Poweo

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Poweo by Direct Energie
Image illustrative de l'article Poweo

Création 2002
Dates clés 11/07/2012 : fusion avec Direct Energie

01/07/2014 : lancement de Poweo en Belgique (Wallonie uniquement) 01/05/2015 : lancement de Poweo en Belgique

Forme juridique Société anonyme
Slogan Energie positive
Siège social Drapeau de la Belgique Bruxelles Voir et modifier les données sur Wikidata (Belgique)
Direction Xavier Caïtucoli
Produits Gaz et Electricité
Société mère Direct Énergie
Site web www.poweo.be

Poweo est le nom de la filiale du groupe Direct Energie en Belgique. Poweo commercialise en Belgique du gaz et de l’électricité pour les particuliers et les professionnels depuis juillet 2014 en Wallonie et depuis mai 2015 en Flandre et à Bruxelles.

Avant d'être rachetée par Direct Energie en Juillet 2012 [1],[2], Poweo était une entreprise de fourniture d'électricité et de gaz apparue en France en 2002, à la suite de la déréglementation du marché, initiée en 1999 (ouverture aux industriels) et achevée en 2007 (ouverture aux particuliers), qui a mis fin au monopole d'EDF et de GDF en France. La marque Poweo a disparue en France en 2013, la marque Direct Energie devenant la marque unique du groupe en France. La marque Poweo a été relancée en Juillet 2014 en Belgique.

Contexte de création[modifier | modifier le code]

Le cadre réglementaire a été défini par la directive européenne 2003/54/CE[3] concernant des règles communes pour le marché intérieur de l'électricité, publiée le 26 juin 2003. Cette directive a été transposée en France par la loi no 2004-803 du relative au service public de l'électricité et du gaz et aux entreprises électriques et gazières[4].

En , Charles Beigbeder crée la société Poweo profitant de la déréglementation du marché de l'énergie en France, découlant de la transposition des directives européennes visant à la libéralisation des services. Fondée initialement sur une activité de courtage, achat de mégawatt sur les marchés puis leur revente au détail.

Évolution du modèle économique[modifier | modifier le code]

À partir de , Poweo a fait évoluer son modèle économique en développant des capacités de production et complétant son offre par la vente de gaz.[réf. nécessaire]. En septembre 2009, Poweo mit en service sa première centrale à cycle combiné, à Pont-sur-Sambre[5] dans le Nord, d'une puissance de 412 MW. En décembre 2012, une seconde centrale à cycle combiné d'une puissance de 422 MW, propriété de Poweo et construite et opérée par Siemens, entre en service à Toul[6].

Le , Poweo a rejoint le conseil d'administration de l'Union française de l'électricité, lui permettant ainsi de prendre part à l'ensemble des concertations organisées par les pouvoirs publics sur l'évolution du secteur, aux côtés des autres acteurs industriels.

Charles Beigbeder vend sa participation à la société autrichienne Verbund, le premier producteur d'électricité d'Autriche est montée à 43,2 % du capital du fournisseur français d'énergie[7].

En Direct Énergie, concurrente française de Poweo annonce le rachat de la participation majoritaire de l'autrichien, ce qui ferait de lui l'actionnaire de référence de Poweo[7].

Logo de Poweo avant le 11/07/2012

Le , Carine Salvy rejoint Poweo en qualité de Directeur Général. Elle remplace Loïc Capéran, qui occupait cette fonction depuis [8].

Fusion en 2012 et extinction de la marque en France[modifier | modifier le code]

Le la fusion entre Poweo et Direct Énergie est avalisée par les conseils d'administration des deux entreprises[9].

Suite à la Fusion la marque Poweo n’est plus utilisée en France depuis 2013.

Renaissance de la marque en Juillet 2014 en Belgique[modifier | modifier le code]

La marque Poweo est à nouveau utilisée par le groupe Direct Energie en Belgique à partir de Juillet 2014.

En Belgique, Poweo lance son activité le 01/07/14 en Wallonie. Le 01/05/2015, la marque se lance en Flandre et à Bruxelles.

En septembre 2016, Poweo annonce le rachat à Enel  de la société Marcinelle Energie qui exploite une centrale Turbine Gaz Vapeur (TGV) à Charleroi. Cette centrale a une puissance de 400MW et a été mise en service en 2012. La société Marcinelle Energie emploie 40 personnes.

Composition du parc de production électrique[modifier | modifier le code]

En 2009, avec le soutien de Verbund, Poweo investit 3 milliards d'euros dans le développement de ses infrastructures[10].

Centrales thermiques conventionnelles[modifier | modifier le code]

Le groupe Poweo investissait également dans des unités de production classique ou à cycle combiné à gaz (ou charbon), par exemple [réf. nécessaire] :

Énergies renouvelables[modifier | modifier le code]

Poweo investit :

  • dans l'énergie éolienne[11]. À la fin du 1er trimestre 2008 Poweo dispose d’une capacité de production en fonctionnement de 53 MW, répartis sur 5 sites : Saint-Aubin (55), Boulay (57), Luc-sur-Orbieu (11), Louville-la-Chenard (28), Gourgançon (51) ;
  • dans la production à partir de la biomasse : Poweo a soumis 7 projets de centrales pour une capacité totale de 85 MW, dans le cadre de l'appel d'offres lancé fin 2006 par la Commission de Régulation de l'Énergie (CRE). À la suite de cet appel d’offres, la CRE a sélectionné Poweo pour 2 projets d’installation de cogénération, l’une à Novillars dans le Doubs, l’autre à Laneuveville-devant-Nancy pour une capacité totale de 32 MW[13] ;

Le plan de développement des capacités, vise un objectif de production pour 2012 de 5 000 MW, dont 800 MW d'énergies renouvelables. Poweo est également engagé dans un programme de compensation des émissions de CO2 en partenariat avec Action carbone.

Énergie nucléaire[modifier | modifier le code]

Le groupe s'était déclaré très intéressé par le futur réacteur EPR[15].

Centrales électriques virtuelles[modifier | modifier le code]

Question book-4.svg
Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (novembre 2013).
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Poweo achète régulièrement des centrales électriques virtuelles aux enchères, qui correspondent à des options d'achat souscrites auprès d'EDF. Elles sont équivalentes à des droits de tirage sur les centrales EDF.

Marché[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section est à actualiser (janvier 2013).

Des passages de cet article sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-le ou discutez des points à vérifier. Vous pouvez également préciser les sections à actualiser en utilisant {{section à actualiser}}.

France avant 2011 : Nombre de sites clients: au Poweo affiche 193 600 sites de clients particuliers pour l'électricité et 190 100 pour le gaz, ainsi que 102 700 clients professionnels pour l'électricité et 6 000 pour le gaz: 272 189 (sites basculés, électricité et gaz cumulés)[16].

Belgique : Au 30/06/2016, Poweo fournissait environ 50 000 sites clients en Belgique (dont 44 000 particuliers).

Données financières[modifier | modifier le code]

Ce modèle est-il pertinent ? Cliquez pour en voir d'autres.
Cet article ou cette section est à actualiser (janvier 2013).

Des passages de cet article sont obsolètes ou annoncent des événements désormais passés. Améliorez-le ou discutez des points à vérifier. Vous pouvez également préciser les sections à actualiser en utilisant {{section à actualiser}}.

  • Exercice 2005 : CA = 110.3 M€, RN = 4.9 M€
  • Exercice 2006 : CA = 244.1 M€
  • Exercice 2007 : CA = 363.1 M€
  • Exercice 2008 : CA = 577.3 M€
  • Exercice 2009 : CA = 564.7 M€

Références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]