Préhistoire de la Grèce

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

La préhistoire de la Grèce est la période comprise entre les premières traces laissées par l’Homme et l’apparition des premiers documents écrits sur le territoire actuel de la Grèce.

Historique[modifier | modifier le code]

Pendant longtemps, les occupations les plus anciennes de la Grèce n'ont bénéficié que de peu d'intérêt. Pourtant, le pays se situe sur l'une des routes possibles de diffusion des populations humaines du Proche-Orient vers l'Europe, et dans l'une des trois péninsules méridionales d'Europe, avec l'Espagne et l'Italie, qui servirent de territoire refuge aux humains lors des pics de froid les plus aigus des périodes glaciaires successives.

Paléolithique inférieur[modifier | modifier le code]

Au Paléolithique inférieur, les traces humaines connues sont rares : site de Sidari, sur l'ile de Corfou, et grotte de Petralona, en Chalcidique, où l'on a trouvé un crâne daté entre 250 000 et 700 000 ans (la datation est controversée), appelé l'Homme de Petralona. Celui-ci est attribué à l'espèce Homo heidelbergensis.

Paléolithique moyen[modifier | modifier le code]

Un crâne fossile assez complet (sans sa mandibule), noté Apidima 2, et un fragment de calotte crânienne fossile, noté Apidima 1, furent découverts en 1970 dans la Grotte d'Apidima (en), située sur la côte, dans le sud du Péloponnèse (sud de la Grèce). Apidima 2 avait été attribué à l'époque à l'Homme de Néandertal, ce qui a été confirmé en 2019, assorti d'une datation de 170 000 ans (datation par l'uranium-thorium). Apidima 1, fragmentaire, restait non attribué. Une analyse par tomodensitométrie et morphométrie 3D, menée par Katerina Harvati et son équipe, soulignant notamment la rondeur de l'os occipital et l'absence de fosse sus-iniaque, a permis en 2019 de l'attribuer à Homo sapiens, avec une datation de 210 000 ans (datation par l'uranium-thorium). Cette datation recule de quelque 160 000 ans l'âge de l'arrivée des premiers Homo sapiens en Europe (et de 25 000 ans l'âge de leur arrivée en Eurasie)[1],[2].

Homo sapiens n'a pas pu à l'époque se maintenir en Europe où il a probablement été supplanté par l'Homme de Néandertal, mieux adapté au froid des cycles glaciaires successifs, avant que l'Homme de Cro-Magnon réussisse bien plus tard son implantation, à partir de 48 000 ans avant le présent.

La grotte de Kalamakia (Péloponnèse) a livré des fossiles néandertaliens datés en 2013 entre 100 000 et 39 000 ans.

Paléolithique supérieur[modifier | modifier le code]

L'abri sous roche de la grotte Franchthi, près de Kiláda, dans la péninsule d'Argolide, témoigne de la présence de l'Homme depuis le Paléolithique supérieur jusqu'à la fin du Néolithique.

Le Paléolithique s'achève il y a 11 700 ans avec la fin de la dernière période glaciaire[3]. Après le dernier pic de froid du Dryas récent, le climat se réchauffe rapidement et les forêts commencent à se développer.

Néolithique[modifier | modifier le code]

Le Mésolithique dure en Grèce environ 3 000 ans. Il cède la place au Néolithique vers 6 500 ans av. J.-C., quand des populations venues d'Anatolie commencent à se diffuser en Grèce et dans les Balkans en apportant avec elles la pratique de l'agriculture et de l'élevage.

