Pornography

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pornography

Album de The Cure
Sortie [1]
Enregistré janvier 1982 - février 1982 au RAK Studio One à Londres
Durée 43 min 29 s
Genre Cold wave
Rock gothique
Producteur Phil Thornalley, The Cure
Label A&M Records
Elektra, WEA
Fiction Records
Polydor, PolyGram
Sire
Critique

Albums de The Cure

Singles

  1. The Hanging Garden
    Sortie : 12 juillet 1982[6]

Pornography est le quatrième album studio du groupe britannique The Cure, sorti le .

Historique[modifier | modifier le code]

Cet album est considéré comme le plus sombre et triste du groupe, tout en représentant la marque de fabrique de The Cure (alors à l'apogée de sa période noire), faisant de cet album une œuvre plus qu'appréciée par les fans[7]. La noirceur est aussi présente dans la musique et les arrangements que dans les paroles qui ne font preuve d'aucune légèreté ; le propos étant désespéré, triste et sombre. Le disque débute d'ailleurs par cette phrase « It doesn't matter if we all die (Ca n'a aucune importance si nous mourons tous) ». Cependant, il se termine par « I must fight this sickness, find a cure (Je dois combattre cette maladie, trouver un remède) » qui paraît presque optimiste au sortir de cet album claustrophobe et pesant de noirceur.

Influences[modifier | modifier le code]

Le chanteur et compositeur Robert Smith dira au NME deux ans après la sortie de l'album que son point de référence « n'était pas du tout Joy Division mais le premier album des Psychedelic Furs qui avait une densité de son, vraiment puissante »[8]. En 2004, au magazine Uncut, il expliqua une autre influence importante : « Quand nous sommes partis en tournée avec Siouxsie and the Banshees fin 1979, à ce moment-là ils ont eu une influence massive sur moi. [...] Ils sont le groupe qui m'ont amené à faire Pornography »[9]. Lors d'une interview à Flexipop publiée en 1982, Robert Smith cita parmi les "albums qu'il emmenerait dans un bunker après le big bang": Desertshore de Nico, Music for Films de Brian Eno, Axis: Bold as Love / Are You Experienced de Jimi Hendrix, Twenty Golden Greats de Frank Sinatra et The Early Piano Works d'Erik Satie[10].

Accueil critique et commercial[modifier | modifier le code]

Malgré son atmosphère désenchantée et jugée difficile d'accès, l'album entre dans le Top 10 britannique ainsi qu'en Nouvelle-Zélande[11]. Pour certains critiques, « la basse grave de Simon Gallup, mêlée à la batterie monotone de Lol Tolhurst, et la voix impassible de Robert Smith composent la bande son idéale pour tout amateur de rock gothique »[11].

Pornography fut d'abord mal noté par le magazine Rolling Stone qui lui attribua un 1.5/5, ayant du mal à digérer son ambiance particulièrement oppressante[5].

Il est listé dans l'ouvrage de référence de Robert Dimery Les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie.

Musiciens[modifier | modifier le code]

  • Robert Smith - guitare, chant, claviers (One Hundred Years, The Hanging Garden, Cold, Pornography), violoncelle (Cold)
  • Simon Gallup - basse, claviers (A Strange Day, Cold, Pornography)
  • Laurence Tolhurst - batterie, claviers (One Hundred Years)

Production[modifier | modifier le code]

  • Producteur : Phil Thornalley, The Cure
  • Ingénieur : Mike Nocito, Robert Smith
  • Assistant ingénieur : Phil Thornalley
  • Photographie : Michael Kostiff
  • Design pochette : Ben Kelly

Réédition[modifier | modifier le code]

Le , le disque bénéficie d'une réédition agrémentée d'un deuxième disque composé d'inédits et d'enregistrements en public[1],[4].

Pornography sur scène[modifier | modifier le code]

Selon Robert Smith, Pornography est le premier volet d'une trilogie qui se poursuit avec Disintegration en 1989 et qui se clôture avec Bloodflowers en 2000[12],[13]. Ainsi, l'album est joué dans son intégralité en live, ainsi que Disintegration et Bloodflowers, au cours de deux concerts au Tempodrom de Berlin en novembre 2002 ainsi qu'un concert à Bruxelles (Forest National). Les concerts berlinois ont fait l'objet d'un enregistrement audio-vidéo intégral que l'on retrouve sur le double DVD intitulé Trilogy.

