Pop Will Eat Itself

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Pop Will Eat Itself
Description de cette image, également commentée ci-après
Pop Will Eat Itself en 2012.
Informations générales
Autre nom PWEI, The Poppies, Wild and Wandering
Pays d'origine Drapeau : Royaume-Uni Royaume-Uni
Genre musical Rock alternatif, grebo
Années actives 19861996, 2005, depuis 2011
Labels RCA Records, Nothing Records, Infectious Music
Site officiel www.popwilleatitself.net
Composition du groupe
Membres Graham Crabb
Mary Byker
Tim Muddiman
Davey Bennett
Jason Bowld
Anciens membres Clint Mansell
Adam Mole
Richard March
Fuzz Townshend
Sam Higgins
Kerry "The Buzzard" Hammond

Pop Will Eat Itself, également appelé PWEI ou The Poppies, est un groupe de rock alternatif britannique, originaire de Stourbridge, en Angleterre. Il est formé en 1986 avec des membres venus de Birmingham, de Coventry et de la Black Country. Initialement associé à la scène grebo, leur style a évolué pour incorporer des samples et des éléments de rock industriel[1].

Leur single le mieux classé est le hit de 1993 Get The Girl! Kill The Baddies!. Le remix de Love Missile F1-11 de Sigue Sigue Sputnik en 1987 et le titre Def. Con. One en 1988, ont aussi rencontré un certain succès. Après une séparation en 1996, et une brève reformation en 2005, ils ont publié leur premier album en plus de cinq ans en 2010.

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts (1981–1988)[modifier | modifier le code]

Une première permutation du groupe est formée en 1981 sous le nom de From Eden. Il se compose de Clint Mansell, Adam Mole, Chris Fradgley, Malcolm Treece etMiles Hunt (Treece et Hunt formeront The Wonder Stuff). From Eden recrute Graham Crabb pour remplacer Hunt à la batterie avant de se séparer.

Crabb, Mole et Mansell recrutent Richard March et changent de nom pour Wild and Wandering (connu localement sous Blind and Blundering)[2]. Leur nom s'inspire d'un album des Wasted Youth, 2,000 Light Ales From Home. Ils changent ensuite de nom pour Pop Will Eat Itself en 1986. Ce nom s'inspire d'une phrase dite dans un article de David Quantick sur Jamie Wednesday au magazine NME[1].

En 1986, le groupe publie le single Poppies Say Grrr! qui devient single de l'année au NME et playlistée par Janice Long sur la BBC Radio 1[2]. En ce temps, le groupe s'inspire du hip-hop (Run DMC, Public Enemy et The Beastie Boys). Le groupe enregistre son premier album, Box Frenzy, avec Robert aux FON Studios de Sheffield en juin et juillet 1987. Il sera publié au label Chapter 22[3]. Le groupe atteint le Top 40 avec les singles Can U Dig It? et Wise Up! Sucker, This Is the Day...This Is the Hour...This Is This![2]. À la fin 1988, PWEI est invité par Rush Management en soutien à Run DMC à leur tournée européenne.

Période RCA et fin (1989–1996)[modifier | modifier le code]

Ils publient trois albums à succès chez RCA. Les deux premiers (…This is This! et Cure for Sanity) sont enregistrés avec le producteur Flood (Nine Inch Nails, U2 et Depeche Mode). Ils jouent en Europe et aux États-Unis, passant notamment au Reading Festival. Pour The Looks or the Lifestyle?, le groupe recrute Robert « Fuzz » Townshend. L'album est classé 15e du Top 30 Singles avec les singles Karmadrome et Bulletproof![2].

Le groupe se sépare en 1996. Crabb se concentre sur son projet parallèle ambient, Golden Claw Musics. March et Townshend formeront le groupe big beat Bentley Rhythm Ace[1].

Retour (2005)[modifier | modifier le code]

Le groupe se réunit pour la première fois en huit ans, jouant un concert à Nottingham, Birmingham, et Londres en janvier 2005. Le groupe publie ensuite un extrait d'un nouvelle chanson, Sonic Noise Byte le 4 novembre 2005, en téléchargement torrent.

Deuxième retour (depuis 2011)[modifier | modifier le code]

En juillet 2011, le groupe réapparait, composé de Graham Crabb, Mary Byker (Gaye Bykers on Acid, Apollo 440, Pigface), Tim Muddiman (Gary Numan), Jason Bowld (Pitchshifter, Killing Joke) et Davey Bennett (This Burning Age). En octobre 2011 sort l'album New Noise Designed By a Sadist, chez Cooking Vinyl, produit par Monti et Rob Holliday (Sulpher, The Prodigy).

