Portail:Transnistrie

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries de la Transnistrie.
Localisation de la Transnistrie (en jaune).

La Transnistrie, sous forme officielle République moldave du Dniestr (en moldave : Република Молдовеняскэ Нистрянэ, Republica Moldovenească Nistreană ; en russe : Приднестровская Молдавская Республика, Pridnestrovskaïa Moldavskaïa Respoublika ; en ukrainien : Придністровська Молдавська Республіка, Pridnestrovs'ka Moldavs'ka Respublika), est un État non internationalement reconnu à majorité slavophone et au gouvernement communiste qui a fait sécession de la Moldavie en 1991 lors de l’indépendance de cette dernière face à l’Union soviétique (au sein de laquelle la République moldave du Dniestr souhaitait demeurer).

Elle est également appelée « Pridnestrovie » par les russophones et « Transnistria » par les roumanophones. Son nom en français est « Transnistrie », ce qui signifie « au-delà du Dniestr » (Nistru en roumain). Son territoire est de 4 163 km2. Il s'étire le long de la frontière est de la république de Moldavie, entre le fleuve Dniestr et la frontière avec l’Ukraine. La capitale de la Transnistrie est Tiraspol. Elle occupe aussi la ville de Tighina sur la rive droite du fleuve.

La Transnistrie n’est reconnue par aucun pays de la communauté internationale, pas même par la Russie qui, pourtant, y stationne des éléments de sa XIVe armée pour empêcher la Moldavie de reprendre le contrôle de cette région, qui inclut la majeure partie de l'industrie moldave et la centrale hydroélectrique de Dubăsari. La tentative de la Moldavie d'en prendre le contrôle en 1992 s'est soldée par une cuisante défaite face à la XIVe armée russe alors commandée par le général Alexandre Lebed (aujourd’hui décédé), qui était en poste en Transnistrie depuis l'époque de l'Union soviétique. Au plan régional, la Transnistrie, qui était auparavant un État pauvre, est aujourd'hui plus riche que la Moldavie grâce à l'aide économique de la Russie, ce qui a permis de reconstruire les infrastructures et de développer l'économie du pays.

L'actuel président transnistrien est Evgueni Chevtchouk (depuis 2011).

En savoir plus sur la Transnistrie


modifier
 Icône Le saviez-vous ?
  • Le gouvernement transnistrien, en particulier l'ancien président Igor Smirnov, se déclare toujours en état de guerre avec la Moldavie, tout en négociant avec celle-ci. En effet, la Guerre du Dniestr s'est terminée par un simple cessez-le-feu en juillet 1992. Avec un visa obtenu par avance auprès d'un consulat russe, le passage de la ligne de démarcation est cependant possible, mais soumis à des contrôles longs et détaillés. Des bus assurent les liaisons quotidiennes entre Chișinău (capitale de la Moldavie) et Tiraspol.
  • Le , alors que l'Union soviétique commençait à se désintégrer et la Moldavie à revendiquer son indépendance, la séparation du pays vis-à-vis de la Moldavie et sa constitution en République ont été proclamées.
  • L'hymne national de la Transnistrie fut écrit en 1943, par Boris Alexandrovich Alexandrov, un général soviétique, pour être l'hymne de l'Union soviétique, mais ne fut pas choisi. Disponible, il devint l'hymne officiel transnistrien lors de la proclamation de la République en 1991.



modifier
 Icône Articles au hasard
modifier
 Icône Lumière sur...
La Maison des Conseils.

Tiraspol est une ville de Moldavie, située sur la rive est du fleuve Dniestr. Elle est la troisième ville la plus peuplée du pays : 159 163 habitants en 2004. C'est aussi la capitale de la République moldave de Transnistrie, entité sécessionniste de la Moldavie non reconnue internationalement.

