Première maison d’Orange-Nice

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Orange-Nice
Description de cette image, également commentée ci-après
D'or, au cor d'azur, lié, enguiché et virolé de gueules
Pays Royaume d'Arles
Saint-Empire romain germanique
Titres Comte d'Orange
Seigneur de Nice, de Courthézon, de Vence et de Gréolières
Fondation 885
Pons de Mevouillon
Déposition v.1150
Tiburge d'Orange
Ethnicité Occitans

La première maison des comtes d’Orange est une maison qui apparaît dans la seconde moitié du XIe siècle, et semble issue des vicomtes de Nice[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Xe siècle, Guillaume le Libérateur après avoir vaincu les Maures à la bataille de Tourtour, distribue les terres reconquises terra nullius à ses compagnons d'armes et vassaux. La région niçoise revient à Annon puis à ses descendants qui prennent le titre de Vicomte de Nice.[2]

La seigneurie d'Orange est acquise progressivement vers 1070 par Bertrand-Raimbaud d'Orange par ses deux mariages.

A Gréolières Rostaing, baron de Gréolières-Vence, fait construire le château de Gréolières, dont il est fait mention dès 1079. Ce château remplaçait le Bau de Saint Jean, appelé Marjone, face au hameau de Saint-Pons, construit en 1047.

Affaiblie au fil des génération par la règle d'indivision des possessions, l'éviction de la famille de Nice se fait successivement en 1108 et 1117 au profit de l'évêché de Nice. En 1108, les descendants de Raimbaud de Nice autorisent les chanoines de Nice à acquérir par don ou par achat les honores de leurs hommes. Neuf ans plus tard, Jausserand-Laugier de la branche Gréolières vend à l’évêque Pierre et aux chanoines la moitié de ses possessions niçoises, l'autre moitié moitié étant laissée après sa mort. La municipalité de Nice devient ainsi à cette date une république maritime indépendante, qui se dotera vers 1144 d'un consulat.[3]

En 1152, Laugier de Gréolières fit hommage à l'évêque de Nice. Ainsi en un peu moins d’un demi-siècle, les évêques Pierre et Arnaud ont donc réussi à éliminer de Provence orientale les descendants d’Odile ou, tout au moins, à les soumettre à leur autorité[3]. Vers 1230, le comte Raimond Bérenger IV de Provence entreprend le contrôle de la haute vallée du Loup et de mâter la noblesse locale. Les domaines de Vence et de Gréolières sont conquis par Romée de Villeneuve vers 1229, et en 1235 Raimond Bérenger IV le consacre premier baron de Vence. Le fief reste dans la famille de Villeneuve, barons de Vence, jusqu'à la Révolution

Généalogie[4],[5],[6][modifier | modifier le code]

Branche de Nice
 
 
 
 
Pons
de Mevouillon
x Blismodis
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pons II
de Mevouillon
x Richilde
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Annon
sgr de Vence
x Bonafilia
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pierre de Mirabel
évêque de Vaison
 
Féraud de Nice
évêque de Gap
 
Pons III
de Mevouillon
 
Laugier de Nice
v. 950-1032
 
Odile de Provence
dame de Nice
 
Branche
de Vence
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Accelena d’Apt
 
Raimbaud
cosgr de Nice et Vence
1006-1073
 
Adélaïde
de Reillanne
 
Pierre de Nice
évêque de Sisteron
 
Jauccana
x Amic de Vence
 
Gerberge
x Bérenger
vicomte d’Avignon
 
Rostaing
sgr de Gréolières
1032-1067
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Pierre II de Nice
évêque de Sisteron
1035-1103
 
Gisla
x Rostaing
sgr d'Agoult
 
Laugier-Rufus
sgr de Nice
1041-1075
x Amance de Castellane
 
Rostaing-Raimbaud
x Acelène de Fréjus
 
Bertrand-Raimbaud
sgr d'Orange
x Adélaïde de Canavese
 
Branche
de Vence
 
 
 
 
 
Laugier-Rostaing
x Ermengarde
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Bertrand
 
Raimbaud II
potestas de Nice
 
Francon
potestas de Nice
 
Raimbaud II
sgr d'Orange
† 1121

x Rixende d'Apt
 
Laugier
évêque d'Avignon
 
 
 
 
 
Jausserand-Laugier
(ou Gaucerand)
sgr de Gréolières
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Laugier III
 
Poncie
x Guillaume Talon
 
Giraud Adhémar
de Monteil
 
Tiburge
dame d'Orange
 
Guillaume
sgr d'Aumelas
 
 
 
 
 
Laugier
sgr de Gréolières
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Maison de Châteauneuf
(sgr de Tourrette)
 
Maison d'Adhémar
 
Raimbaud
1140-1173
sgr d'Orange
 
Tiburge II
dame d'Orange
x Bertrand
sgr des Baux
 
Tiburgette
x Adhémar de Murviel
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Maison des Baux
princes d'Orange
 
 
 
 
 
 
Branche de Vence
 
 
 
 
Annon
sgr de Vence
x Bonafilia
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Branche
de Nice
 
 
 
 
 
Amic Ier
x Belletrude
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Laugarde
 
Lambert II
sgr de Cucuron
x Adeltrude
 
Adeltrude
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Lambert
sgr de Vence
x Austrude de Marseille
 
Odile
x Foulques
vic de Marseille
 
 
 
 
 
Amic II
x Jauccana de Nice
 
 
 
Guillaume
sgr de Cucuron
x Profecte
 
Gélin
 
Laufroi
 
Enguerrand
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Foulques
1030-1042
 
Guillaume
x Aimerude
 
Hugues
x Aimerude
 
Guillaume
1042-1055
 
Pierre Guillaume
1028-1055
 
Bertrand Hugues
1041-1055
 
Geoffroi

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Les comtes d'Orange », sur Medieval Lands (Foundation for Medieval Genealogy) (consulté le )
  2. Quelle famille pour Odile de Nice (999-1032) ?
  3. a et b NAISSANCE ET AFFIRMATION DU CONSULAT DE NICE
  4. [1]
  5. [2]
  6. [3]

Liens externes[modifier | modifier le code]