Premier cimetière d'Athènes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Premier cimetière d'Athènes
Tomb of Sofia Afentaki.JPG
Adresse
Athens Municipality (d)
Flag of Greece.svg Grèce
Coordonnées

Le Premier cimetière[1] d’Athènes (grec moderne : Πρώτο Νεκροταφείο Αθηνών, Próto Nekrotafío Athinón) est le plus ancien cimetière de la capitale grecque.

Il est important non seulement parce que les personnalités les plus connues y reposent dès la fondation de l’État grec moderne (1833), mais aussi car il contient des œuvres sculpturales[2] d’artistes de renom, représentant le néoclassicisme dans la sculpture[3] et l’architecture grecques du XIXe siècle.

Bâti dans le centre historique athénien, il se situe au Sud de l’Acropole, près du Temple de Zeus à Olympie, de la rivière d’Ilissos et du Stade Apóstolos Nikolaïdis.

Histoire[4][modifier | modifier le code]

L’acte constitutif du Premier cimetière est basé sur le Décret royal du 28 mars/9 avril 1834 « Des cimetières et de l’ensevelissement des morts », interdisant dès lors les enterrements dans et autour des églises et les confiant aux municipalités. Les premiers travaux sont de l’architecte de la ville d’Athènes Friedrich Stauffert et datent de 1837.

Le cimetière était dans un premier temps destiné aux chrétiens orthodoxes. Le premier plan[5] officiel connu est celui de l’ingénieur de la Mairie d’Athènes Armodios Vlachos, de 1896. Il est construit le long d’un axe unissant l’entrée et le Temple de Saint-Lazare. De chaque côté, les tombes les plus importantes ont une place de choix. Cette disposition renvoie au dromos du cimetière antique de Kerameikos.

Dans le plan de 1910, l’architecte de la ville Spyros G. Zervos prévoit, entre autres, un complexe d’entrée, de bureaux, de chambres mortuaires, ainsi qu’un ossuaire. Des agrandissements qui ont eu lieu entre 1859 et 1943 ont dénaturé l’atmosphère de jardin romantique, orné de pins et de cyprès ; les besoins en place font que les monuments les plus récents sont petits et d’une valeur esthétique moindre, avec peu de végétation.

Les temples et autres constructions[6][modifier | modifier le code]

  • Temple de Saint-Lazare (en grec : Άγιος Λάζαρος, Ágios Lázaros), construit en 1840 et refait en 1859.
  • Temple des Saints-Théodores (en grec : Άγιοι Θεόδωροι, Ágii Theódori), construit entre 1899 et 1901 sur plans de l’architecte Armodios Vlachos ; Polychronis Lebesis y a créé les hagiographies.
  • L’église catholique de Saint-Charles (en grec : Άγιος Κάρολος, Ágios Károlos), en 1928, donation de la famille d’origine bavaroise Fuchs. En 1928 également fut construit l’ossuaire, en style byzantin, par l’architecte Emmanuel Lazaridis.
  • En 1939, le complexe d’entrée[7], par l’architecte Aris Konstantinidis.

Le premier cimetière d’Athènes est classé monument historique[8].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (grk) Σπυρίδων Λόντος, Πρώτο Κοιμητήριο Αθηνών, Ιστορία - Ι. Ναοί - Ταφικά μνημεία, Athènes, Σαΐτης,‎ , 127 p. (ISBN 9789606682605)
  2. (grk) Στέλιος Λυδάκης, Μία πολύτιμη γλυπτοθήκη : Το Α΄ Νεκροταφείο Αθηνών, Athènes, Ίδρυμα Αισθητικής Μιχελή,‎
  3. (grk) Στέλιος Λυδάκης, Η Νεοελληνική γλυπτική. Ιστορία – Τυπολογία, Athènes, Μέλισσα,‎
  4. (grk) Μαρία Δανιήλ, « Τα πρώτα κοιμητήρια της Αθήνας », Τα Αθηναϊκά, Σύλλογος των Αθηναίων, no 112,‎
  5. (grk) Ε. Σκιαδάς, Διαίρεση και σχέδιο του Α Κοιμητηρίου επί δημαρχίας Λ. Καλλιφρονά και η συνοικία του Α Κοιμητηρίου : Πρακτικά Ημερίδας «Η προστασία των μνημείων της Αθήνας - Α Κοιμητήριο Αθηνών», Athènes,‎
  6. (grk) Μαρία Δανιήλ, « Η εξέλιξη του Α΄ Κοιμητηρίου της Αθήνας μέχρι τα χρόνια του Μεσοπολέμου », Αρχαιολογία & Τέχνες, no 100,‎ (ISSN 2156-2253)
  7. (grk) Ιωάννης Τραυλός, Πολεοδομική εξέλιξις των Αθηνών από των προϊστορικών χρόνων μέχρι των αρχών του 19ου αιώνος, Athènes, Καπόν,‎ , 284 p. (ISBN 9789607254016)
  8. (grk) Ιωάννα Παρασκευοπούλου, Το Α΄ νεκροταφείο της Αθήνας, Ιστορικά οράματα 1834-2013, Athènes, Πόλις,‎ , 175 p. (ISBN 9789604354795)

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Μαρία Δανιήλ, Η εξέλιξη του Α΄ Κοιμητηρίου της Αθήνας μέχρι τα χρόνια του Μεσοπολέμου, revue Αρχαιολογία & Τέχνες, vol.100, Athènes, 2006.