Power Pivot

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Power Pivot

Informations
Développé par Microsoft
Première version
Dernière version Power Pivot pour Microsoft Excel 365 - Excel 2019
Supporte les langages DAX
Type OLAP, Data Mining, Business Intelligence
Licence EULAVoir et modifier les données sur Wikidata
Site web https://support.microsoft.com/fr-fr/office/power-pivot-analyse-et-mod%C3%A9lisation-de-donn%C3%A9es-puissantes-dans-excel-a9c2c6e2-cc49-4976-a7d7-40896795d045

Power Pivot est un module de Microsoft Excel. Il permet d'effectuer des analyses performantes de données et de conceptualiser des modèles de données élaborés.[1]

Il est disponible en tant que complément à télécharger dans Excel 2010, 2013, et il est inclus dans les versions Excel 2016, 2019 et sur Microsoft 365.

Power Pivot est une extension de Microsoft Analysis Services de type tabulaire intégrée directement dans un classeur Excel. Ainsi, un utilisateur peut créer un modèle ROLAP dans Power Pivot et utiliser des tableaux croisés dynamiques, des graphiques croisés dynamiques, et d’autres fonctionnalités d’Excel pour explorer le modèle une fois qu'il est créé.[2]

Cela permet à Excel d'agir comme une plateforme de Business Intelligence, en ayant recours à des langages d'expression professionnels pour interroger le modèle et calculer des mesures avancées et des KPI.[3]

Avant de lancer Power Pivot, Microsoft s'appuyait essentiellement sur SQL Server Analysis Services comme moteur de sa suite de Business Intelligence. Power Pivot complète ainsi les solutions de base de la BI de SQL Server avec à un modèle "tabulaire" plus flexible, in-memory.[4]

En tant que produit de BI en libre-service, Power Pivot s'adresse à tout utilisateur spécialisé en BI ou en analyse. Il lui permet de développer des modèles de données et des calculs, et de les partager directement ou via des bibliothèques de documents SharePoint.[5]

Historique du produit et dénomination[modifier | modifier le code]

Power Pivot a été lancé vers mai 2010 dans le cadre de la version SQL Server 2008 R2.[6] Cette gamme de produit comprenait « Power Pivot pour Excel » et « Power Pivot pour SharePoint ».[2]

Alors que le produit était associé à SQL Server, le complément pour Excel pouvait être utilisé indépendamment de tout serveur et avec différentes typologies de sources de données.

La version 2012 de SQL Server contenait le complément PowerPivot pour Microsoft Excel 2010, rendu disponible en téléchargement gratuit[2].

Par la suite, le PowerPivot a suivi son propre rythme d'évolution, séparément de SQL Server.

Après l'annonce du 8 juillet 2013 de la nouvelle suite d'outils en libre-service Power BI, Microsoft a renommé PowerPivot «Power Pivot» (notez l'espacement dans le nom) afin de correspondre à la convention de dénomination des autres outils dans la suite.[2]

Dans Excel 2013 et 2016, Power Pivot n'était disponible que sur certaines versions d'Office. À partir d'Excel 2019, il est inclus nativement dans l'application.[2]

Principales fonctionnalités de Power Pivot[modifier | modifier le code]

Importer des données à partir de plusieurs sources de données  [modifier | modifier le code]

Power Pivot permet d’importer et regrouper des données à partir de plusieurs sources dans un seul classeur Excel. Il permet aussi de gérer le modèle de données en créant des relations entre des données de sources hétérogènes et des hiérarchies.

Réaliser des calculs et des analyses[modifier | modifier le code]

Power Pivot permet de traiter rapidement plusieurs données notamment à travers des calculs en une fois sur plusieurs lignes, la création de colonnes calculées et des mesures à l’aide de formules.

Construire des tableaux de bord[modifier | modifier le code]

Power Pivot permet de construire des tableaux de bord via des tableaux croisés dynamiques et de calculer des KPI. Cela permet à l’utilisateur d’analyser les données et de pouvoir prendre des décisions.

Gérer les accès des utilisateurs[modifier | modifier le code]

Power Pivot permet aux administrateurs informatiques des organisations de surveiller et de gérer les accès aux fichiers partagés afin de garantir une sécurité et une disponibilité des informations aux utilisateurs.

Langage DAX[modifier | modifier le code]

Power Pivot utilise principalement le langage DAX (Data Analysis Expressions), qui permet à un utilisateur de faire des regroupements, des calculs et des analyses plus complexes basées sur le modèle de données créé.[7]

Les expressions DAX se transforment en requêtes T-SQL dans le moteur d'analyse et de stockage qui pilote le modèle de données. Cela dispense l'utilisateur du travail plus fastidieux de l'écriture de requêtes formelles au profit de formules très semblable à celles d'Excel.

Mode de stockage du modèle et des données[modifier | modifier le code]

Power Pivot utilise le moteur de compression SSAS Vertipaq pour stocker le modèle de données en mémoire sur l'ordinateur de l'utilisateur.

Power Pivot prend en charge des fichiers d’une taille pouvant atteindre 2 Go et permet d’utiliser jusqu’à 4 Go de données en mémoire[8].

Les données utilisées dans Power Pivot sont stockées dans une base de données analytique à l’intérieur du même classeur Excel, et un moteur local charge, interroge et met à jour les données dans cette base de données.

Enregistrement dans SharePoint[modifier | modifier le code]

Les classeurs modifiés avec Power Pivot peuvent être partagés avec d’autres utilisateurs sur Share Point.

Power Pivot pour SharePoint permet de faire une gestion collaborative des documents[5], notamment avec la galerie Power Pivot, le partage des tableaux de bord, et l’actualisation programmée des données.

Voir également[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ferrari, Alberto, 1966- author., Microsoft Excel 2013 : building data models with PowerPivot (ISBN 0-7356-7634-8 et 978-0-7356-7634-3, OCLC 966503304, lire en ligne)
  2. a b c d et e « PowerPivot for Excel and SharePoint | Microsoft Press Store », sur www.microsoftpressstore.com (consulté le )
  3. Alan Murray, « Power Pivot – The Internal Data Model of Excel », dans Advanced Excel Success, Apress, (ISBN 978-1-4842-6466-9, lire en ligne), p. 283–343
  4. (en) Zhimin Chen, Vivek Narasayya et Surajit Chaudhuri, « Fast foreign-key detection in Microsoft SQL server PowerPivot for Excel », Proceedings of the VLDB Endowment, vol. 7, no 13,‎ , p. 1417–1428 (ISSN 2150-8097, DOI 10.14778/2733004.2733014, lire en ligne, consulté le )
  5. a et b Barry Ralston, « Installing PowerPivot for SharePoint », dans PowerPivot for Business Intelligence Using Excel and SharePoint, Apress, (ISBN 978-1-4302-3380-0, lire en ligne), p. 93–126
  6. (en) Fouché, Guy., Foundations of SQL Server 2008 R2 Business Intelligence : [create business intelligence using PowerPivot, SSAS, SSIS, SSRS, and other BI tools], Apress, (ISBN 978-1-4302-3324-4 et 1-4302-3324-9, OCLC 753349816, lire en ligne)
  7. (en) Domeland, Thierry., Langage DAX pour PowerPivot et Excel 2016 : Guide de référence et mise en pratique (ISBN 978-2-7460-9948-7 et 2-7460-9948-9, OCLC 966186288, lire en ligne)
  8. « Power Pivot : analyse et modélisation de données puissantes dans Excel », sur support.microsoft.com (consulté le )