de la communauté et de la gestion de ses biens[1], tout en étant investi d'autorité[2] et de pouvoir sacramentel[3]. Le presbytre relève également de la mission pastorale et de la succession apostolique comme le mentionnent déjà la première épître de Pierre[4] et les actes des apôtres[5]. La fonction semble relever du rôle de l'ancien dans la tradition juive et la fonction presbytérale se calque sur l'organisation synagogale dirigée par des Anciens. À l'instar de ceux-ci, les presbytres sont présentés comme gardiens de la Tradition et les défenseurs de l'orthodoxie[6].

Le rôle des presbytres est moins clair que celui de l'épiscope, avec lequel il se confond souvent, qui désignera quant à lui progressivement le pasteur principal des communautés, en prélude à la fonction d'évêque, même si le mot presbytre est de temps à autre utilisé pour désigner la dignité de l'épiscopat. Le terme évoluera en latin chrétien en presbyter, puis en prestre en français à l'origine du mot « wikt:prêtre ».

Quelques presbytres[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. 1 P 5. 2, références citées par Eleuthère Kumbu ki Kumbu, cf sources
  2. 1 P 5. 3
  3. Jc 5. 14
  4. 1 P 5. 1-4
  5. Ac 20. 28-35
  6. 1 Tm 5. 17

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Alexandre Faivre, Chrétiens et Églises : des identités en construction. Acteurs, structures, frontières du champ religieux chrétien, éd. Cerf-Histoire, 201
    • Chapitre III : « La question des ministères à l'époque paléochrétienne », pp. 115-151
    • Chapitre IV : « De l'apôtre à l'évêque », pp. 151-181
  • Adolf von Harnack, Mission et expansion du christianisme dans les trois premiers siècles, chapitre V : « La formation des communautés et sa signification pour la mission », éd. Cerf, 2004
  • André Lemaire, Les Ministères aux origines de l'Église : Naissance de la triple hiérarchie, évêques, presbytes, diacres, éd. Cerf, 1971
  • Philippe Rolland, La succession apostolique dans le Nouveau Testament, éd. de Paris, 1997

Compléments[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sources partielles[modifier | modifier le code]

  • Eleuthère Kumbu ki Kumbu, Vie et ministère des prêtres en Afrique, éd. Karthala, 1996 en ligne