Préretraite

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La préretraite est une période d'inactivité rémunérée située entre la cessation d'activité professionnelle et la retraite proprement dite. Dans les pays possédant une assurance retraite répandue, le financement est généralement partagé par les collectivités publiques et les entreprises.

La préretraite est utilisée par certaines entreprises comme un outil de renouvellement ou de réduction de personnel : elle est souvent moins risquée pour l'image de l'entreprise qu'un plan de licenciements et moins contraignante sur un plan administratif. La préretraite peut faire partie d'un plan social afin d'atténuer le nombre de licenciements et de reclassements à effectuer.

La préretraite sous la présidence Sarkozy[modifier | modifier le code]

Dans la deuxième partie de 2008, il est décidé des quotas de seniors employés dans les entreprises. Celles qui ne se conformeraient pas seraient taxées d'une « cotisation additionnelle à l'assurance vieillesse ».

Un assouplissement du système de cumul emploi retraite, qui permettra dès 2009 de reprendre un emploi chez son dernier employeur, sans plafond de revenus ni délai d'attente. Ensuite, une surcote pour rendre plus attractifs les trimestres passés au travail au-delà de 60 ans (+5 % de retraite par année supplémentaire de cotisation).

La dispense de recherche d'emploi aujourd'hui accordée aux chômeurs de 57 ans et demi et plus sera progressivement supprimée à partir de 2009.

La préretraite signifie aussi, notamment en Amérique du Nord, l'état d'une personne en pleine possession de ses moyens qui jouit d'une indépendance financière lui permettant de choisir la fréquence et l'intensité de ses activités professionnelles.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]