Le projet « France au XIXe siècle » lié à ce portail

Portail:France au XIXe siècle

Une page de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

{{Portail:France au XIXe siècle/Onglets

Eugène Delacroix - La liberté guidant le peuple.jpg
Portail « France au XIXe siècle »
11 516 articles dont 0 article de qualité et 0 bon article sont actuellement liés à ce portail.

[modifier

Rappels

Nous traitons ici d'un XIXe siècle historique français débutant à la chute définitive de l'empire napoléonien en 1815 et s'achevant avec la Première Guerre mondiale (1914).

Ce siècle comporte donc la Restauration des Bourbons, la Monarchie de Juillet, l'éphémère Seconde République, le Second Empire, ainsi que les quarante-quatre premières années de la Troisième République. Les transitions entre ces périodes sont des temps troublés : la défaite napoléonienne et l'épisode des Cent-Jours de 1815 ; la Révolution de Juillet 1830 ; la Révolution de février 1848 ; le Coup d'État du 2 décembre 1851 ; puis la défaite de 1870 et la paix armée ; la Commune de Paris ; enfin la guerre de 1914.

Au-delà de ces conflits, l'historien retient les dissensions politiques qui s'amorcent au sein des élites, dont Thiers est indéniablement le symbole, puis l'apparition des luttes sociales, amorcées par la modernité, mises à jour et combattues par Blanqui, puis théorisées et popularisées par Marx, Engels et d'autres.

Réveil des classes pauvres ou simple effet de la concentration des populations induite par l'industrialisation et la « prolétarisation » ? La France se modernise, tant par ses sciences que par l'évolution de ses mœurs. Le poids du catholicisme diminue, le modèle monarchique également, la démocratie, le droit de vote, puis la république deviennent des références traditionnelles, même si les parlementaires sont l'objet de vives critiques suite à de nombreux scandales, la France de la Belle Époque se pose finalement comme une puissance coloniale stable, et alliée de l'Empire britannique face au bloc des Empires centraux.

[ Restauration | Monarchie de Juillet | Deuxième République | Second Empire | Troisième République ]

[modifier

Index thématique

Chronologie en France Diplomatie
Révolution de 1830

La Restauration (1814-1830) • Les Cent-Jours (1815)
La monarchie de Juillet (1830-1848) • La Deuxième République (1848-1852)
Le Second Empire (1852-1870) • La Troisième République (1870-1914)

Restauration • Cent-Jours • Trois Glorieuses • Monarchie de Juillet • Deuxième République • Second Empire • Troisième République

Théodore Géricault - Le Radeau de la Méduse.jpg

Politique extérieure française de 1814 à 1914
Talleyrand, Duc de Richelieu, Villèle, Montmorency, Chateaubriand, Decazes, Polignac puis de Louis-Philippe Ier : Casimir Perier, Thiers, Guizot, et enfin Lamartine

Monarchie République
Ingres, Napoleon on his Imperial throne.jpg

Restauration :
Rois : Louis XVIII • Charles X
Chefs de gouvernement : Talleyrand • Richelieu • Dessolles • Decazes • Villèle • Martignac • Polignac
Ministres de l'intérieur : Vincent-Marie Viénot de Vaublanc
Opposants : Thiers • La Fayette
Les Cent-Jours (1815)
Napoléon Ier ; et l'opposant : André Dupin
Monarchie de Juillet :
Chefs de gouvernement : Louis-Philippe Ier • Ferdinand-Philippe d'Orléans • Casimir Perier • Laffitte • Molé • Broglie • Thiers • Guizot

Franz Xaver Winterhalter Napoleon III.jpg

Deuxième République :
Louis-Napoléon Bonaparte
Second Empire :
Napoléon III • Émile Ollivier • Cavour • Otto von Bismarck
Troisième République :
Mac-Mahon • Thiers • Gambetta • Ferry

Art musical et littéraire Art pictural
Mosaïque portraits - littérature française 19e s.jpg

Musique romantique
Littérature française du XIXe siècle
Romantisme littéraire • Poésie romantique
Parnasse • Réalisme littéraire • Naturalisme • Symbolisme
Écrivains français • Philosophe

Drame romantique • Opérette • Opéra-comique
Actrices • Acteurs • Pièces de théâtre

Claude Monet, Impression, soleil levant, 1872.jpg

Néoclassicisme • Impressionnisme • Pointillisme L'Impressionnisme
Peinture romantique • Peinture symboliste

Eugène Delacroix • Gustave Courbet
Édouard Manet • Claude Monet • Auguste Renoir • Paul Cézanne • Paul Gauguin • Vincent van Gogh • Auguste Rodin