L'EP Watch The Bitch Blow est publié en mars 2014 chez PledgeMusic, et le single Reclaim the Game (Funk FIFA), est publié en juin 2014. Le 26 août 2016, PWEI joue à l'ouverture du festival Infest avec Fuzz Townshend à la batterie.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio[modifier | modifier le code]

Year Album details Peak chart positions
UK
[4]
AUS
[5]
US
[6]
1987 Box Frenzy - - -
1989 This Is the Day...This Is the Hour...This Is This! 24 - 169
1990 Cure for Sanity 33 51 -
1992 The Looks or the Lifestyle? 15 - -
1994 Dos Dedos Mis Amigos 11 - -
2011 New Noise Designed by a Sadist 187[7] - -
2015 Anti-Nasty League - - -

Albums live[modifier | modifier le code]

  • 1993 : Weird's Bar and Grill
  • 1993 : The Radio 1 Sessions 1986-87
  • 2005 : Reformation: Nottingham Rock City 20.01.05
  • 2005 : Reformation: Birmingham Carling Academy 22.01.05
  • 2005 : Reformation: Birmingham Carling Academy 23.01.05
  • 2005 : Reformation: London Shepherds Bush Empire 24.01.05
  • 2005 : Reformation: London Shepherds Bush Empire 25.01.05
  • 2012 : On Patrol in the UK 2012

Compilations[modifier | modifier le code]

  • 1988 : Now for a Feast!
  • 1993 : 16 Different Flavours of Hell (best-of)
  • 1996 : Wise Up Suckers (best-of)
  • 2002 : PWEI Product 1986-1994 (anthologie)
  • 2008 : The Best of[8]

Albums remixes[modifier | modifier le code]

  • 1995 : Two Fingers My Friends!
  • 2014 : Reclaim The Game (Funk FIFA)

EP[modifier | modifier le code]

  • 1986 : 2000 Light Ales from Home (sous le nom de Wild and Wandering)
  • 1986 : The Poppies Say GRRrrr!
  • 1986 : Poppiecock
  • 1989 : Very Metal Noise Pollution
  • 1994 : Amalgamation (1994)[8]
  • 2014 : Watch The Bitch Blow

DVD[modifier | modifier le code]

  • 1991 : Unspoilt by Progress (VHS)
  • 200 : Reformation: Birmingham Carling Academy 23.01.05 (DVD)

Clips[modifier | modifier le code]

  • Sweet Sweet Pie (1987)
  • Love Missile F1-11 (1987)
  • Beaver Patrol (1987)
  • There Is No Love Between Us Anymore (1988)
  • Def.Con.One (1989)
  • Can U Dig It? (1989)
  • Wise Up! Sucker (1989)
  • Touched By The Hand Of Cicciolina (1990)
  • X Y & Zee (1990)
  • 92°F (1991)
  • Karmadrome (1992)
  • Bulletproof! (1992)
  • Get The Girl! Kill The Baddies! (1993)
  • R.S.V.P. (1993)
  • Ich Bin Ein Auslander (1994)
  • Chaos & Mayhem (2011)
  • Oldskool Cool (2011)
  • Watch The Bitch Blow (2014)
  • Babylon RIP (2014)
  • Reclaim The Game (Funk FIFA) (2014)
  • Hollow (2014)
  • 21st Century English Civil War (2015)
  • Angry Man's Deathbed (2015)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a b et c David Roberts, Guinness Rockopedia, London, Guinness Publishing Ltd., (ISBN 0-85112-072-5), p. 326
  2. a b c et d (en) Martin C. Strong, The Great Rock Discography, Édimbourg, Mojo Books, , 758–759 p. (ISBN 1-84195-017-3)
  3. (en) John Tobler, NME Rock N Roll Years, Londres, Reed International Books Ltd, , p. 449
  4. (en) « Chart Stats - Pop Will Eat Itself », theofficialcharts.com (consulté le 16 novembre 2011)
  5. (en) Gavin Ryan, Australia's Music Charts 1988-2010, Mt. Martha, VIC, Australia, Moonlight Publishing, .
  6. (en) « Chart Stats - Pop Will Eat Itself », billboard.com (consulté le 16 novembre 2011)
  7. (en) « Chart log UK : Chart Date : 15.10.2011 », Zobbel.de (consulté le 19 avril 2014)
  8. a et b (en) David Roberts, British Hit Singles & Albums, Londres, Guinness World Records Limited, (ISBN 1-904994-10-5), p. 431.

Liens externes[modifier | modifier le code]