Poucharramet

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Poucharramet
Poucharramet
La mairie en premier plan.
Blason de Poucharramet
Blason
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Occitanie
Département Haute-Garonne
Arrondissement Muret
Intercommunalité Communauté de communes Cœur de Garonne
Maire
Mandat
Roger Duzert
2020-2026
Code postal 31370
Code commune 31435
Démographie
Gentilé Poucharramétois
Population
municipale
880 hab. (2017 en augmentation de 4,39 % par rapport à 2012)
Densité 39 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 25′ 05″ nord, 1° 10′ 29″ est
Altitude Min. 196 m
Max. 260 m
Superficie 22,53 km2
Élections
Départementales Canton de Cazères
Législatives Huitième circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : région Occitanie
Voir sur la carte administrative de la région Occitanie
City locator 14.svg
Poucharramet
Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne
Voir sur la carte topographique de la Haute-Garonne
City locator 14.svg
Poucharramet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Poucharramet
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Poucharramet
Liens
Site web http://www.poucharramet.fr/

Poucharramet est une commune française située dans le département de la Haute-Garonne, en région Occitanie.

Géographie[modifier | modifier le code]

Commune de l'aire urbaine de Toulouse située dans le Savès à 36 km au sud-ouest de Toulouse et 16 km au sud-ouest de Muret.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Poucharramet est limitrophe de cinq autres communes.

Carte de la commune de Poucharramet et de ses proches communes.


Communes limitrophes de Poucharramet[1]
Sainte-Foy-de-Peyrolières Cambernard
Rieumes Poucharramet[1] Lherm
Bérat

Hydrographie[modifier | modifier le code]

La commune est arrosée par le Touch et ses affluents que sont l'Ousseau, le ruisseau du Montant et la Bure avec son un plan d'eau.

Relief et géologie[modifier | modifier le code]

Poucharramet se situe sur la moyenne terrasse de la Garonne, dominant les vallées du Touch et de son affluent la Bure. Le terroir, essentiellement agricole, possède quelques vestiges de l'ancienne forêt de Bouconne.

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

La ligne 363 du réseau Arc-en-Ciel relie le centre de la commune à la gare routière de Toulouse depuis Rieumes.

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Morphologie urbaine[modifier | modifier le code]

L'essentiel des constructions est dispersé, en multiples hameaux.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Poucharramet vient du gascon Puy Rameux, où puy signifie « sommet » et rameux « boisé ».
Les noms ont varié avec le temps : Podii Remegii, Podio Remegio, Puyarramet, Pouyarramet, Podio Arrameto, Poucharramet (au XVIIe siècle).

Durant la Révolution, la commune porte le nom d'Égalité-de-la-Bure[2].

Ses habitants sont appelés les Poucharramétois.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire de Poucharramet est connue dès le XIIe siècle par la création d'une « salvetat » ou sauveté, par les Hospitaliers de l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem[3].

Moyen Âge[modifier | modifier le code]

À l'époque médiévale, le territoire était partagé en deux seigneuries :

  • Poucharramet et Lespérès avait un seigneur laïque.
  • Saint-Jean était la seigneurie du prieur qui résidait à l'hôpital attenant à l'actuelle église.

XVIIIe siècle et Révolution française[modifier | modifier le code]

Les grands événements de la Révolution française atteignirent cette petite communauté villageoise. La population régulièrement informée lors des offices religieux, a rédigé des cahiers de doléances, élu ses représentants et nommé la première municipalité. Comme dans tout le pays, les villageois ont planté l'arbre de la Liberté et ont supporté les réquisitions et la levée en masse des soldats de la République.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au recensement de 2011 étant compris entre 500 et 1 499 habitants, le nombre de membres du conseil municipal pour l'élection de 2014 est de quinze[4],[5].

Rattachements administratifs et électoraux[modifier | modifier le code]

Commune faisant partie de la huitième circonscription de la Haute-Garonne de la communauté de communes Cœur de Garonne et du canton de Cazères (avant le redécoupage départemental de 2014, Poucharramet faisait partie de l'ex-canton de Rieumes) et avant le elle faisait aussi partie de la communauté de communes du Savès.