Religion en France Science et technique en France
Conference Notre-Dame Lacordaire.jpg

Prédicateurs et prosélytes

Louise Humann • Henri Lacordaire • Théodore Ratisbonne • André Coindre

Saints catholiques

Claudine Thévenet • Madeleine-Sophie Barat • Jean-Marie Vianney • Bernadette Soubirous • Antoine Chevrier • Thérèse de Lisieux

Ultramontanisme

Joseph de Maistre • Lamennais • Saint-Bonnet

Apologistes et historiens

Auguste Comte • François-René de Chateaubriand (Génie du christianisme, Vie de Rancé) • Augustin Gazier • Ernest Renan (Vie de Jésus) • Port-Royal (Sainte-Beuve)
Boulevard du Temple by Daguerre.jpg

Mathématiques

Augustin Cauchy • Michel Chasles • G.‑G. Coriolis •Joseph Fourier • Évariste Galois • Charles Hermite • Gabriel Lamé • Joseph Liouville • Henri Poincaré • Louis Poinsot • S.‑D. Poisson • J.‑V. Poncelet • Charles Sturm

Astronomie

François Arago • Pierre-Ossian Bonnet • Urbain Le Verrier

Physique

André-Marie Ampère • Barré de Saint-Venant • Antoine et Edmond Becquerel • Jean-Baptiste Biot • Sadi Carnot • Émile Clapeyron • Pierre Louis Dulong • Hippolyte Fizeau • Augustin Fresnel • Léon Foucault • Étienne Louis Malus • François-Marie Raoult

Chimie

Marcellin Berthelot • Claude Berthollet • Michel-Eugène Chevreul • Nicolas Clément (chimiste) • Charles Desormes • Gay-Lussac • Henri Moissan • Louis Pasteur • Henri Victor Regnault • Henri Sainte-Claire Deville • Louis Jacques Thénard • Eugène Turpin • Paul Vieille

Sciences naturelles

Geoffroy Saint-Hilaire • Benjamin Delessert • Georges Cuvier •
Léonce Élie de Beaumont • Henri et Charles Sainte-Claire Deville

Inventeurs

Nicéphore Niepce • Louis Daguerre • Amédée Bollée • H. Mège-Mouriès • Aristide Bergès • Eugène Bourdon • J.‑B. Verchère de Reffye • Nadar • A. Beau de Rochas • Arsène d'Arsonval • Charles Cros • Clément Ader •

Voir aussi : Médecins

[modifier

Frise photos

<br\>


[modifier

Le saviez-vous ?

Nuvola apps filetypes.png
  • Louis Auguste Blanqui (1805-1881) serait le vrai père du socialisme, il combattit physiquement et par ses écrits les régimes autoritaires successifs et passa environ 40 de ses 75 ans de vie en prison d'où son surnom de « l'Enfermé ».
  • Napoléon III, « Empereur des Français » de 1852 à 1870, se disait socialiste. Aussi avait-il des doutes quant à l'existence du bonapartisme en tant que théorie politique : « Quel gouvernement que le mien ! L'impératrice est légitimiste, Napoléon-Jérôme républicain, Morny orléaniste, et je suis moi-même socialiste. Il n'y a que Persigny qui soit bonapartiste, mais il est fou ».

[modifier

Articles généraux...

France au XIXe siècle • France et républicanisme au XIXe siècle • France et royalisme XIXe siècle • France et christianisme au XIXe siècle • Politique extérieure française de 1814 à 1914 • Économie de la France au XIXe siècle • Révolution industrielle en France • France et agitations révolutionnaires au XIXe siècle • France et l'Europe contemporaine • Chronologie de la France

Article de qualité
Articles de qualité

Bon article
Bons articles

Lumière sur...

Le P. Krick, dessin, 2e moitié du XIXe siècle.

Nicolas Michel Krick dit Nicolas Krick, né le à Lixheim en France et mort le , est un prêtre lorrain, devenu missionnaire des Missions étrangères de Paris en 1848. Il meurt assassiné avec Augustin Bourry alors qu'il tente de rejoindre le Tibet.

