Prébende

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant l’économie image illustrant la religion
Cet article est une ébauche concernant l’économie et la religion.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Une prébende désigne stricto sensu un revenu, partage de la mense épiscopale, strictement attaché à un canonicat, charge ecclésiastique du chanoine, et qui représente son bénéfice ecclésiastique[1],[2]. Par extension, le terme s'est peu à peu appliqué à tout revenu découlant d'une charge ou fonction rémunérée de façon forfaitaire. Le terme de prébendier, ou bénéficiaire d'une prébende, peut également désigner un ecclésiastique servant au Chœur, c'est-à-dire au-dessous du chanoine.

Au Royaume-Uni, à compter du XVIe siècle, les professeurs titulaires d'une chaire universitaire sont également dits prébendiers, leurs revenus étant versés par l'Église. Le terme était également utilisé pour désigner certains pauvres qui étaient nourris des revenus d'une église.[réf. nécessaire]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Dictionnaire de l'Académie française, 1re édition (1694) ; définition de prébende.
  2. Définitions lexicographiques et étymologiques de « prébende » (sens de l'onglet A, « Religion catholique ».) du Trésor de la langue française informatisé, sur le site du Centre national de ressources textuelles et lexicales

Source[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]