Potemkine (cuirassé)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Potemkine
Князь Потёмкин Таврический
Image illustrative de l'article Potemkine (cuirassé)
Le cuirassé Potemkine

Autres noms Пантелеймон (Saint-Pantéleimon)
Histoire
A servi dans Naval Ensign of Russia.svg Marine impériale de Russie
Quille posée 1898
Armé 1905
Statut Démantelé
Caractéristiques techniques
Type Cuirassé
Longueur 115,3 mètres
Maître-bau 22,3 m
Tirant d'eau 8,2 m
Tonnage 12 500 tonnes
Propulsion 2 hélices, 22 chaudières à charbon Bellville
Puissance 11 300 ch
Vitesse 16 nœuds (30 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage 70 mm au pont
de 150 à 230 mm en ceinture
254 mm en tourelle
de 127 à 152 mm en casemate
230 mm à la passerelle
Armement 4 canons de 305 mm en tourelles doubles
16 canons de 152 mm
14 canons de 75 mm
5 tubes lance-torpille de 380 mm
Autres caractéristiques
Équipage 730 officiers et marins
Chantier naval Chantiers navals de Nikolaïev

Le Potemkine (en russe : Потёмкин), de son nom complet Kniaz Potiomkine Tavritcheski (Князь Потёмкин Таврический) était un cuirassé pré-Dreadnought de la flotte de la mer Noire russe, baptisé en l'honneur du prince Grigori Aleksandrovich Potemkine, héros militaire du XVIIIe siècle. Construit aux chantiers navals de Nikolaïev à partir de 1898, il entra en service en 1905.

Le navire est resté célèbre pour la mutinerie qui eut lieu à son bord en juin 1905, pendant la Révolution de 1905.

Après la mutinerie, les marins rebelles se rendent en Roumanie. Les autorités roumaines rendent le cuirassé au gouvernement russe, qui le rebaptise Saint-Pantéleimon (Пантелеймон). En avril 1917, il est renommé en Potemkine (Князь Потемкин Таврический, Kniaz Potemkin Tavricheskii), puis en Борец за свободу (Borets za Svobodu, « Combattant de la Liberté ») en mai. En avril 1919, les Interventionistes le font sauter à Sébastopol. Après la guerre civile, il est renfloué, puis démantelé, les dégâts étant irréparables.

Dans la culture[modifier | modifier le code]

Le cinéaste russe Sergueï Eisenstein a tourné Le Cuirassé Potemkine en 1925.

Dans l'univers de Star Trek, un vaisseau de la classe Constitution est baptisé en l'honneur du Potemkine.

Potemkine est une chanson créée par Jean Ferrat en mémoire de la mutinerie. Paroles : Georges Coulonges. Musique : Jean Ferrat - 1965.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Richard Hough, La Mutinerie du cuirassé « Potemkine », Éd. Robert Laffont, coll. « Ce jour-là », 1962, 241 pages, illustré ; republié dans la collection « Le Livre de Poche » no 2204, 1967.

Cette édition française, traduite par Hugo Mathieu, de l'ouvrage en langue anglaise The « Potemkine » mutiny, comporte des annexes insérées par l'éditeur français de la page 211 à 241.

  • (en) Neal Bascomb, Red mutiny : eleven fateful days on the battleship « Potemkin », 2007, (ISBN 978-0-618-59206-7)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :