Portail:Moyen-Orient/Sélection d'articles

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

|1=L' Organisation des pays arabes exportateurs de pétrole, ou OPAEP, est une organisation internationale inter-gouvernementale fondée en 1968 et dont le siège est à Koweït. Son rôle est de coordonner les politiques énergétiques des pays arabes dans le but de promouvoir leur développement économique.

Le 9 janvier 1968, le Koweït, la Libye et l'Arabie saoudite, trois États pétroliers arabes conservateurs, fondèrent l'Organization of Arab Petroleum Exporting Countries (OAPEC) à Beyrouth, cette nouvelle organisation de coopération visait alors à séparer la production et la vente de pétrole, de la politique d'embargo menée par certains pays arabes contre Israël, lors de la guerre des Six Jours de 1967. L'utilisation du pétrole comme arme dans la lutte contre Israël fut régulièrement proposée lors des congrès des pays pétroliers arabes, mais il fallu cette guerre pour que la décision fut votée.

Voir l’article

|2=La Partition de l'île de Chypre correspond à la division de facto de celle-ci en deux entités distinctes ; géographiquement, culturellement et politiquement ; par une ligne verte de démarcation, avec au sud, la seule république chypriote reconnue internationalement et membre de l'Union européenne : la République de Chypre, dont la majorité des habitants appartient au groupe ethnolinguistique des Chypriotes grecs et parle le grec chypriote ; et au nord, la république « turque », appelée République turque de Chypre du Nord, seulement reconnue par son voisin turc et composée en majorité de Chypriotes turcs parlant le turc et le turc chypriote.

Voir l’article

|3=La Réunification du Yémen eut lieu le lorsque la République démocratique populaire du Yémen (Yémen du Sud) fut intégrée à la République arabe du Yémen (Yémen du Nord). Cette réunification marque la fin de la guerre froide dans le monde arabe alors qu'en Europe se déroulait progressivement la chute du bloc de l'Est.

Les premières élections présidentielles eurent lieu le et vit l'ancien président du Yémen du Nord, Ali Abdullah Saleh, être élu avec 96,3 % des voix. Les amendements constitutionnels adoptés à l'été 2000 étendirent le mandat présidentiel de 2 ans, déplaçant ainsi les prochaines élections présidentielles en 2006. Le Yémen est aujourd'hui un État à parti dominant avec le Congrès général du peuple (à majorité nordiste) au pouvoir.

Voir l’article

|4=Le Croissant fertile est une expression désignant les régions de Mésopotamie et du Levant au Moyen-Orient. Il comprend les territoires des États actuels du Liban, de Chypre, du Koweït, d'Israël, de Palestine (Cisjordanie et Gaza) ainsi que des parties de la Jordanie, de la Syrie, de l'Irak, de l'Iran, de l'Égypte (sur ce point, il ne semble pas y avoir consensus et le sud-est de la Turquie. Le terme « Croissant fertile » fut donné par l'archéologue James Henry Breasted de l'Université de Chicago car l'arc formé par les différentes zones ressemble à un croissant.

Voir l’article

|5=Le Bassin Levantin ou mer Levantine constitue la partie la plus orientale de la mer Méditerranée, il doit son nom au « Levant » qui était à l'origine un mot issu du français médiéval et signifiant « orient ». Le bassin Levantin est bordé par les côtes asiatiques du Moyen-Orient, africaines et par les îles de l'arc égéen.

Le bassin Levantin constitue une zone de rencontre des civilisations et du commerce maritime depuis des millénaires, les Phéniciens, les égyptiens ou encore l'Empire byzantin ont su tirer parti, tout au long de l'Antiquité, de la multiplicité des ressources disponibles et de la rapidité du transport maritime. Au Moyen Âge, les croisés n'ont que peu utilisé de navires pour envahir l'Empire Seldjoukide, préférant les voies terrestres, du fait de leur nombre et de la quantité de matériel et de vivres qu'ils emportaient; leurs victoires temporaires aboutirent à la création des États latins d'Orient sur le pourtour du rivage méditerranéen. Ces brefs États chrétiens furent par la suite reconquis par l'Empire ottoman qui perdura jusqu'à la fin de la Première Guerre mondiale.

Voir l’article

|6=Persépolis était l'une des capitales de l’Empire perse achéménide. Le site se trouve dans la plaine de Marvdasht, au pied de la montagne Kuh-e Rahmat, à environ 70 km au nord-est de la ville de Shiraz, province de Fars en Iran.

Sa construction commence en 521 av. J.-C. sur ordre de Darius Ier. Elle fait partie d’un vaste programme de construction monumentale visant à souligner l’unité et la diversité de l’empire perse achéménide, et à asseoir la légitimité du pouvoir royal. Elle fait appel à des ouvriers et artisans venus de toutes les satrapies de l’empire. L’architecture résulte d’une combinaison originale des styles issus de ces provinces créant ainsi le style architectural perse ébauché à Pasargades, également retrouvé à Suse et Ecbatane. Cette combinaison des savoir-faire marque également les autres arts perses, comme la sculpture ou l’orfèvrerie. La construction de Persépolis se poursuit pendant plus de deux siècles, jusqu’à la conquête de l'empire et la destruction partielle de la cité par Alexandre le Grand en 331 av. J.-C.

Voir l’article

|7=Jérusalem est une ville du Proche-Orient qui tient une place prépondérante dans les religions juive, chrétienne et musulmane, et dans le sentiment national palestinien et israélien. L’État d’Israël a proclamé Jérusalem comme étant sa « capitale éternelle » dès 1949, désignation qui n’est reconnue par aucun membre de la communauté internationale. L'Autorité palestinienne souhaite quant à elle faire de Jérusalem-Est (considérée par l'ONU comme un territoire occupé) la capitale d'un futur État palestinien.

Située sur les monts de Judée, la ville, chef-lieu du District de Jérusalem, est très hétérogène : s’y mêlent de nombreuses religions, peuples, groupes socio-économiques. La partie nommée « vieille ville », entourée de remparts, est constituée de deux quartiers à dominante arabe, dits quartier chrétien et quartier musulman, ainsi que d’un quartier à dominante arménienne et d’un quartier à dominante juive.

Voir l’article

|8=Les Juifs sont, à l’origine, les habitants de la Judée. La vie de ces Judéens est structurée autour de la Torah qui définit à la fois leurs croyances, leur histoire, leur devenir et légifère leur vie dans l’ensemble des domaines de l’existence.

Suite aux aléas de leur histoire, les Juifs quittent la Judée et essaiment à travers le monde en gardant les yeux tournés vers Jérusalem. Influencés par les populations avoisinantes dont quelques minorités se convertissent parfois au judaïsme, tentant de conserver leur mode de vie ancestral, ils développent des cultures propres, en particulier culinaires, des langues, traditions religieuses et autres traits spécifiques.

Voir l’article

|9=Le pont de l’Amitié est un projet de pont étudié depuis 2001 pour relier l’île de Bahreïn au Qatar en franchissant le golfe Persique. Le contrat a été accordé au groupe français Vinci en 2008, et le chantier a commencé immédiatement. La longueur totale de cette connexion autoroutière sera de 45 kilomètres pour un coût estimé de 2 milliards de dollars.

Techniquement, le pont sera en réalité constitué d’une alternance de digues (la mer étant très peu profonde à cet endroit) et de ponts suspendus, dont certains auront des piliers d’une hauteur atteignant les 400 mètres. Les ponts suspendus seront constitués d’éléments de béton préformé fabriqués dans une usine construite spécialement et installés par des grues-barges. Actuellement, relier le Qatar et Bahreïn en voiture implique un détour par l’Arabie saoudite, déjà reliée à l’émirat insulaire par un autre pont, la chaussée du roi Fahd.

