Portail:Brest/Présentation

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Phare du Portzic-BREST SAINT PIERRE.jpg

Brest est une commune française, dans le département du Finistère dans la région Bretagne. C'est un port important, deuxième port militaire en France après Toulon, à l'extrémité ouest de la Bretagne. Brest est la première agglomération de l'Ouest breton, avec ses 221 600 habitants, rayonnant sur un bassin de plus d'un million d'habitants, et sa région, le Pays de Brest compte d'environ 400 000 habitants, couvrant un tiers de la superficie du Finistère.

Au Moyen Âge, l'histoire de Brest se confond avec l'histoire de son château, place forte stratégique du Duché de Bretagne, alors que les deux plus grandes agglomérations du territoire à cheval sur les pays du Léon et de Cornouaille que constituera le Pays de Brest, sont Saint-Renan, et Lesneven, chefs-lieu de sénéchaussée. À partir du XVe et jusqu'au milieu du XVIIIe siècle, la Basse-Bretagne connait une grande prospérité avec le commerce du lin et Landerneau en devient le deuxième port d'exportation du Léon, après Morlaix. Grâce à cet apport de capitaux, les paroisses se mettent à bâtir des enclos paroissiaux rivalisant entre eux, et les chapelles et autres calvaires se multiplient dans toute la campagne bas-bretonne au point qu'un décret royal viendra à interdire les nouvelles constructions religieuses sans nécessité. Aujourd'hui, ces édifices constituent néanmoins un impressionnant patrimoine architectural. Pendant ce temps-là, Richelieu fait de Brest un des principaux ports militaires du Royaume de France. La ville se développe autour de son arsenal jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle, de façon complètement autarcique avec son arrière-pays. L’antagonisme entre la ville de Brest et les campagnes avoisinantes, sera même linguistique : alors que Brest est surtout francophone depuis Richelieu, du fait du son importance stratégique pour la France, l'arrière-pays restera majoritairement bretonnant jusqu'aux années 1950. Fortement marquée par des bombardements lors de la Seconde Guerre mondiale, Brest vit son centre historique presque entièrement renouvelé pendant la Reconstruction, renforçant l'antagonisme avec son arrière-pays, qui devient architectural. À la fin du XXe et au début du XXIe siècle, la désindustrialisation de Brest s'accompagne du développement du secteur tertiaire. Parallèlement, Brest s'affirme comme capitale économique de la Bretagne Occidentale, sous l'impulsion du maire Georges Lombard.

Aujourd'hui, Brest est une ville universitaire importante, forte de 23 000 étudiants. En plus d'une université pluridisciplinaire, le Pays de Brest compte plusieurs grandes écoles françaises et est aussi un pôle de recherche civil et militaire reconnu. Si Brest attire peu les touristes du fait de son manque de patrimoine et de son image de ville reconstruite, son arrière-pays en revanche, est une destination touristique française de premier plan, à l'image du reste de la Bretagne.