Président de la République de Côte d'Ivoire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Président de la République.
Président de la République de Côte d'Ivoire
Image illustrative de l'article Président de la République de Côte d'Ivoire
Armoiries de la Côte d'Ivoire

Image illustrative de l'article Président de la République de Côte d'Ivoire
Titulaire actuel
Alassane Ouattara
depuis le

Création
Durée du mandat 5 ans, renouvelable une fois
(depuis 2000)
Premier titulaire Félix Houphouët-Boigny
Résidence officielle Palais présidentiel d'Abidjan, Abidjan
Site internet http://www.presidence.ci

Le président de la République est, en Côte d'Ivoire, l’organe chargé de l’exercice du pouvoir exécutif. Il est le chef de l’État.

La République de Côte d'Ivoire s'est dotée d'un président à partir de 1960 à la suite de l'indépendance. Depuis lors, cette fonction a été assumée par quatre présidents qui ont constitué les chefs de l'État ivoirien depuis 1960. Ils ont tous résidé au Palais présidentiel de Yamoussoukro, à l'exception de Félix Houphouët-Boigny qui a également résidé au palais présidentiel d'Abidjan.

Depuis l'élection du président au suffrage universel direct en 1990, il s'agit de la fonction politique la plus prestigieuse et la plus respectée en Côte d'Ivoire. Le président est le chef de l'État, le chef des armées et le garant de la constitution de la IIIe République.

Pouvoirs du président de la République[modifier | modifier le code]

De 1960 à 1990, parti unique: le PDCI[modifier | modifier le code]

Depuis 1990, le multipartisme[modifier | modifier le code]

1999 : Coup d'État contre le président de la République[modifier | modifier le code]

Le , Henri Konan Bédié évoque le concept d'ivoirité sachant que l'on doute de la nationalité d'Alassane Ouattara, ancien premier ministre et afin d'éloigner ses principaux opposants pour l'élection présidentielle ivoirienne de 1995 où seul Francis Wodié se présentera face à lui. Mais, à la suite du mécontentement de la population ivoirienne, le , un Coup d'État est organisé à Abidjan. Ce qui oblige le président à quitter le pouvoir et à partir en exil en France et Robert Guéï accédera au pouvoir.

La Ire République[modifier | modifier le code]

Le président de la République est élu au suffrage universel direct, au scrutin majoritaire à deux tours pour un mandat de 5 ans et est rééligible. Il est le chef de l’exécutif et est détenteur exclusif du pouvoir exécutif. Il est garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire, du respect des traités et accords internationaux. Il est chef suprême des armées, veille au respect de la Constitution, assure la continuité de l'État. En sa qualité de chef de l'Administration, il nomme aux emplois civils et militaires. Le président de la République de Côte d'Ivoire détient également, en période de crise, des pouvoirs exceptionnels. Il était prévu dans le texte initial de la Constitution de 1960 qu'en cas de décès, de démission ou d’empêchement absolu, l’intérim du président de la République est assuré par une personnalité choisie par le président de l’Assemblée nationale. Si la durée du mandat présidentiel restant à courir est égale ou inférieure à douze mois, le président désigné par le président de l'Assemblée nationale devient, de plein droit président de la République. Si la durée du mandat présidentiel restant à courir est supérieure à douze mois, il est procédé à de nouvelles élections présidentielles.

Avec la révision constitutionnelle de 1990, le président de l'Assemblée nationale devenait de plein droit président de la République, en cas de décès, de démission ou d’empêchement absolu.

Un poste de vice-président fut créé en 1980, mais supprimé en 1985[1].

Régime militaire du général Guéï[modifier | modifier le code]

Robert Guéï n'instaure pas une dictature et souhaite rétablir la démocratie en Côte d'Ivoire. Il fait adopter par référendum une nouvelle constitution le . Elle est notamment pour l'abolition de la peine de mort mais également à ce que le président de la république soit né de deux parents ivoiriens de naissance. Pour l'élection présidentielle d', 14 candidatures seront rejetées, parmi lesquelles celle d'Alassane Ouattara. Laurent Gbagbo pourra se présenter comme Théodore Mel Eg et Francis Wodié.

La IIe République[modifier | modifier le code]

Le président de la République est élu au suffrage universel direct, au scrutin majoritaire à deux tours pour un mandat de 5 ans et est rééligible une fois. Il est le chef de l’exécutif et est détenteur exclusif du pouvoir exécutif. Il est garant de l'indépendance nationale, de l'intégrité du territoire, du respect des traités et accords internationaux. Il est chef suprême des armées, veille au respect de la Constitution, assure la continuité de l'État. En sa qualité de chef de l'Administration, il nomme aux emplois civils et militaires. Le président de la République de Côte d'Ivoire détient également, en période de crise, des pouvoirs exceptionnels. En cas de décès, de démission ou d’empêchement absolu, l’intérim du président de la République est assuré par le président de l’Assemblée nationale pour une durée ne pouvant excéder 90 jours.

La IIIe République[modifier | modifier le code]

La constitution de 2016 propose plusieurs changements par rapport à la constitution de 2000, notamment la suppression de plusieurs critères d'éligibilité pour le poste de président : les deux parents d'un candidat présidentiel n'ont plus besoin de posséder la nationalité ivoirienne de naissance et ont maintenant la possibilité d'avoir eu une autre citoyenneté. Le poste de vice-président est créé ainsi qu'un Sénat, transformant alors le système parlementaire en système bicaméral. Le président, le vice-président ainsi que deux tiers du Sénat seront élus en même temps que les élections législatives en décembre 2020, alors que le reste du Sénat sera nommé par le président.

Liste des présidents de la République de Côte d'Ivoire[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]