Port autonome de San-Pédro

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Vue du Port en 2017

Le Port autonome de San-Pédro est une société d'État au capital de 2 milliards de francs CFA, chargée de gérer le port érigé dans la ville de San-Pédro, au sud-ouest de la Côte d'Ivoire. La réalisation des infrastructures portuaires a démarré en 1969, dans le cadre de l'opération menée dans la Région du Bas-Sassandra par l'Autorité pour l'aménagement de la région du sud-ouest. Le port est au premier rang mondial des ports exportateurs de fèves de cacao[1],[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Époque coloniale[modifier | modifier le code]

L'histoire du port de San-Pédro remonte au début du XXe siècle, alors que la zone portuaire était un domaine possédé par des compagnies coloniales. Crée le et attribué à la Compagnie Française de Kong, le domaine de San-Pédro est vendu en à la compagnie britannique The Ivory Coast Corporation, pour la somme de 80 000 livres sterling.

En , le domaine est cédé pour 2 000 000 francs français à la Compagnie des Scieries Africaines, la Banque de Paris et des Pays-Bas. Cependant en , la Compagnie des Scieries Africaines devient la seule propriétaire du domaine.

C'est en que le domaine de San-Pédro est cédé à la République de Côte d'Ivoire naissante, pour la somme de 160 000 000 francs CFA.

Construction[modifier | modifier le code]

La première pierre des travaux du port est posée le . L'aménagement du port est piloté par le décret n° 69-456 du définissant le cadre de développement de la région, tandis que la construction du port est effectuée par un consortium franco-allemand.

Le port commence à entrer en service en [3], avec le navire ivoirien « Korhogo ». Le port de San-Pedro est finalement inauguré par Félix Houphouët-Boigny le [4], en présence du Président nigérien Hamani Diori, avec pour ambition de devenir un port moderne qui faciliterait à la fois l'intégration régionale et le développement national.

Importance régionale[modifier | modifier le code]

Logotype du port.

Le port autonome de San-Pédro est le deuxième port ivoirien en termes de tonnage, derrière le port autonome d'Abidjan. Il est ainsi l'un des plus importants ports maritimes d'Afrique de l'Ouest, et ce malgré les conséquences de la crise-politico-militaire.

En 2011, le port a géré un trafic de 1,8 million de tonnes[5]. En 2012, ce sont environ 3,5 millions de tonnes de trafic qui ont transité par San-Pédro[6]

Références[modifier | modifier le code]

La section historique est principalement basée sur l'historique disponible sur le site officiel du port autonome de San-Pédro.

  1. « Afin de s’imprégner des réalités du premier port mondial exportateur de fèves de cacao » - article du Patriote publié le 25 février 2013.
  2. Reportage de la RTI publié le 3 juillet 2013. Source Vidéo
  3. rezo-ivoire.net, « Rezo-Ivoire .net | La référence culturelle de la Côte d'Ivoire », sur www.rezoivoire.net (consulté le 26 janvier 2018)
  4. rezo-ivoire.net, « Rezo-Ivoire .net | La référence culturelle de la Côte d'Ivoire », sur www.rezoivoire.net (consulté le 26 janvier 2018)
  5. Port de San Pedro : d’énormes atouts encore inexploités - L'expression sur Abidjan.net. Consulté le 9 février 2013.
  6. Ivory Coast’s San Pedro Port Traffic Doubles on Transshipments - Bloomberg. Consulté le 9 février 2013.

Liens externes[modifier | modifier le code]