Liste de personnalités italiennes en France

Article soupçonné de non-pertinence. Cliquez pour suivre ou participer au débat.
Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Cet article liste des personnalités italiennes qui se sont illustrées en France au cours de l'histoire, par ordre chronologique.

Dès avant les grandes vagues migratoires des XIXe et XXe siècles, des personnalités originaires des régions qui ne constitueront que plus tard l'unité italienne ont traversé les Alpes ou la Méditerranée, appelées par les princes ou parties chercher fortune, quittant la péninsule pour s'installer en France et participer à son rayonnement dans le domaine des arts, de la finance, de la politique, des armes ou de la religion[1].

Moyen Âge et Renaissance[modifier | modifier le code]

La fontaine de Vaucluse chère à Pétrarque (1304-1374).
Christine de Pisan (1364-v. 1430)
L'escalier à vis du chateau de Chambord attribué à Léonard de Vinci (1452-1519)
La fameuse salière réalisée pour François Ier par Benvenuto Cellini (1500-1571).
Le chariot du Ballet comique de la reine de Baldassare da Belgioioso (v. 1535-1587).
Isabella Andreini (1562-1604).
Illustration du Cantus circaeus, l'un des ouvrages écrits à Paris par Giordano Bruno (1548-1600).

XVIIe et XVIIIe siècles[modifier | modifier le code]

Le cardinal Mazarin (1602-1661)
Salle méridienne de l'Observatoire de Paris dirigé par la dynastie d'astronomes fondée par Jean-Dominique Cassini (1625-1712).
« Marche pour la cérémonie des Turcs »
Musique de Jean-Baptiste Lully (1632-1687) pour la scène finale du Bourgeois gentilhomme, comédie-ballet de Molière.
Le Mezzetin d'Angelo Costantini (1655-1730), par Antoine Watteau
Les feux d'artifice royaux, spécialité des frères Ruggieri arrivés de Bologne en 1730

XIXe et XXe siècles[modifier | modifier le code]

La lutte contre l'occupant autrichien et la préparation de l'unité italienne amènent les révolutionnaires à se réfugier ou à se rassembler en France en ce début de siècle. La transition démographique provoquée par l'industrialisation du pays unifié a ensuite été la source de plusieurs flux migratoires dès les années 1880. Le destin de millions d'immigrés se réalise notamment en France et le nom d'un grand nombre de personnalités qui ont contribué à l'éclat du pays dans le domaine des arts, des lettres ou des spectacles, des sciences ou de l'industrie, du sport ou de la politique reste dans les mémoires[1].

Ce paragraphe regroupe des Italiens et des Français d'ascendance italienne.

  • Amedeo Modigliani (1884-1920), peintre.
  • Rose Repetto (1900-1982), danseuse, styliste, d'origine italienne.
  • Fernandel (1903-1971), acteur, né de famille piémontaise (Meano, Pérouse) émigrée à Marseille.
  • Léon Gambetta (1838-1882), homme politique. Son grand-père était né en Ligurie.
  • Émile Zola (1840-1902), écrivain et journaliste. Son père était né à Venise.
  • Ettore Bugatti (1881-1947), constructeur des automobiles Bugatti, né à Milan.
  • Paul Belmondo (1898-1982), sculpteur, père de l'acteur Jean-Paul Belmondo, né en 1933. Le père de Paul, donc le grand-père de Jean-Paul, était né à Borgo San Dalmazzo dans le Piémont et sa mère à Cefalù en Sicile.

1900[modifier | modifier le code]

  • Lino Ventura (1919-1987), acteur, né à Parme.
  • Yves Montand (1921-1991), pseudonyme de Ivo Livi, chanteur et acteur, né à Monsummano Terme en Toscane
  • Pierre Cardin (1922-2020), couturier, né Pietro Costante à Sant'Andrea di Barbarana en Vénétie.
  • Serge Reggiani (1922-2004), chanteur et acteur, né à Reggio d'Emilie.
  • François Cavanna (1923-2014), journaliste et dessinateur humoristique. Son père était né à Bettola, dans la province de Plaisance
  • Michel Piccoli (1925-2020), acteur. Malgré son nom, ses origines, dans le Tessin, sont assez lointaines.
  • Francesco Smalto (1927-2015), coutrier italo-français.
  • Marcel Azzola (1927-2019), musicien, de famille de Pradalunga (Bergame).
  • Albert Uderzo (1927-2020), dessinateur et scénariste de bandes dessinées. Bien que né en France dans la Marne, d'une famille d'immigrés italiens, il ne sera naturalisé français qu'en 1934.
  • Robert Enrico (1931-2001), scénariste, réalisateur, de famille émigrée italienne à Toulon.
  • Max Gallo (1932-2017), écrivain, politique, né à Nice de famille immigrée (Piémont, Parme).
  • Marc Fumaroli (1932-2020), universitaire, linguiste, de famille italienne émigrée à Fès.
  • Dalida (1933-1987), pseudonyme de Iolanda Gigliotti, chanteuse et actrice, née au Caire. Ses deux parents étaient nés à Serrastretta en Calabre.
  • Nino Ferrer (1934-1998), pseudonyme de Nino Ferrari, chanteur, auteur et compositeur, né à Gênes.
  • Salvatore Adamo (1943-), chanteur-auteur-compositeur italo-belge francophone.
  • Coluche (1944-1986), pseudonyme de Michel Colucci, humoriste et comédien. Son père était né dans la province du Latium.

