Portail:France du Grand Siècle/Article du mois archive

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Septembre 2012[modifier le code]

Louis de bourbon (1707-1712).jpg
Nous vous invitons à découvrir, Louis de France (1707-1712) à l'occasion du tricentenaire de sa mort. Né en 1707, Louis de France est duc de Bourgogne, puis Dauphin de France.

Fils du dauphin de France Louis de France et de Marie-Adélaïde de Savoie, il est l'arrière-petit-fils de Louis XIV. À la mort de son père, il devient dauphin de France, mais il ne lui survit que quelques semaines, emporté par la rougeole comme ses parents. Son frère Louis, devient le nouveau dauphin, et en 1715 celui-ci devient Louis XV de France.

Il meurt en 1712.

Août 2012[modifier le code]

Antoine Arnauld Bibliste Prêtre.jpg
Nous vous invitons à découvrir, Antoine Arnauld dit le Grand Arnauld, à l'occasion du quadricentenaire de sa naissance. Né en 1612, Antoine Arnauld est un prêtre, théologien et mathématicien français.

Plus jeune enfant d'Antoine Arnauld; il fut l'un des principaux chefs de file des janséniste et opposant des jésuites, deux de ses sœur (Angélique et Agnès) furent d'ailleurs abbesses de Port-Royal des Champs. Il rédigea de nombreuses brochures sur le jansénisme; en philosophie, même s'il a une approche critique du cartésianisme, il ne défend pas une doctrine propre s'attachant davantage à déceler les erreurs des philosophes. En théologie il s'attache principalement à l'étude sur la recherche de la vérité et sur la grâce.

Il meurt à Bruxelles en 1694.

Juillet 2012[modifier le code]

Denis Papin.jpg
Nous vous invitons à découvrir, Denis Papin, à l'occasion du tricentenaire de sa mort. Né en 1647, Denis Papin est un physicien, mathématicien et inventeur français.

Dans les années 1671-1673 il travaille auprès de Huygens et de Leibniz.Calviniste, la politique répressive menée par Louis XIV contre les protestants le font fuir à Londres; il y travaille au service de Robert Boyle. En 1679 il met au point le digesteur connu aujourd'hui sous le nom d'autocuiseur. Il mène de nombreux autres travaux sur la pression de la vapeur et met au point des inventions comme le premier cylindre piston à vapeur en 1690.

Il meurt à Londres en 1712.

Juin 2012[modifier le code]

Duc de Vendome 1706.PNG
Nous vous invitons à découvrir, Louis-Joseph de Vendôme, à l'occasion du tricentenaire de sa mort. Né en 1654, Louis-Joseph de Vendôme est un maréchal de France, duc de Vendôme, de Beaufort et d'Étampes.

Fils de Louis II de Vendôme et de Laure Mancini, il est également l'arrière petit-fils du roi Henri IV et de Gabrielle d'Estrées. Il début une carrière militaire à l'âge de 18 ans, il se distingue durant la Guerre de la Ligue d'Augsbourg lors des batailles de Steinkerque et de la Marsaille; il prend également Barcelone en 1697. Lors de la Guerre de Succession d'Espagne il prend la tête des armées de Philippe V d'Espagne, par ses victoires il assure celui-ci de son trône. Après sa mort, Philippe V le fait inhumer dans le caveau des Infants du palais de l'Escurial.

Il meurt le .

Mai 2012[modifier le code]

Santerre - Marie Adélaïde of Savoy, Versailles.jpg
Nous vous invitons à découvrir, Marie-Adélaïde de Savoie, à l'occasion du tricentenaire de sa mort. Né en 1685, Marie-Adélaïde de Savoie est une princesse de Savoie, duchesse de Bourgogne et Dauphine de France.

Fille de Victor-Amédée II, duc de Savoie et d'Anne-Marie d'Orléans (fille de Philippe d'Orléans). Elle épouse en 1697, en vertu du traité de Ryswick, Louis de France, duc de Bourgogne et Dauphin de France. Elle meurt en 1712 lors de l'épidémie de rougeole qui coûtera également la vie à son mari six jours plus tard, et à son fils le duc de Bretagne un mois plus tard. Son troisième et dernier enfant, le duc d'Anjou accède au trône en 1715 sous le nom de Louis XV.

