Pourriture molle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
La pourriture molle indique une attaque avancée de champignons lignivores.

La pourriture molle est une maladie cryptogamique provoquée par des micro-champignons qui détruisent la cellulose du bois.

Les champignons lignivores de la pourriture molle se développent dans des conditions d'humidité et tolèrent des besoins en oxygène moins importants. Ce type de pourriture du bois attaque ainsi les bois directement en contact avec un sol humide soumis à un ruissellement abondant ou même immergés dans l’eau, contrairement à la pourriture cubique plus répandue qui s'attaque aux bois exposés à l'air[1].

Une attaque n’est décelable de l’extérieur que tardivement. Le bois humide attaqué par la pourriture molle est en surface noirâtre, très tendre, spongieux et peut être enfoncé sans peine. Il a perdu ses propriétés mécaniques[2]. « Lorsqu'il sèche, il prend un aspect similaire à celui d'un bois attaqué par un agent de pourriture cubique mais les « cubes » sont plus petits[3] ».

Le principal vecteur[réf. souhaitée] de la pourriture molle est :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Guy Durrieu, Écologie des champignons, Masson, , p. 46
  2. Clément Jacquiot, La fôret, Masson, , p. 91-93
  3. Marie-Christine Trouy-Triboulot, Pascal Triboulot, Matériau bois, Ed. Techniques Ingénieur, (lire en ligne), p. 2

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • CTBA Pôle construction, Le traitement des bois dans la construction, Paris, Eyrolles, (réimpr. 2004), 140 p. (ISBN 2-212-11844-9), p. 59 sqq
  • (en) A. D. M. Rayner, Lynne Boddy, Fungal Decomposition of Wood. Its Biology and Ecology, Wiley, , p. 122-123

Articles connexes[modifier | modifier le code]