1950[modifier | modifier le code]

  • Frédéric François (1950-), né Francesco Barracato en Sicile, chanteur-auteur-compositeur italo-belge francophone.
  • Fabrice Luchini, né Robert Luchini en 1951, acteur. Son grand-père était né à Assise en Ombrie.
  • Michel Platini, né en 1955, footballeur, puis entraineur et dirigeant. Ex-président de l'UEFA. Son grand-père était né à Novare, dans le Piémont.
  • Christian Estrosi (1955-), sportif motocycliste, homme politique, né à Nice de famille émigrée d'Ombrie.
  • Tonino Benacquista (1961-), réalisateur et écrivain, de famille originaire de Broccostella (Latium).
  • Nadine Morano (1963-), politique, de père d'origine italienne.
  • Valeria Bruni Tedeschi (1964-), actrice, scénariste, réalisatrice, italo-française, de famille d'origine turinoise.
  • Éric Ciotti (1985-), politique, de famille d'origine italo-française (Trévise) française depuis 1860.
  • Bruno Putzulu (1967-), acteur, chanteur, de père d'origine sarde.
  • Carla Bruni (1967-), mannequin, chanteuse, de famille industrielle turinoise.
  • Akhenaton (rappeur) (1968-).
  • Aurélie Filippetti (1973-), politique, romancière, fille de parents immigrés italiens fuyant le fascisme des années 1920.


Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Milza 1993

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Pierre Milza, Voyage en Ritalie, Paris, Éditions Payot & Rivages, , 638 p. (ISBN 2-228-89850-3), 1re éd. Paris, Éditions Plon, 1993, 532 p. (ISBN 2-259-02512-9).
  • Pierre Milza et Marianne Amar L'Immigration en France au XXe siècle, Paris, A.Colin, 1990.
  • Jean-Charles Vegliante, 'Gli italiani all'estero', série (1 : Dati introduttivi 1861-1981, Paris, PSN 1986 ; 2 Passage des Italiens ; 3 Luigi Campolonghi, une vie d'exil [co-éd. CEDEI] ; etc.) ; Que reste-t-il de tout cela [avec I. Felici], 2016.
  • La Trace, Cahiers du Centre d'études et de documentation sur l'émigration italienne, Paris, CEDEI, (ISSN 0997-0843).
  • M.C. Blanc Chaléard, A. Becchelloni, Les Italiens en France depuis 1945, Rennes, Presses universitaires de Rennes, 2003, (ISBN 2-86847-757-7).
  • L'Immigration italienne en France dans les années 20, Paris, CEDEI, 1988.
  • François Cavanna, Les Ritals, Paris, Belfond, 1978, 277 p. (ISBN 2-7144-1168-1).
  • Stefano Palombari - L'Italie à Paris, Paris, Parigramme, 2003, (ISBN 2-84096-274-8).
  • Michele Canonica et Florence Vidal, Italiens à Paris et en Île-de-France, Paris, Association L'Italie en direct-L'Italia in diretta, 2001.
  • Jean-Luc Huart, Les Italiens, histoire d'une communauté en Rhône-Alpes, Veurey, éditions Le Dauphiné libéré, 2012, (ISBN 978-2-8110-0022-6).
  • Radici-Racines, Mémoires d'émigration. Au cœur des racines et des hommes, Toulouse, Editalie éditions.
  • Isabelle Felici, Sur Brassens et autres « enfants » d'Italiens, Montpellier, Presses universitaires de la Méditerranée, 2017, (ISBN 978-2-36781-237-3)
  • Judith Rainhorn, Petites Italies dans l'Europe du Nord-Ouest : appartenances territoriales et identités collectives à l'ère de la migration italienne de masse milieu XIXe siècle - fin XXe siècle, Presses universitaires de Valenciennes, 2005

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]