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1884 1887 Pierre Duclos[6]   Haut fonctionnaire de préfecture
avant 1943   Antoine de Gauléjac
(1898-1978)
  Exploitant agricole
Nommé membre de la Commission administrative départementale de Haute-Garonne en 1941
Nommé membre du Conseil départemental en 1943
Les données manquantes sont à compléter.
mai 1945 juin 1995 Jean Plan    
juin 1995 mars 2014 Jean-Jacques Le Gal    
mars 2014 En cours Roger Duzert[7] SE Retraité Fonction publique
Les données manquantes sont à compléter.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

En 2017, la commune comptait 880 habitants[Note 1], en augmentation de 4,39 % par rapport à 2012 (Haute-Garonne : +6,51 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
452516597697659659763770757
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
741736737730724760731685637
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
643636600521539530557521583
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
524504560621649680795812843
2017 - - - - - - - -
880--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2006[10].)
Histogramme de l'évolution démographique
Évolution du rang de la commune
selon la population municipale des années : 1968[11] 1975[11] 1982[11] 1990[11] 1999[11] 2006[12] 2009[13] 2013[14]
Rang de la commune dans le département 153 156 141 172 175 179 180 182
Nombre de communes du département 592 582 586 588 588 588 589 589

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie de la commune est essentiellement basée sur l'agriculture.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Poucharramet fait partie de l'académie de Toulouse.

Sur la commune il y a une antenne de l'école nationale vétérinaire de Toulouse.

Culture[modifier | modifier le code]

Médiathèque

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Chasse, pétanque, randonnée pédestre[15], pêche[16]. Terrain de football et de tennis.

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

La collecte et le traitement des déchets des ménages et des déchets assimilés ainsi que la protection et la mise en valeur de l'environnement se font dans le cadre de la Communauté de communes du Savès[17].

Il existe une déchèterie située sur la commune de Rieumes (déchèterie du Savès)[18].

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]

Poucharramet

Son blasonnement est : Écartelé, au premier et au quatrième de gueules à la croix de Malte d'argent, au deuxième et au troisième d'argent au besant soudé d'or chargé d'un annelet du champ.

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Carte IGN sous Géoportail
  2. a et b Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  3. Antoine de Gauléjac, « Les Hospitaliers de St-Jean de Jérusalem à Poucharramet », Revue de Comminges, vol. 101,‎ , p. 53-58 (disponible sur Gallica); 183-188 (disponible sur Gallica); 345-349 (disponible sur Gallica); 497-503 (disponible sur Gallica)
    « suite », Revue de Comminges, vol. 102,‎ , p. 335-340 (disponible sur Gallica); 445-452 (disponible sur Gallica)
  4. art L. 2121-2 du code général des collectivités territoriales.
  5. http://www.interieur.gouv.fr/Elections/Les-resultats/Municipales/elecresult__MN2014/(path)/MN2014/031/031435.html.
  6. « DUCLOS, Pierre Joseph Edouard », sur Archives nationales (consulté le 28 février 2020).
  7. Maire de Poucharramet : Roger Duzert sur le site de La Dépêche du Midi
  8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  10. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
  11. a b c d et e INSEE, « Population selon le sexe et l'âge quinquennal de 1968 à 2012 (1990 à 2012 pour les DOM) », sur insee.fr, (consulté le 10 janvier 2016).
  12. INSEE, « Populations légales 2006 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  13. INSEE, « Populations légales 2009 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  14. INSEE, « Populations légales 2013 des départements et des collectivités d'outre-mer », sur insee.fr, (consulté le 8 janvier 2016).
  15. http://swt-rando.blogspot.com/2017/12/poucharramet-sentier-des-hospitaliers.html
  16. http://www.fede-peche31.com/pecher/rivieres-lacs-haute-garonne/2eme-categorie/lacs-du-31-2eme-cat/113-bure-lac-de-2eme-categorie.html
  17. http://www.ccsaves31.fr/ordures-menageres-residuelles
  18. http://www.ccsaves31.fr/decheterie
  19. « Eglise Saint-Martin », sur www.pop.culture.gouv.fr (consulté le 26 mars 2020)