Voir l’article

|10=La Turquie, en forme longue la République de Turquie, est un pays eurasiatique : elle est en effet située en Asie (Asie Mineure) à 97 % et en Europe (Trakya, soit la Thrace orientale) à 3 %. Toutefois, 17 % de sa population vit sur le sol européen et la plus grande ville turque, Istanbul, est en majeure partie sur le continent européen. La Turquie a des frontières avec la Grèce, la Bulgarie, la Géorgie, l'Arménie, l'Azerbaïdjan (Nakhitchevan), l'Iran, l'Irak et la Syrie. C’est une république parlementaire dont la langue officielle est le turc. La Turquie est bordée au nord par la Mer Noire, à l'ouest par la Mer Égée et au sud par la partie orientale de la mer Méditerranée : le bassin Levantin. La Thrace orientale (Europe) et l'Anatolie (Asie) sont séparés par la Mer de Marmara et les détroits du Bosphore à l'est et des Dardanelles à l'ouest.

Voir l’article

|11=Les protestations au Moyen-Orient sont un ensemble de manifestations et de révoltes populaires d'ampleurs variables ayant touché de nombreux pays d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient, essentiellement dans le monde arabe, ce qui explique le surnom de « Printemps arabe » parfois donné à cet ensemble de mouvements populaires en référence au Printemps des peuples. Le mouvement de protestations a touché de nombreux pays du Moyen-Orient tels que le Yémen, la Jordanie, le Bahreïn ou l'Arabie saoudite. Des États non arabes ont également enregistré des manifestations, comme ce fut le cas en Iran, en Israël ou à Chypre ; cette vague populaire a déjà conduit à la chute du régime de Ben Ali en Tunisie et de Hosni Moubarak en Égypte.

Voir l’article

|12=Le Monde arabe est une expression assez largement utilisée et désigne un ensemble de régions couvrant le nord de l'Afrique, la péninsule Arabique et le Proche-Orient. Elle recouvre des pays ayant en commun une culture arabe dominante. On peut considérer plusieurs critères pour rattacher les États au monde arabe : l'importance de la langue arabe (critère linguistique), de l'islam (critère religieux) et enfin l'appartenance à la Ligue arabe (critère politique).

Vingt-deux pays arabes et l'État palestinien, rassemblant 20 % des musulmans de la planète sont représentés au sein de la ligue arabe, un organisme politique dont le siège est au Caire

Voir l’article

|13=Le Bouclier de la Péninsule est la composante militaire du Conseil de coopération du Golfe. Il est destiné à coordonner une force militaire commune de dissuasion afin de répondre aux agressions militaires contre n'importe lequel des pays membres du CCG, l'Arabie saoudite, le Bahreïn, les Émirats arabes unis, le Koweït, Oman et le Qatar. En , le Bouclier de la Péninsule, sous le commandement du major général Mutlaq Bin Salem al-Azima comptait environ 40 000 soldats.

Voir l’article

|14=Boutros Boutros-Ghali, né le au Caire en Égypte, est un homme d'État et un diplomate égyptien. Il fut le sixième secrétaire général de l'ONU, de janvier 1992 à décembre 1996. Issu d'une famille de chrétiens coptes, il a obtenu un doctorat en droit international de l’université de Paris. En tant que ministre égyptien des affaires étrangères, il négocia avec son homologue israélien Moshe Dayan, les accords de paix israélo-arabes en 1979.

Voir l’article

|15=La Grande révolte arabe de 1916-1918 est une rébellion menée par Hussein ibn Ali, chérif de La Mecque, afin de libérer la péninsule Arabique de l’Empire ottoman qui en occupait alors la plus grande part. Inspiré de nationalisme arabe, il voulait ainsi créer un État arabe unifié allant d’Alep en Syrie à Aden au Yémen.

Au cours de la Première Guerre mondiale, les Alliés cherchent le soutien arabe pour ouvrir un nouveau front au sud de l'Empire ottoman. Ils envoient des émissaires au Chérif de La Mecque Hussein ben Ali, dont le Britannique Lawrence d'Arabie et le Français Édouard Brémond. En échange de son soutient, il reçoit de Henry McMahon la promesse de l'indépendance arabe sur les territoires ainsi libérés.

Voir l’article