Elle meurt le .


Avril 2012[modifier le code]

Mignard-autoportrait.jpg
Nous vous invitons à découvrir, Pierre Mignard, à l'occasion du quadricentenaire de sa naissance. Né en 1612, Pierre Mignard est un artiste-peintre français.

Rival de Charles Le Brun, sa carrière est partagée entre la réalisation de portrait (notamment de dames de la Cour) et de grandes compositions décoratives, notamment au Château de Versailles. À la mort de Charles Le Brun, en 1690, il est nommé premier peintre du Roi, puis directeur des manufactures royales, le roi le fait entrer à l'Académie royale de peinture et de sculpture, et le nomme directeur de cette institution.

Il meurt le à Paris.

Mars 2012[modifier le code]

Le chateau de Vaux le Vicomte.jpg
Nous vous invitons à découvrir, Louis Le Vau, à l'occasion du quadricentenaire de sa naissance. Né en 1612, Louis le Vau a été l'un des créateurs du classicisme français.

Il devient en 1654 Premier architecte du roi, et il réalise pour le surintendant des finances Nicolas Fouquet le Château de Vaux-le-Vicomte. Il construit les pavillons du Roi et de la Reine du Château de Vincennes, il reconstruit le Galerie d'Apollon du Louvre et il dessine le Collège des Quatre Nations, ainsi que les extensions du Château de Versailles.

Il meurt le à Paris.

Février 2012[modifier le code]

Hyacinthe Rigaud - Louis de France, duc de Bourgogne (1682-1712) - Google Art Project.jpg
Nous vous invitons à découvrir Louis de France, duc de Bourgogne, à l'occasion du troisième centenaire de sa mort. Né en 1682, Louis de France est le fils de Louis de France, le grand dauphin, et petit fils de Louis XIV, et père du roi Louis XV.

Prince d'un caractère violent, il devient un homme d'une grande dévotion grâce à l'influence de Fénelon. Louis XIV l'admettra dès 1702 au Conseil d'en haut, qui l'associe aux secrets de l’État.

Il mourut le de la rougeole, six jours après sa femme, tandis que son fils Louis de France, duc de Bretagne, meurt de la même maladie le 8 mars suivant, à l'âge de 5 ans; seul leur autre fils, le duc d'Anjou, survivra.

Janvier 2012[modifier le code]

Giovanni Cassini.jpg
Nous vous invitons à découvrir Giovanni Domenico Cassini, à l'occasion du troisième centenaire de sa mort. Né en 1625, Cassini est un astronome et ingénieur italien, naturalisé français en 1673.

Il vit en Italie jusqu'en 1669, où il enseigne l'astronomie et la géométrie à l'Université de Bologne. Cette année-là, sur l'impulsion de Colbert, il arrive en France où il est reçu à l'Académie des Sciences, et en 1671 il dirige l'Observatoire de Paris.

Il découvre la grande tache rouge de Jupiter et quatre satellites de Saturne, il détermine également la vitesse de rotation de Jupiter, Mars et Vénus. Il meurt à Paris le .

Décembre 2011[modifier le code]

Nicolas Boileau.jpg
Nous vous invitons à découvrir Nicolas Boileau, à l'occasion du troisième centenaire de sa mort. Né en 1636, Nicolas Boileau est un poète, écrivain et critique français.

Il est destiné au droit dès son plus jeune âge, mais au collège de Beauvais où il étudie, il se fait remarquer pour son goût pour la lecture des grands poètes de l'Antiquité.

Il mène ensuite des études de théologie à la Sorbonne qui lui permettent de se voir attribué un bénéfice; celui-ci lui permet de se consacrer tout entier à la littérature. Entre 1669 et 1695, il fait paraître ses Épitres; en 1674 il débute la composition de l'Art poétique et Le Lutrin. Il meurt à Paris en 1711.

Mai 2008[modifier le code]

Annes Jules de Noailles.jpg
Nous vous invitons à découvrir Anne Jules de Noailles, à l'occasion du troisième centenaire de sa mort. Fils d'Anne de Noailles, protégé de Mazarin créé duc en 1663, Anne-Jules de Noailles hérite de la charge de son père.

