Porte de la Conférence

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Porte de la Conférence
Porte de la Conférence en bord de Seine.jpg
La Seine avec la porte de la Conférence sur la gauche (1663).
Présentation
Type
Construction
Avant 1609 (car elle figure sur le plan de Quesnel)
Démolition
Vers 1730
Hauteur
Environ 20
Localisation
Pays
Commune
Coordonnées
Localisation sur la carte de France
voir sur la carte de France
Red pog.svg
Localisation sur la carte du 1er arrondissement de Paris
voir sur la carte du 1er arrondissement de Paris
Red pog.svg
Localisation sur la carte de Paris
voir sur la carte de Paris
Red pog.svg

La porte de la Conférence est une porte disparue de Paris de l'enceinte de Louis XIII qui se situait à proximité de la berge de la rive droite de la Seine.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Son nom vient du fait que durant le siège de Paris par Henri IV, redevenu huguenot, les députés de la Ligue catholique utilisent cette sortie pour se rendre à Suresnes négocier avec les représentant du roi, le 19 avril 1593[1].A la suite de cette Conférence, le monarque abjure définitivement le protestantisme qui lui aurait fait dire « Paris vaut bien une messe ».

La porte a donné son nom à un quartier de Paris et à l'actuel port de la Conférence.

Historique[modifier | modifier le code]

La porte en 1656.

Construite à des fins utilitaires pour permettre l'entrée dans la ville, cette porte marque la limite ouest de Paris jusqu'à la Révolution.

Marie de Médicis, la paix revenue, fait aménager le quai du prend le nom de « Cours-la-Reyne ».

En 1649, durant la Fronde, la reine Anne d'Autriche s'enfuit du palais du Louvre, avec son fils âgé de 11 ans, par cette porte pour Saint-Germain-en-Laye, laissant Condé investir Paris.

Elle a été reconstruite en 1663 dans un style plus décoratif[2].

Elle est détruite en 1730 en même temps que la troisième porte Saint-Honoré, bâtie en 1633, parce qu'elles causaient « de l'embarras[3] ».

Au moment de la construction du Mur des Fermiers généraux, en 1785, une partie de Chaillot est rattachée à Paris, et la porte déplacée en aval vers Passy, à hauteur de l'actuelle rue Beethoven.

Le quai et le port de la Conférence, au pied de la place de l'Alma rappelle la conversion du roi Henri IV.

Elle est parfois confondue à tort avec la porte Neuve qui se situait aussi sur la rive droite de la Seine, mais au pied de la tour du Bois qui était la tour la plus occidentale de l'enceinte de Charles V (construite avant celle de Louis XIII).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pierre-Thomas-Nicolas Hurtaut et Magny, Dictionnaire historique de la ville de Paris et de ses environs, Paris, Moutard, 1779, tome IV, p. 124-125.
  2. « Légende d'une gravure de 1663 », www.culture.gouv.fr (consulté le 6 mars 2019).
  3. « Le faubourg de la Conférence », mapage.noos.fr (consulté le 6 mars 2019).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Renaud Gagneux et Denis Prouvost, Sur les traces des enceintes de Paris : promenade au long des murs disparus, Paris, éditions Parigramme, , 246 p. (ISBN 2-84096-322-1).
  • Jacques Hillairet, Connaissance du vieux Paris : rive droite, rive gauche, les îles & les villages, Paris, éditions Payot & Rivages, (1re éd. 1956), 3 t. en 1 vol.  (ISBN 978-2-86930-648-6), p. 255, 299, 377.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]