Prends la route !

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Prends la route)
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Prends la route !
Réalisation Jean Boyer
Acteurs principaux
Sociétés de production A.C.E.
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre film musical
Durée 87 minutes
Sortie 1937

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Prends la route ! est un film musical français réalisé par Jean Boyer en 1936, et sorti en 1937.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Dupont-Dernier est un riche industriel qui entretien Wanda une belle aventurière qui est amoureuse de Jacques, un jeune homme désœuvré. Ce dernier reçoit une mise en demeure de son père, il doit le rejoindre ce week-end et accepter le mariage qu'il lui propose sinon il sera déshérité. Il n'en a cure et se propose de passer le week-end avec Wanda. Dupont-Dernier lui a décidé de passer le week-end à la campagne mais décide de laisser le hasard se charger de la destination. Ils prennent donc la route. Jacques fait de même au volant de sa Bugatti à contre cœur. Nous croisons alors un autre personnage Potopoto, agent d'assurance et motocycliste qui passe son temps à provoquer des accidents afin de placer des polices d'assurances. En chemin, Jacques va rencontrer Simone chaperonnée par sa tante, il en deviendra amoureux et finira par l'enlever. S'en suivra une course poursuite impliquant tous les protagonistes. Au bout du compte, Simone entendant Wanda et Jacques s'expliquer rentrera chez sa tante, Dupont-Dernier rompra avec Wanda qui rompra également avec Jacques après une violente crise de jalousie. Ce dernier en rangeant ses affaires retrouvera la photo de la femme que son père lui destinait, c'était Simone !


Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Critiques[modifier | modifier le code]

  • Dans sa chronique parue en 1937 dans Le Canard enchaîné, le critique Henri Jeanson écrit[1] : « [...] Jean Boyer a écrit et réalisé là un bien joli film. Sourires, rimes faciles, plaisir du voyage, musique agréable à l'oreille, répliques spirituelles, voilà tout ce que nous trouvons sur la route de Jean Boyer. On sort du Colisée en disant : " Je viens de passer une délicieuse journée à la campagne " ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Jeanson par Jeanson. La mémoire du cinéma français, Éditions René Chateau, 2000. (ISBN 2-85-85-20-526)

Liens externes[modifier | modifier le code]