La haute noblesse d'alors considère que son rôle naturel est de faire la guerre pour le roi. Noailles participe ainsi à la guerre de Hollande, devient maréchal de camp puis lieutenant général.

Il sert encore Louis XIV pendant la guerre de la Ligue d'Augsbourg et est nommé maréchal de France en 1693. Symbole ultime des honneurs accordés par le roi, ce fidèle est chargé d'accompagner le jeune roi d'Espagne dans son nouveau royaume en 1700.

Avril 2008[modifier le code]

Antoine le Maistre.jpg
Nous vous invitons à découvrir Antoine Le Maistre, à l'occasion du quatrième centenaire de sa naissance. Petit-fils d'Antoine Arnauld l'avocat par sa mère, Antoine Le Maistre se fait connaître très jeune par ses plaidoyers. Proche du pouvoir royal, il passe pour un jeune homme brillant et prometteur.

Mais comme d'autres personnes de sa famille, en particulier Robert Arnauld d'Andilly, il fréquente Saint-Cyran, abbé janséniste. Il décide en 1637 de se retirer à côté de l'abbaye féminine de Port-Royal des Champs, dans une pieuse retraite, sans pour autant prononcer de vœux : il est le premier solitaire de Port-Royal.

Rejoint par d'autres personnes, dont ses frères, il consacre son temps à l'étude et à l'écriture et meurt en 1658.

Mars 2008[modifier le code]

François de Laval - Project Gutenberg eText 17174.jpg
Nous vous invitons à découvrir François de Montmorency-Laval, à l'occasion du troisième centenaire de son décès. Appartenant à une branche cadette de la famille de Montmorency, né en 1623, François de Laval est élevé chez les Jésuites et devient prêtre. Il est nommé vicaire apostolique de la Nouvelle-France en 1658, sacré évêque (in partibus) de Pétrée et envoyé à Québec, où il arrive en 1659. Il y organise les institutions catholiques, créant notamment un grand séminaire (1668). Il est sacré évêque de Québec en 1674. Il se retire cependant en 1685 et meurt en 1708 après avoir contribué à diffuser la nouvelle religion en Amérique.

Février 2008[modifier le code]

Tournefort Joseph Pitton de 1656-1708.jpg
Nous vous invitons à découvrir Joseph Pitton de Tournefort, à l'occasion du troisième centenaire de son décès. Né en 1656 à Aix-en-Provence, il étudie chez les Jésuites de la ville. Passionné de botanique, il parcourt plusieurs régions du sud de la France et du nord de l'Espagne pour confectionner un herbier. Il poursuit cette entreprise dans toute l'Europe une fois obtenue la chaire de botanique au Jardin des Plantes de Paris (1683) et après avoir été reçu à l'Académie des sciences (1691). Il publie plusieurs ouvrages scientifiques qui rencontrent un grand succès, notamment les Éléments de botanique (1694).

Sur proposition du secrétaire d'État de la Marine, Pontchartrain, Tournefort entreprend un voyages d'étude dans les îles grecques et en Asie mineure, jusque dans les actuelles Géorgie et Arménie. Il en ramène une Relation d'un voyage au Levant, mais surtout de très précieuhttp://fr.wikipedia.org/skins-1.5/common/images/button_bold.png Texte grasses descriptions scientifiques, archéologiques et ethnologiques. Nommé en 1706 à la chaire de médecine et botanique du Collège royal, il meurt deux ans plus tard des suites d'un accident.

Janvier 2008[modifier le code]

Full length portrait painting of Gaston of France, Duke of Orléans in 1634 by Anthony van Dyck (Musée Condé).jpg
Nous vous invitons à découvrir Gaston d'Orléans, né il y a 400 ans. Troisième fils d'Henri IV, frère du roi Louis XIII et son successeur direct au trône pendant près de trente ans, il se situe au cœur de la vie de cour et des intrigues politique du premier XVIIe siècle.

Il est de tous les complots contre Richelieu, ceux d'Ornano et du comte de Chalais mais surtout la « grande cabale » en liaison avec l'Espagne et Montmorency, qui aboutit à l'exécution de ce dernier, la défaite armée de Gaston et sa fuite aux Pays-Bas.

