Préfixe numérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les préfixes numériques sont des préfixes dérivés de nombres ou d'adjectifs numéraux. En français et dans d'autres langues européennes, ils sont utilisés pour décliner un mot en intégrant une notion de quantité, comme dans monocycle - bicycle - tricycle, bipède - quadrupède, septembre - octobre - novembre. Deux systèmes principaux existent, dérivés du latin et du grec, chacun possédant d'autres sous-systèmes ; en outre, le sanskrit occupe une position marginale.


Les préfixes numériques français[modifier | modifier le code]

Dans les préfixes suivants, une voyelle finale est normalement élidée avant une voyelle, à l'exception de bi-, qui devient bis- devant une voyelle, et des autres monosyllabes du-, di-, qui sont invariables.

On peut trier les préfixes par sens étymologique. Néanmoins, leur sens originel n'est pas toujours celui utilisé de nos jours :

  • La série cardinaux provient des nombres cardinaux, tels que trois : triangle = trois angles.
  • La série multiples provient des nombres adverbiaux, tels que trois fois : trisaïeul = trois fois aïeul.
  • La série distributifs provient originellement des formules du type trois par trois : ternaire = trois éléments par unité. Ce sens est néanmoins généralement perdu.
  • La série ordinaux provient des nombres ordinaux tels que troisième. Pour les nombres supérieurs à deux, les formes ordinales sont aussi utilisées pour les fractions, seules les fractions en demi ont une forme spéciale.
Nombre Préfixes latins Préfixes grecs Sanskrit[1]
Cardinaux Multiples Distributifs Ordinaux Cardinaux Multiples
½ semi- demi- hemi-
1 uni- sim-[2] singul- prim- hen-[3] mono-, haplo-[3] eka-
quasqui-[4],[5]
sesqui-[6]
2 du- bi-, bis- bin- second- di-, dy- dis- dvi-
3 tri- ter- tern- terti- tri- tris- tri-
4 quadri-,
quadru-[7]
quater- quatern- quart- tetra- tetrakis- chatur-
5 quinque- quin-,
quinquen-
quinti- penta- pentakis- pancha-
6 sexa-[8] sen- sext- hexa- hexakis- shat-
7 septem-, septi- septen- septim- hepta- heptakis- sapta-
8 octo- octon- octav- ogdo-,
octa-, octo-
octakis- ashta-
9 novem- noven- nonas- ennea- enneakis- navam-
10 decem-, dec- den- decim- deca- decakis- dasham-
11 undec-, unden-, undecim- hendeca- undecakis- ekadasham-
12 duodec- duoden- duodecim- dodeca- dodecakis- dvadasham-
13 tredec-, etc. triskaideca- tridecakis- trayodasham-
14 quattuordec- tetrakaideca- tetradecakis- chaturdasham-
15 quinquadec-, quindec- pentakaideca- pentadecakis- panchadasham-
16 sedec-,
sexdec- (mais hexadécimal[8])
hexakaideca-,
hexadeca-
hexadecakis-
17 septendec- heptakaideca-
18 octodec- octakaideca-
19 novemdec-,
novendec-
enneakaideca-
20* viginti- vicen-,
vigen-
vigesim- icosa-, icosi-,
eicosa-
eicosakis-
30 triginti- tricen- trigesim- triaconta-
40 quadraginti- quadragen- quadragesim- tetraconta-
50 quinquaginti- quinquagen- quinquagesim- pentaconta-
60 sexaginti- sexagen- sexagesima- hexaconta-
70 septuaginti- septuagen- septuagesima- heptaconta-
80 octogint- octogen- octogesim- octaconta-
90 nonagint- nonagen- nonagesim- enneaconta-
100 centi- centen- centesim- hecato-,
hecatont-
200 ducenti- ducen-,
bicenten-
300 trecenti- trecen-,
tercenten-,
tricenten-
400 quadringenti- quadringen-,
quatercenten-,
quadricenten-
500 quingenti-,
quincenti-
quingen-,
quingenten-,
quincenten-
600 sescenti-, sexcenti- sescen-,
sexcenten-
hexacosioi-
700 septingenti- septingen-,
septingenten-,
septcenten-
800 octingenti- octingen-,
octingenten-,
octocenten-
900 nongenti- nongen-
1000 milli- millen- millesim- chili- kilo-
10,000 myria-

À partir des préfixes latins désignant 21-22, le schéma de construction pour les dizaines n'est plus fixe : il est souvent du type unvigint-, mais peut se trouver inversé : trigintisex-. En grec, le mot kai 'et' est normalement utilisé : icosikaihena- ; néanmoins, il peut souvent être oublié.

