Porte papillon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Mercedes-Benz 300 SL « papillon » (1954)
Célèbre DeLorean DMC-12 (1981) de la saga de films de science-fiction Retour vers le futur (voitures de fiction).

Une porte papillon (ou gull-wing door, porte en aile en mouette, en anglais[1]) est un type d'ouverture de portière de véhicule au design bionique inspiré d'aile en mouette ou de papillon, variante des porte à ouverture en élytre (ou portes en ciseaux).

Histoire[modifier | modifier le code]

La Mercedes-Benz 300 SL « papillon » de 1954, du designer allemand Friedrich Geiger, est une des voitures de série à porte papillon les plus anciennes et les plus célèbres. Une « Bugatti Type 64 Concept »[2] de 1939 (ultime création non achevée de Jean Bugatti au moment de sa disparition, inspirée de sa Bugatti Aérolithe de 1935, en cours de reconstitution par la collection Peter Mullin) serait un des plus anciens modèles connus de voiture à porte papillon de l'histoire de l'automobile[3].

Les portières à ouverture en papillon s'ouvrent vers le haut à l'aide de vérins, en pivotant sur les charnières de la partie supérieure de la portière (généralement autoclave[4]). Elles équipent quelques véhicules originaux et marginaux, dont des concept cars, voitures de compétition, tuning, avions de tourisme... Leur angle d'ouverture compris entre 70 et 90 degrés, libère une distance d'au moins 1,5 m entre le sol et la portière pour un accès suffisamment aisé dans l'habitacle, avec des inconvénients de risque de collision avec la tête en entrant ou sortant du véhicule, ou de difficulté de fermeture de porte une fois assis dans le véhicule. Les portes papillon de Mercedes-Benz F125, Renault Nepta, ou Italdesign DaVinci... ouvrent un coté entier de l'habitacle.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]