« Les albums Pornography, Disintegration et Bloodflowers sont inexorablement liés pour bien des raisons, et la réalisation du programme Trilogy fait la lumière sur mon expérience de The Cure.[14] »

— Robert Smith (2002)

Liste des titres[modifier | modifier le code]

Édition originale[modifier | modifier le code]

Tous les titres ont été écrits et composés par Simon Gallup, Robert Smith, Laurence Tolhurst

Face A
No Titre Durée
1. One Hundred Years 6:43
2. A Short Term Effect 4:24
3. The Hanging Garden 4:36
4. Siamese Twins 5:30
Face B
No Titre Durée
5. The Figurehead 6:17
6. A Strange Day 5:06
7. Cold 4:28
8. Pornography 6:29

Réédition 2005[modifier | modifier le code]

CD 1 - The Original Album

Liste identique à celle de l'album original

CD 2 - Rarities 1981-1982
No Titre Durée
1. Break (group home instrumental demo, 11/1981) 2:11
2. Demise (studio instrumental demo, 12/1981) 2:09
3. Temptation (studio instrumental demo, 12/1981) 4:00
4. The Figurehead (studio demo, 12/1981) 6:12
5. The Hanging Garden (studio demo, 12/1981) 5:29
6. One Hundred Years (studio demo, 12/1981) 7:00
7. Airlock - The Soundtrack (instrumental, 03/1982) 13:07
8. Cold (live at Hammersmith Odeon, 05/1982) 3:54
9. A Strange Day (live at Hammersmith Odeon, 05/1982) 4:05
10. Pornography (live at Hammersmith Odeon, 05/1982) 5:55
11. All Mine (live Hammersmith Odeon, 05/1982 - figure sur la version cassette de l'album Concert: The Cure Live) 2:54
12. A Short Term Effect (live in Bruxelles, 06/1982) 4:05
13. Siamese Twins (live in Bruxelles 06/1982) 6:03
14. Temptation Two (aka LGTB) (Robert Smith studio demo 07/1982) 3:57

Classements hebdomadaires[modifier | modifier le code]

Classement (1982) Meilleure
place
Drapeau de l'Australie Australie (ARIA)[15] 39
Drapeau de la Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande (RIANZ)[16] 9
Drapeau des Pays-Bas Pays-Bas (Mega Album Top 100)[17] 17
Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni (UK Albums Chart)[18] 8
Drapeau de la Suède Suède (Sverigetopplistan)[19] 45
Classement (2005) Meilleure
place
Drapeau de la Belgique Belgique (Wallonie Ultratop)[20] 70
Drapeau de la France France (SNEP)[21] 81
Drapeau de l'Italie Italie (FIMI)[22] 89

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en)Pornography - site officiel de The Cure
  2. (en) Stewart Mason, « Pornography - The Cure », sur allmusic.com (consulté le 30 novembre 2019)
  3. (en) Douglas Wolk, « The Cure - Pornography », sur web.archive.org (consulté le 30 novembre 2019)
  4. a et b (en) Nitsuh Abebe, « The Cure - Seventeen Seconds/Faith/Pornography », sur pitchfork.com (consulté le 30 novembre 2019)
  5. a et b (en) J.D. Considine, « Pornography », sur rollingstone.com (consulté le 30 novembre 2019)
  6. (en)The Hnaging Garden - thecure.com
  7. (en)The Cure - Pornography, Stewart Mason, AllMusic.
  8. Mat Snow. "Top Cat" [interview]. NME. 26 mai 1984. p.18
  9. James Oldham. "Siamese Twins - The Cure and the Banshees". Uncut. Août 2004. p.60
  10. "Fallout Favorites Robert Smith chooses the records he'd take into the bunker after the big bang". Flexipop. avril 1982
  11. a et b Robert Dimery. "The Cure Pornography" par¨Peter Notari. Les 1001 albums qu'il faut avoir écoutés dans sa vie. P488 (ISBN 2082015394)
  12. (en)The inside story behind The Cure's dark trilogy - loudersound.com
  13. (en)The Cure Pornography - post-punk.com
  14. Note au verso du DVD Trilogy
  15. (en) Australian-charts.com – The Cure – Pornography. ARIA Top 50 album. Hung Medien. Consulté le 5 décembre 2014.
  16. (en) Charts.org.nz – The Cure – Pornography. RIANZ. Hung Medien. Consulté le 5 décembre 2014.
  17. (nl) Dutchcharts.nl – The Cure – Pornography. Mega Album Top 100. Hung Medien. Consulté le 5 décembre 2014.
  18. (en) Official Albums Chart Top 100. UK Albums Chart. The Official Charts Company. Consulté le 5 décembre 2014.
  19. (en) Swedishcharts.com – The Cure – Pornography. Sverigetopplistan. Hung Medien. Consulté le 5 décembre 2014.
  20. Ultratop.be – The Cure – Pornography. Ultratop 200 albums. Ultratop et Hung Medien / hitparade.ch. Consulté le 5 décembre 2014.
  21. Lescharts.com – The Cure – Pornography. SNEP. Hung Medien. Consulté le 5 décembre 2014.
  22. (en) Italiancharts.com – The Cure – Pornography. FIMI. Hung Medien. Consulté le 14 août 2020.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Philippe Gonin, The Cure : Pornography, Paris, Densité, coll. « Discogonie », 2014, 73 p. (ISBN 978-2-919296-01-9)