Né dans une famille lorraine, de tendance politique démocrate, il entre au séminaire en 1839 et est ordonné prêtre en 1843. Après quelques années de sacerdoce, il rejoint les Missions étrangères de Paris. Il est envoyé en mission au Tibet avec trois autres confrères. Comme il est impossible d'y accéder par la Chine qui interdit l'entrée de son territoire aux étrangers, ils partent en Inde du Nord afin de découvrir un passage au Tibet par le Sud. Après plusieurs mois de tentatives infructueuses, Nicolas Krick devient le premier Européen à accéder au Tibet par cette voie. Il fait le récit de sa traversée de l'Inde du Nord et de ses expériences dans sa Relation d'un voyage au Thibet par M. l'abbé Krick, puis l'envoie à Paris. Cette Relation permet de faire progresser considérablement les connaissances alors très limitées que l'on a des tribus Mishmi et du Tibet. Après avoir réussi à y pénétrer, il doit quitter le Tibet face aux menaces qu'il subit.

Il retourne dans la vallée de l'Assam (Inde du Nord) et tombe malade. Après plusieurs mois de convalescence, il repart au Tibet accompagné d'Augustin Bourry, un nouveau missionnaire qui l'accompagne. Ils parviennent à grand-peine à la frontière du Tibet, avant d'être assassinés dans des conditions demeurées mystérieuses. Sa mort est très vite considérée par les catholiques comme un martyre.

Alors que Nicolas Krick était principalement connu pour sa Relation d'un voyage au Thibet par M. l'abbé Krick, la conversion rapide à la fin du XXe siècle de tribus Mishmi au christianisme contribue à donner à Nicolas Krick et Augustin Bourry une nouvelle notoriété. Les deux missionnaires étant alors considérés par les nouveaux convertis comme les fondateurs de leur Église, l'évêque de celle-ci décide d'entamer la procédure en vue de leur béatification.

Les écrits de Nicolas Krick, et notamment son journal, sont une référence pour les ethnologues qui étudient les tribus de l'Inde du Nord, en particulier les Mishmis. Ses descriptions des lieux, mais aussi des coutumes locales représentent les principales sources écrites du XIXe siècle pour ces tribus qui n'ont que des traditions orales.

Autres articles sélectionnés au sein du portail France au XIXe siècle


[modifier

Suppléments

Lois créées dans le gouvernement :

De 1800 à 1814 : Régime concordataire - Bourse de Paris - Code civil - Conseil de prud'hommes en 1806 - Napoléon abdique en 1814 - Acte additionnel aux constitutions de l'Empire de 1815

De 1814 à 1824 : Charte constitutionnelle du 4 juin 1814 - Terreur blanche - Suffrage censitaire - Loi Gouvion-Saint-Cyr - Loi du double vote (1820)

De 1824 à 1830 : Loi du milliard aux émigrés - Loi sur le sacrilège - Adresse des 221 - Les Français débarquent en Algérie en 1830

De 1830 à 1848 : Création de la légion étrangère en 1831 - Loi Guizot - Création de l'AFP en 1835

De 1848 à 1852 : Ateliers nationaux - 1res élections au suffrage universel en 1848 - Abolition de l'esclavage en 1848 par Victor Schœlcher - Marie Pape-Carpantier est une pionnière de l'école maternelle

De 1852 à 1870 : Loi Falloux - Médaille militaire - Boucicaut fonde le premier grand magasin en 1852 - Henri Germain fonde le Crédit Lyonnais en 1863 - Loi de sûreté générale

De 1879 à 1881 : Sée crée les lycées pour filles en 1880 - Jules Ferry établit la gratuité de l’école en 1881

De 1887 à 1895 : Naissance de l'AOF en 1895

Voir aussi la France en 1800, 1801, 1802, 1803, 1804, 1805, 1806, 1807, 1808, 1809

[modifier

Portails connexes

Portail
Histoire
Portail du
Printemps des peuples
Portail du
Second Empire
Portail de l’Allemagne
au XIXe siècle
Portail du XIXe siècle Portail des
Années 1900
Gyzis 006 (Ηistoria).jpeg Honore Daumier The Uprising.jpg Coat of Arms Second French Empire (1852–1870)-2.svg Maerz1848 berlin.jpg 1880s-fashions-overview.jpg 1912 Rolls-Royce Silver Ghost.jpg
Portail de la
Littérature
Portail
Musique
Portail du
Cinéma français
Portail de la
Photographie
Portail de la
Politique
Portail de la
Philosophie
Charlotte Bronte coloured drawing.png Musical notes.svg Exquisite-kmencoder.png Praktica.jpg Vote2 final.png Nuvola apps kdict.png
Ce « Portail France au XIXe siècle » est fondé sur le programme universitaire français des étudiants en licence d'Histoire ; il privilégie naturellement les articles concernant cette période et intéressants pour ce programme.

Autres portails.

Avertissement


H