Tiraspol est connue pour être l'une des dernières villes n'ayant pratiquement pas changé depuis le temps où elle faisait partie de l'ancienne Union des républiques socialistes soviétiques. De nombreuses statues datant de l'ère communiste sont encore présentes dans les rues (notamment celles de Lénine). La ville a conservé le caractère des logements sociaux (HLM) instaurés sous l'ère soviétique. La population de la région transnistrienne de Moldavie et notamment de Tiraspol semble avoir un niveau de vie sensiblement supérieur à celui de la Moldavie elle-même.

Le nom de la ville vient du grec Tiras (nom grec du Dniestr) et polis (ville), selon la vogue grecque du projet de Catherine la Grande. En 2004 la ville comptait 159 163 habitants dont 41,6% de Russes, 33% d'Ukrainiens et 15,2% de Moldaves, pour 54,6% de femmes et 45,4% d'hommes.


Lire la suite


modifier
 Icône Articles récompensés

Article de qualité Articles de qualité

Bon article Bons articles

Article potentiellement bon ou de qualité Votes en cours

  • Aucun vote en cours pour le moment.

Fairytale questionmark 2.png Intentions de vote

Proposer un article : bon article / article de qualité


modifier
 Icône Sélection d'articles
Red right arrow.png
Gnome-document-open-recent.svg Histoire
Red left arrow.png
Red right arrow.svg
Crystal Clear app starthere.png Géographie
Red left arrow.png
Red right arrow.svg
Vote3 final.png Politique
Red left arrow.png
Red right arrow.svg
Crystal Clear app kchart.png Économie et entreprises
Red left arrow.png
Red right arrow.svg
Crystal Clear app Community Help.png Société
Red left arrow.png
Red right arrow.svg
Nuvola apps colors.png Tourisme et monuments
Red left arrow.png
Red right arrow.svg
P culture.svg Culture
Red left arrow.png
Red right arrow.svg
Soccer.svg Sport
Red left arrow.png
Red right arrow.svg
Voir aussi la liste complète des 42 articles liés à la Transnistrie.
Red left arrow.png


modifier
 Icône Catégories


modifier
 Icône Sélection d'images
Carte topographique de la Transnistrie.



Vue sur le Dniestr en Transnistrie.
Carte des régions administratives de la Transnistrie.





modifier
 Icône Aller plus loin

Liens externes

Bibliographie

  • (fr) Xavier Deleu, Transnistrie, la poudrière de l'Europe, Hugo, Paris, 2005 (ISBN 2755600551).
  • (fr) Frédéric Delorca, Transnistrie, voyage officiel au pays des derniers soviets, Éditions du Cygne, Paris 2009 (ISBN 9782849241301)
  • (fr) Jean Radvanyi, Les États postsoviétiques : Identités en construction, transformations politiques, trajectoires économiques, Armand Colin, 2003, 235 p. (ISBN 2200264623)
  • (fr) Matei Cazacu, La Moldavie ex-soviétique : histoire et enjeux actuels, Acratie, 1993, 271 p. (ISBN 2909899012)
  • (fr) P.Loubière, Autoproclamation de la Transnistrie. Quelle révolution orange pour la Moldavie ?, Paris, décembre 2005 - janvier 2006
  • (fr) Jean Radvanyi, Les États postsoviétiques : Identités en construction, transformations politiques, trajectoires économiques, Armand Colin, 2003, 235 p. (ISBN 2200264623)

Portails connexes sur Wikipédia

Portail:Moldavie Portail:Ukraine Portail:Russie Portail:URSS
Moldavie Ukraine Russie URSS
Portail:Marxisme Portail:Espace post-soviétique Portail:Europe Portail:Accueil
Marxisme Espace post-soviétique Europe Tous les portails
Rafraîchir la page
Rafraîchir la page

Sur les autres projets Wikimedia

Transnistrie, sur Wikimedia Commons

Transnistrie,
sur Wikimedia Commons
(ressources multimédia)

Catégorie Transnistrie, sur Wikinews

Transnistrie,
sur Wikinews
(actualités libres)