Pornologie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La pornologie est un néologisme de Gilles Deleuze désignant la projection de la pornographie dans le champ philosophique. Il apparaît en 1967 dans son analyse de La Vénus à la fourrure de Leopold von Sacher-Masoch : Présentation de Sacher-Masoch : La Vénus à la fourrure.

Censure productive[modifier | modifier le code]

Mehdi Belhaj Kacem[1] évoque une pornologie post-moderne, une pensée de la pornographie qui tient compte du support de la pornographie (presse, DVD, internet), ainsi que la visibilité des pornographies minoritaires (homosexualité, masochisme, BBW, fétichisme...), considérant la pornographie hétérosexuelle comme censure productive[pas clair].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Pornographies n°2/5, « La pornologie», émission de France Culture du 24 janvier 2006.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Gilles Deleuze, Présentation de Sacher-Masoch, suivie du texte intégral de La Vénus à la fourrure, Les Éditions de Minuit, Paris, 1967, (ISBN 2-7073-0332-1).
  • Patrick Baudry, La Pornographie et ses images, Armand Colin, 1997 ; 2e édition Press-Pocket, 2001.
  • Pornographies n°2/5, « La pornologie», émission de France Culture du 24 janvier 2006. Invité : Mehdi Belhaj Kacem.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

  • Ruwen Ogien, Penser la pornographie, Paris, PUF, coll. « Questions d’éthique », 2003.
  • J. Morel de Rubempré, La Pornologie, ou Histoire nouvelle, universelle et complète de la débauche, de la prostitution et autres dépravations dans tous les pays du monde, notamment en France, particulièrement dans Paris depuis les temps les plus anciens jusqu'à nos jours, et moyens infaillibles de remédier à ces fléaux et de diminuer le nombre des prostituées sans employer la rigueur..., tome I, Terry, 1848, 302 p.

Liens externes[modifier | modifier le code]