Il ne faut cependant pas penser qu'il s'agisse d'un trublion sans tête. Grand mécène, protecteur des lettres, grand collectionneur, Gaston est un esprit nuancé. Attaché à la tradition monarchique, il n'apprécie pas la politique de Richelieu. Celle de Mazarin le satisfait davantage : aussi, sa position dans la Fronde est assez ambiguë. Monsieur, homme de sensibilité baroque, meurt en 1660.

Décembre 2007[modifier le code]

Jean Mabillon.jpg
Nous vous invitons à découvrir Jean Mabillon, à l'occasion des 300 ans de son décès. Né en 1632 dans les Ardennes dans une famille modeste, Mabillon est remarqué pour ses capacités intellectuelles et reçoit une bonne éducation avant d'entrer dans la congrégation bénédictine de Saint-Maur. Disposant à partir de 1664 de l'immense bibliothèque de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés et de nombreux documents authentiques, il travaille aux Actes de l'Ordre de Saint-Benoît à la demande de son ordre. Il met pour cela en œuvre des méthodes nouvelles d'analyse des documents. Ainsi, lorsqu'un jésuite hollandais met en doute l'authenticité de certains papiers de l'abbaye de Saint-Denis, il publie son De re diplomatica (1681), où sont exposés ses préceptes : son adversaires reconnaît rapidement son erreur et Mabillon y gagne un grand prestige parmi les érudits européens.

Il est notamment chargé par Colbert puis par le roi de visiter l'Europe afin de recueillir documents historiques et livres rares.

Défenseur de la cause de l'érudition et du travail intellectuel des hommes d'Église, il entre en polémique avec l'abbé de Rancé, favorable au travail manuel et écrit à cette occasion le Traité des études monastiques (1691).

Par sa réflexion et les méthodes mises en œuvres pour la premières fois, Mabillon est un des initiateurs de la science historique moderne.

Novembre 2007[modifier le code]

Fontenelle 2.jpg
Nous vous invitons à découvrir Fontenelle, à l'occasion des 350 ans de sa naissance. Neveu de Corneille, il s'essaye avec peu de succès au théâtre et à l'opéra. Esprit brillant, bon connaisseur de la philosophie et des théories scientifiques, il publie en 1686 ses Entretiens sur la pluralité des mondes. Il se fait encore remarquer par son Histoire des oracles (1687) qui dénonce la superstition et, partant, jette une ombre sur tout élément surnaturel des religions. Membre de l'Académie française et de l'Académie des sciences, vulgarisateur des connaissances scientifiques du temps, il incarne avec Pierre Bayle la naissance de la pensée des Lumières, en plein Grand Siècle.

Octobre 2007[modifier le code]

Portrait Nicolas Fouquet.jpg
Nous vous invitons à découvrir Nicolas Fouquet. Né en 1615, fils d'un conseiller au parlement, il jouit du soutien de Mazarin et devient intendant d'armée puis intendant de généralité. Fidèle au pouvoir royal pendant la Fronde, il achète la charge de procureur général du parlement de Paris et devient peu après surintendant des finances et ministre d'État. À la mort de Mazarin, en 1661, Fouquet se trouve à son apogée. D'une grande richesse, il est un important mécène. Sa chute n'en est que plus spectaculaire. Pour des raisons politico-financières, le jeune roi décide de se débarrasser de son serviteur et entreprend de le juger. Fouquet échappe à la mort mais est condamné à la détention perpétuelle à Pignerol, où il meurt en 1680.

Septembre 2007[modifier le code]

Mariakasimira1641-2.jpg
Nous vous invitons à découvrir Marie Casimire Louise de La Grange d'Arquien, reine de Pologne. Née en 1641 dans une famille de moyenne noblesse du Nivernais, elle suit Marie-Louis de Gonzague-Nevers en Pologne lorsque cette dernière devient reine. Elle épouse en secondes noces Jean III Sobieski, élu roi en 1672. Ce destin, bien qu'extraordinaire, est représentatif des échanges culturels entre les noblesses européennes, avec des implications politiques fortes.

