Altice Portugal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Portugal Telecom)
Aller à : navigation, rechercher
Altice Portugal
logo de Altice Portugal

Création 1994
Dates clés 1996 : Privatisation
2013 : Fusion avec Oi
2014 : Rachat par Altice
Forme juridique Filiale
Action New York Stock ExchangeVoir et modifier les données sur Wikidata
Siège social Lisbonne
Drapeau du Portugal Portugal
Direction Paulo Neves (CEO)
Actionnaires Altice
Activité Télécommunications
Produits Téléphonie fixe et mobile
Internet fixe et mobile
Télévision IP
Services IT
Société mère Altice
Sociétés sœurs Altice France
Hot
Filiales Meo - Serviços de Comunicações e Multimédia SA (Meo et Sapo (en))
Altice Labs
PT Empresas (pt)
Moche
Effectif 10,701 (fin 2014)
Site web www.telecom.pt

Fonds propres 1,650 millard € (fin 2014)
Chiffre d’affaires 2,718 milliards € (2014)
Résultat net 384 millions € (2014)

Altice Portugal (anciennement Portugal Telecom ou PT) est l'opérateur de télécommunications historique portugais, filiale à 100 % d'Altice depuis le . Ses actifs au Portugal ont été vendus à Altice en 2015 dans un mouvement de son propriétaire, Oi SA, afin de réduire la dette. Les actifs africains ont été principalement vendus pour la même raison. Portugal Telecom, SGPS SA était divisé en sociétés distinctes : PT Portugal (désormais Altice Portugal) et Pharol (anciennement PT SGPS), qui détient une participation de 27,5 % dans Oi.

Histoire[modifier | modifier le code]

Ancien logo de Portugal Telecom.

En septembre 2013, Portugal Telecom fusionne avec l'opérateur de télécommunication brésilien Oi, pour créer une nouvelle entreprise nommée CorpCo, basé à Rio de Janeiro, avec un chiffre d'affaires de 19 milliards de dollars et servant 100 millions de clients[1].

En , Altice entre en négociation exclusive avec Oi pour le rachat de Portugal Telecom, avec une offre ferme de 7,025 milliards de dollars[2].

En , PT devient Altice Portugal tout en maintenant ses marques commerciales Meo, PT Empresas (pt), Sapo (en), Moche et Uzo[3].

Activités[modifier | modifier le code]

Portugal[modifier | modifier le code]

Altice Portugal détient :

International[modifier | modifier le code]

Altice Portugal n'exerce plus aucune activité internationale, depuis que tous les actifs internationaux ont été transférés à Oi en 2014.

Le groupe était présent dans de nombreux pays : Brésil, Hongrie, Chine, Macao, Cap-Vert, Timor, Guinée-Bissau, Maroc, São Tomé et Principe, Namibie, Kenya, Angola, Botswana, Mozambique.

Le Brésil était le deuxième plus grand marché de Portugal Telecom. PT a accepté d'acquérir 22,4 % de Telemar Norte Leste (Oi), la plus grande entreprise de télécommunications du pays, en . Séparément, il détenait également 29 % d'UOL, un important FAI et fournisseur de services Internet basé au Brésil ; et était le seul propriétaire de Dedic, un opérateur de centre d'appel. PT détenait auparavant 29,7 % de Vivo, le plus grand réseau de téléphonie mobile du pays, qu'elle contrôlait conjointement avec Telefónica. Il a toutefois convenu de vendre sa participation à Telefónica pour 7,5 milliards d'euros en .

Les autres principaux actifs internationaux de Portugal Telecom étaient basés en Afrique et en Asie, principalement dans les pays lusophones. Grâce à Africatel, une holding d'investissement détenue à 75 %, PT détenait 18,75% du plus grand opérateur mobile d'Angola, Unitel ; 30 % de Cape Verde Telecom (CVT) au Cap-Vert ; 38,25 % de Santomense de Telecomunicações (CST) à São Tomé et Príncipe ; et 25,5 % de l'entreprise mobile namibienne, MTC. La société a cédé une participation de 32 % dans Méditel au Maroc en . En Asie, Portugal Telecom détenait 41,1 % de Timor Telecom au Timor oriental.

La filiale française Marconi France Télécommunications, tout comme Marconi Suisse, a été reprise fin 2005 par Magic Fil Telecom.

Organisation[modifier | modifier le code]

Comité exécutif[modifier | modifier le code]

Le comité exécutif d'Altice Portugal est composé de[4] :

Actionnaires[modifier | modifier le code]

Altice Portugal n'est plus une société cotée en bourse, depuis que 100 % de son capital est détenu par le groupe Altice.

Au , ses principaux actionnaires étaient Espírito Santo Financial Group (11,30 %), RS Holding (10,05 %), Capital Research and Management (9,97 %), Oi (7,00 %), Caixa Geral de Depósitos (6,23 %), Brandes Investment Partners (5,24 %) et Norges Bank (5,01 %).

Après la privatisation, le gouvernement portugais possédait 500 actions privilégiées dans PT, qui détenait des droits spéciaux sur les décisions de gestion de la société et empêchait un actionnaire de détenir plus de 10 % des droits de vote dans l'entreprise. Les actions en or ont fait l'objet d'un long différend entre le gouvernement et la Commission européenne, qui a allégué que leur existence était illégale en vertu du droit de l'UE. Le Portugal a fait valoir que les actions étaient dans l'intérêt public. Une affaire portée devant la Cour européenne de justice par la Commission pour forcer le gouvernement à céder ses actions a abouti à l'annonce de leur abolition en juillet 2011.

Le , il a été signalé que Portugal Telecom et Oi du Brésil fusionneraient pour créer une société basée au Brésil.

Depuis le , Portugal Telecom est une filiale détenue à 100 % par Altice, une multinationale du câble et des télécommunications présente en France, en Israël, en Belgique, au Luxembourg, aux Antilles et en République Dominicaine et en Suisse.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Oi, Portugal Telecom combine to battle bigger rivals, Andrei Khalip et Luciana Bruno, Reuters, 2 octobre 2013
  2. Altice va racheter Portugal Telecom, Le Monde, 1er décembre 2014
  3. (pt) « Altice substitui Portugal Telecom », sur marketeer.pt, (consulté le 17 mars 2018)
  4. (en) PT Portugal, « Executive Comitee - Portugal Telecom », sur www.telecom.pt (consulté le 17 mars 2018)

Lien externe[modifier | modifier le code]