Portrait de jeune femme (Botticelli, Francfort-sur-le-Main)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Portrait de jeune femme.
Portrait de jeune femme
Sandro Botticelli 069.jpg
Artiste
Date
Env. 1480-1485
Type
Technique
Tempera sur bois
Dimensions (H × L)
82 × 54 cm
Mouvement
Collection
N° d’inventaire
936Voir et modifier les données sur Wikidata
Localisation

Le Portrait de jeune femme (en italien : Ritratto di giovane donna) est une peinture de Sandro Botticelli, une tempera sur bois (82 × 54 cm) datant de 1480-1485 environ, conservée au Städel à Francfort-sur-le-Main.

Historique[modifier | modifier le code]

La provenance de l'œuvre est inconnue.

La critique estime que le personnage représenté est Simonetta Vespucci la dame aimée par Julien de Médicis et morte prématurément à Florence qui l'avait définie comme l'idéal vivant « sans pareil » de beauté féminine dont la grâce, le sourire triste et la chevelure inspirèrent Alessandro Botticelli. La datation de l'œuvre est située entre 1480 et 1485[1]. En comparant la figure de ce tableau avec les autres images présumées de Simonetta, comme celle de La Naissance de Vénus ou le Portrait de Simonetta Vespucci de Piero di Cosimo, on remarque que la physionomie est assez avoisinante. Botticelli en fit également un deuxième portrait nommé Portrait de Simonetta Vespucci.

Description[modifier | modifier le code]

Le personnage est une femme représenté en buste, vue de profil regardant vers la droite sur un fond sombre uni. Le visage, dont la chevelure ondulée et longue est entrelacée de rubans multicolores et des perles, comporte une tresse partant du sommet de la coiffure particulièrement riche et élaborée, surmontée d'une sorte de « crête » postiche descendant vers la nuque[2].

L'image fait transparaître une certaine mélancolie typique des œuvres du peintre. Le long cou orné d'un élégant tour du cou avec un camée, surmonte un buste légèrement sous-dimensionné. Le vêtement échancré est élégant et caractéristique des dames de la bourgeoisie florentine, analogue à d'autres portraits de l'époque comme le célèbre Portrait de jeune dame d'Antonio Pollaiolo (1470-1472).

Analyse[modifier | modifier le code]

Le dessin est très fin et se base sur l'usage de la ligne de bordure qui définit une effigie élégante et très idéalisée. La pose « de profil » est utilisée traditionnellement à Florence dans les représentations des nobles de la Renaissance, suivant les canons de la représentation des figures nobles au Moyen Âge.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Les opinions les plus éclairées, basées sur des comparaisons stylistiques, la datent de 1485 environ
  2. Il s'agit d'une mode typique du Quattrocento qui concentre dans les coiffures, la partie noble du luxe (« magna pars ») en partie grâce à l'usage de perruques et de postiches.

Sources[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • L'opera completa del Botticelli, collection « Classici dell'arte Rizzoli », Rizzoli, Milan, 1978.
  • Bruno Santi, Botticelli in I protagonisti dell'arte italiana, Scala Group, Florence, 2001 (ISBN 8881170914)
  • Pierluigi De Vecchi, Elda Cerchiari, I tempi dell'arte, volume 2, Bompiani, Milan, 1999 (ISBN 88-451-7212-0)
  • Gloria Fossi, Uffizi, Giunti, Florence, 2004 (ISBN 88-09-03675-1)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]