Juillet-août 2007[modifier le code]

JulieAngennes.jpg
Nous vous invitons à découvrir Julie d'Angennes, duchesse de Montausier, née il y a 400 ans. Fille du marquis et de la marquise de Rambouillet, elle se trouve au centre de la société de l'hôtel du même nom. Le duc de Montausier s'éprend d'elle et, pour la séduire, lui offre un extraordinaire cadeau : la Guirlande de Julie. Il s'agit d'un recueil de 62 poèmes composés par les hôtes du salon, calligraphiés et illustrés. Chaque poème a pour thème une fleur, occasion de mettre en valeur une qualité de Julie d'Angennes. Elle épouse finalement le duc et devient gouvernante des enfants de France. Elle meurt en 1671.

Juin 2007[modifier le code]

Jacques Stella 001.jpg
Nous vous invitons à découvrir le peintre Jacques Stella, mort il y a 350 ans. D'origine flamande, il se forme à Lyon puis part en Italie où il peint pour Côme II de Médicis à Florence et pour le pape Urbain VIII à Rome. Il y rencontre Nicolas Poussin, dont il devient le proche ami. Rentré en France, Stella est remarqué par le cardinal de Richelieu : il devient peintre du roi et participe à la décoration de la chapelle du château de Saint-Germain-en-Laye. Mort en 1657, il demeure l'un des plus grands peintres et graveur français de la première moitié du XVIIe siècle. Une rétrospective lui a récemment été consacrée par le musée des Beaux-arts de Lyon.

Mai 2007[modifier le code]

Portrait painting of Françoise de Rochechouart (Madame de Montespan) by an unknown artist (at the Musée national du Château de Versailles).jpg
Nous vous invitons à découvrir Françoise Athénaïs de Rochechouart de Mortemart, plus connue sous le nom de Madame de Montespan, à l'occasion du troisième centenaire de sa mort. Née en 1640, elle rencontre Louis XIV en 1666 et devient sa maîtresse l'année suivante. Favorite de 1667 à 1679, elle donne sept enfants au roi dont le duc du Maine et le comte de Toulouse, légitimés. Compromise dans l'Affaire des poisons, le roi la délaisse pour Madame de Maintenon.

Avril 2007[modifier le code]

Madeleine de Scudéry.png

Nous vous invitons à découvrir Madeleine de Scudéry, à l'occasion du quatrième centenaire de sa naissance. Ayant fréquenté le salon de Madame de Rambouillet, où elle se frotte aux beaux esprits du temps, elle lance ensuite son propre salon littéraire où l'on rencontre La Rochefoucauld ou Madame de Sévigné. Elle est elle-même l'auteur de plusieurs romans, dans la veine précieuse, dont Artamène ou le Grand Cyrus et Clélie, histoire romaine, qui transpose dans l'Antiquité la vie de la société mondaine de l'époque mais laisse également transparaître des opinions très personnelles. C'est dans ce dernier ouvrage qu'apparaît la célèbre carte de Tendre.

Mars 2007[modifier le code]

Vauban.jpg

Nous vous invitons à découvrir Vauban, à l'occasion du troisième centenaire de sa mort. Ingénieur militaire responsable des fortifications dès l'âge de 22 ans, il conçoit un grand nombre de fortifications de villes, qui marquent les nouvelles frontières du royaume, agrandi par Louis XIV. Sa renommée est telle que l'on affirme que « Une ville construite par Vauban est une ville sauvée, une ville attaquée par Vauban est une ville perdue » et que le roi le nomme maréchal de France. Mais Vauban s'est également livré à des réflexions sur la démographie et l'économie. Il publie plusieurs ouvrages dont le Projet de dîme royale (1707), contribution aux réflexions qui se faisaient alors jour sur la réforme des impôts.

Février 2007[modifier le code]

Pomponne.jpg

Nous vous invitons à découvrir Simon Arnauld de Pomponne. Né en 1618, fils de Robert Arnauld d'Andilly et lié par sa famille au jansénisme, Pomponne a une carrière difficile, traversée de disgrâces et d'élévations soudaines. Ami de Fouquet, de Mme de Sévigné, de Madame de La Fayette et de La Rochefoucauld, il est un diplomate de premier rang et secrétaire d'État des Affaires étrangères à une époque où la France se trouve à son apogée.