Liste de sites préhistoriques[modifier | modifier le code]

Paléolihique inférieur[modifier | modifier le code]

Paléolithique moyen[modifier | modifier le code]

Paléolithique supérieur[modifier | modifier le code]

Néolithique[modifier | modifier le code]

Âge du bronze[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Eric Delson, « An early dispersal of modern humans from Africa to Greece », Nature,‎ (DOI 10.1038/d41586-019-02075-9)
  2. (en) Katerina Harvati, Carolin Röding, Abel M. Bosman, Fotios A. Karakostis, Rainer Grün et al., « Apidima Cave fossils provide earliest evidence of Homo sapiens in Eurasia », Nature,‎ (DOI 10.1038/s41586-019-1376-z).
  3. a b c d e f et g Gkioni M (2001), La reconstitution de la préhistoire grecque à travers les trouvailles archéologiques de grottes
  4. Marylène Patou-Mathis (14 octobre 2015), Histoires de mammouth, chapitre 14, éd. Fayard, (ISBN 2213683360)
  5. Roger, T ;Darlas, A (2008) - Microvertébrés, Paléo-environnement et Paléoclimat de la grotte de Kalamakia (Péloponnèse, Grèce) Archaeopress - décembre 7, 2018
  6. Perlès, C (2018) - Les Industries lithiques taillées de Franchthi (Argolide, Grèce) Université d'Indiana (ISBN 0253044642) - décembre 7, 2018
  7. Perlès, C (1972) - Sous-série organique CP15-22/15 - Participation au fouilles de la grotte préhistorique de Franchthi (Argolide, Grèce) Maison Archéologie & Ethnologie, René-Ginouvès - décembre 7, 2018
  8. Mesqui, Pierre-Emmanuel (13° 02° 2015) Un couple préhistorique découvert enlacé en Grèce le figaro - décembre 7, 2018
  9. Lambert, Maxime; le Project Diros (29 novembre 2012) - Alepotrypa, une grotte géante qui aurait inspiré le mythe des Enfers grec - décembre 7, 2018
  10. Lambert, Nicole (1972) - Grotte d'Alépotrypa (Magne) Bulletin de Correspondance Hellénique pp. 845-871 - décembre 7, 2018
  11. Lespez, L et allia (2000) - Les paléoenvironnements du site préhistorique de Dikili Tash (Macédoine orientale, Grèce) Bulletin de Correspondance Hellénique, - décembre 7, 2018
  12. Université Paris - Panthéon Sorbonne ouest Nante - Dikili Tash, village préhistorique de Macédoine orientale Archéologies et Sciences de l’Antiquité (ArScAn) - décembre 7, 2018
  13. Laboratoire Méditerranéen de Préhistoire Europe Afrique - Dikili Tash (Macédoine orientale, Grèce) - décembre 7, 2018
  14. a et b Maarleveld, Thijs J.; Guérin, Ulrike; Egger, Barbara (2013) Manuel pratique pour les interventions sur le patrimoine culturel suaquatique p.112 UNESCO (ISBN 9230011282) - 10 décembre, 2018
  15. Historizo : La cité engloutie de Pavlopetri révèle enfin ses secrets. réaccédé 10 décembre, 2018
  16. a b et c Touchais, Gilles; Boloti, Tina; Detournay, Béatrice; Huber, Sandrine; Touchais, Anna-Philippa; Varalis, Yannis (1996) - Chronique des fouilles et découvertes archéologiques en Grèce en 1995 pp.1135, 1136, 1141 Bulletin de Correspondance Hellénique - décembre 10, 2018
  17. Laffineur, R (1994) - De Cnossos à Mycènes : emprunts et syncrétismes en Grèce préhistorique Actes du IVe Colloque international du C.E.R.G.A. - décembre 7, 2018
  18. Sarris, A; Topouzi, S; Adrimi-Sismani, V (quelquetemp après 2001 et avant 2018) - Mycenaean Dimini: Integration of Geophysical Surveying and GIS (langue anglais) - Fondation pour la recherche et la technologie - Hellas (FORTH) Institut d'études méditerranéennes (FORTH La Fondation grecque pour la recherche et la technologie - Hellas) - décembre 11, 2018
  19. Lolling et Wolters, Chrístos Tsoúntas, Valerios Stais

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]