Prêt à jeter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Prêt à jeter (film))
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Prêt à jeter
Titre original The Light Bulb Conspiracy
Réalisation Cosima Dannoritzer (de)
Genre Documentaire
Durée 75 minutes
Sortie 2010

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Prêt à jeter est un film documentaire réalisé par Cosima Dannoritzer (de) en 2010. Son titre d'origine en allemand est : Kaufen für die Müllhalde. Il a pour sujet l'obsolescence programmée des produits de consommation courante (biens de consommation). Ce principe industriel et commercial vise à réduire soit la durée de vie du produit manufacturé, soit celle d'un de ses composants.

Le film est sorti en salles en 2010 dans quelques pays. Il a été diffusé pour la première fois en France sur Arte le 15 février 2011[1].

En anglais, son titre est The Light Bulb Conspiracy (La conspiration de l'ampoule électrique) et son sous-titre Pyramids of Waste (Pyramides de déchets). Ce titre en anglais évoque l'exemple d'un accord secret survenu entre tous les fabricants d'ampoules au monde, visant à limiter la durée de vie des ampoules à 1000 heures seulement.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Un historique de cette stratégie commerciale et industrielle visant à limiter la durée de vie de certains produits ou appareils est relaté à travers plusieurs exemples particulièrement significatifs.

Exemples traités[modifier | modifier le code]

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Durée : 75 min

Produit par : Arte France, Radio Televisión Española, Televisió de Catalunya. En coproduction avec : Article Z, Media 3.14.

Suite : La tragédie électronique[modifier | modifier le code]

En 2014 sort le film suivant Prêt à jeter, lui aussi réalisé par Cosima Dannoritzer (de), il s'intitule La tragédie électronique[3]. Ce nouveau film est construit comme le prolongement du précédent (Prêt à jeter), remontant la filière du recyclage[4].

Critique[modifier | modifier le code]

L'économiste Alexandre Delaigue critique « un documentaire manipulateur et complotiste » [5]. Il considère que l'obsolescence programmée est un mythe, favorisé par le biais du survivant, et mis notamment en avant par les distributeurs qui vendent des extensions de garantie[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Prêt à jeter - ARTE », Arte,
  2. logiciel russe
  3. http://future.arte.tv/fr/la-tragedie-electronique
  4. http://television.telerama.fr/tele/programmes-tv/la-tragedie-electronique,77654266.php
  5. Alexandre Delaigue, « Le mythe de l’obsolescence programmée », sur econoclaste.eu, (consulté le 5 février 2019)
  6. Adrien Gaboulot, « Un économiste contre un "mythe" », sur Paris Match, (consulté le 5 février 2019)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]