Enfin, dans les nomenclatures chimiques, les vingtaines sont un mélange de latin et de grec, par exemple tricos- pour 23.

Utilisation des préfixes numériques[modifier | modifier le code]

  • Les préfixes numériques apparaissent fréquemment à partir du dix-neuvième siècle dans les termes qui sont liés à des innovations technologiques, telles que le bicycle ou l'hexadécimal.
  • Les préfixes du système international d'unités (SI), utilisés dans le système métrique pour désigner des puissances décimales, sont pour la majeure partie issus de déformations des formes précédentes (par ex. péta, exa), les autres n'étant pas issus de numéraux (ex. yocto, zetta).
  • Ils apparaissent dans les noms systématiques des nomenclatures, souvent sous leur forme grecque. Dans certaines classes de noms, quelques exceptions existent :
    • L'usage du préfixe grec ennea pour neuf est très souvent remplacé par sa contrepartie latine nona.
    • En nomenclature chimique, les préfixes meth, eth, prop et but désignant les nombres de 1 à 4 sont utilisés au lieu des préfixes classiques pour des raisons historiques[9].
  • Ils apparaissent devant les unités de mesure du système international d'unités.
  • Du fait de l'héritage grec et latin fréquent dans les langues européennes et des emprunts fréquents entre celles-ci, les mêmes préfixes numériques apparaissent dans de nombreuses langues.

Exemples de séries[modifier | modifier le code]

  • Séries latines cardinales :
  • Séries latines distributives :
    • unaire, binaire, ternaire, quaternaire, ..., centenaire, millénaire
    • quadragénaire, quinquagénaire, sexagénaire, ..., nonagénaire, centenaire
  • Séries grecques :
    • pentane, hexane, heptane, octane, nonane, décane, ..., eicosane
    • monopode, tripode, tétrapode, hexapode, octopode, décapode..., myriapode
    • monade, dyade, triade, tétrade, pentade, hexade, heptade, ogdoade, enneade, décade, ..., chiliade, myriade

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Voir la table des éléments prédits par Mendeleïev pour l'usage le plus courant des préfixes numériques sanskrits.
  2. Sim- (sin-) est trouvé dans les mots simplexe, simple, singularité, singulier
  3. a et b Le préfixe grec pour 'un' est normalement mono-, 'tout seul'. Hen- 'un' est uniquement utilisé dans les nombres composés (hendeka- 11). Haplo- 'simple' est trouvé dans quelques mots techniques tels que haploïde
  4. Le terme quasqui provient de la construction quadrans que 'un quart et'. Le terme a été inventé par l'éditeur Robert L. Chapman in 1962.
  5. http://www.jstor.org/pss/454178#journalInfo The History of Quasquicentennial, Robert L. Champan
  6. Le terme sesqui provient de la construction semis que 'une moitié et'. Au contraire de quasqui-, sesqui- est rencontré dans des textes latins d'époque.
  7. Les formes liées à quattuor 'quatre', comme pour les trois entiers précédents, sont irréguliers en latin et d'autres langues indo-européennes, et les détails sont peu clairs, bien que probablement liés à une forme d'assimilation. Voir Andrew Sihler, New comparative grammar of Greek and Latin, p. 412, et Carl Darling Buck, Comparative grammar of Greek and Latin. En particulier, quadri- a la forme alternative quadru- devant un 'p' dans quelques mots latins (quadrupôle).
  8. a et b Le préfixe grec hexa- est parfois utilisé dans des composés latins, comme hexadécimal, du fait de la réticence fréquente à utiliser le préfixe sexa-, trop proche du mot français sexe.
  9. Ces préfixes ont été inventés par l'IUPAC, dérivés de noms de composants pré-existants et qu'il était souhaitable de conserver tels quels : méthane (de méthylique, qui correspond au mot grec pour vin), éthane (de éthylique, utilisé par Justus von Liebig en 1834), propane (de propionique, en grec "qui précède le gras"), et butane (de butyrique, dérivé du mot latin désignant le beurre).