Président de la république démocratique du Congo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Ne doit pas être confondu avec Président de la république du Congo.

Président de la république démocratique du Congo
Image illustrative de l’article Président de la république démocratique du Congo
Sceau du président de la république démocratique du Congo

Image illustrative de l’article Président de la république démocratique du Congo
Titulaire actuel
Félix Tshisekedi
depuis le

Création
Mandant Suffrage universel
Durée du mandat 5 ans, renouvelable une fois
Premier titulaire Joseph Kasa-Vubu
Résidence officielle Palais de la Nation (Kinshasa)
Site internet Site officiel

Le président de la république démocratique du Congo (en swahili : Rais wa Jamhuri ya Kidemokrasia ya Kongo ; en lingala : Mokonzi wa Republíki ya Kongó Demokratíki) est le chef de l’État du Congo-Kinshasa et le commandant en chef des forces armées du pays.

La fonction de président de la RDC existe depuis la première loi fondamentale congolaise de 1960. Toutefois, les pouvoirs attachés à cette fonction ont varié durant les années, allant d'un rôle limité dans la branche exécutive, avec un Premier ministre, jusqu'à un pouvoir omniprésent, voire dictatorial[réf. souhaitée]. Conformément à la Constitution actuelle, la présidence est la plus haute institution en RDC. Le président est protégé par la Garde républicaine.

Le mandat constitutionnel du président actuel, Joseph Kabila, aurait dû prendre fin le 20 décembre 2016, mais a été étendu par ce dernier à la fin de l'année 2017[1]. Suite à l'élection présidentielle du 30 décembre 2018, Félix Tshisekedi est élu président, même si son concurrent Martin Fayulu conteste les résultats.

Mode de scrutin[modifier | modifier le code]

Le président de la République est élu pour un mandat de cinq ans renouvelable une seule fois au scrutin uninominal majoritaire à un tour depuis l'amendement en janvier 2011 de l'article 71 de la Constitution. Il avait auparavant lieu en deux tours si aucun candidat ne décrochait la majorité absolue au premier.

L'article 72 dispose que les candidats doivent posséder la nationalité congolaise et être âgés d'au moins trente ans.

Selon l'article 65 de la Constitution, le président reste en fonction jusqu’à la fin de son mandat qui, sauf cas de force majeure reconnue et déclarée par la Cour constitutionnelle, doit coïncider avec la prise de fonction effective de son successeur élu. Si le mandat présidentiel expire sans qu'un nouveau président soit élu, le président sortant reste ainsi en place jusqu'à l'organisation du scrutin.

Pouvoirs et compétences[modifier | modifier le code]

Présidents successifs[modifier | modifier le code]

Suites[modifier | modifier le code]

Une fois son mandat achevé, le président devient de droit sénateur à vie au Sénat de la république démocratique du Congo

Sources[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Mel Frykberg, « 20 dead in Congo unrest as Kabila clings on to power », IOL,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]