Pontonx-sur-l'Adour

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pontonx-sur-l'Adour
La mairie.
La mairie.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Aquitaine
Département Landes
Arrondissement Arrondissement de Dax
Canton Canton de Tartas-Ouest
Intercommunalité Communauté de communes du Pays Tarusate
Maire
Mandat
Dominique Urolategui
2014-2020
Code postal 40465
Code commune 40230
Démographie
Population
municipale
2 592 hab. (2012)
Densité 52 hab./km2
Géographie
Coordonnées 43° 47′ 20″ N 0° 55′ 30″ O / 43.7889, -0.92543° 47′ 20″ Nord 0° 55′ 30″ Ouest / 43.7889, -0.925  
Altitude Min. 5 m – Max. 75 m
Superficie 49,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte administrative des Landes
City locator 14.svg
Pontonx-sur-l'Adour

Géolocalisation sur la carte : Landes

Voir sur la carte topographique des Landes
City locator 14.svg
Pontonx-sur-l'Adour

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pontonx-sur-l'Adour

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pontonx-sur-l'Adour
Liens
Site web Site officiel

Pontonx-sur-l'Adour est une commune française située dans le département des Landes en région Aquitaine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Pontonx se situe en bordure de l’Adour, au carrefour des vallons de la Chalosse et de la grande forêt des Landes

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom de Pontonx vient probablement du latin « pontones ». un pont de bateau établi sur l’Adour servait à passer le fleuve. Il y eut également autrefois un port batelier qui assurait le trafic fluvial vers Bayonne.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 1989 mars 2014 Bernard Subsol PS Conseiller général
mars 2014 en cours Dominique Urolatégui DVG Enseignant
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2012, la commune comptait 2 592 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].
           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
894 1 003 886 1 137 1 444 1 345 1 379 1 542 1 582
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 610 1 691 1 800 1 904 1 968 2 025 2 017 1 955 1 941
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 982 1 956 1 945 1 818 1 785 1 761 1 655 1 608 1 531
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
1 652 1 620 1 659 1 638 1 887 2 071 2 267 2 315 2 488
2012 - - - - - - - -
2 592 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

Quelques entreprises :

  • SOVOL, production des viandes de volailles,
  • Géonpis, abattoirs de volailles,
  • Laspégour, produits surgelés,
  • Carrière Lafage,
  • Cegelec, électricité industrielle,
  • Intermarché, supermarché,
  • Lartigue, charcuterie, traiteur,
  • Aquitaine plâtrerie Lesca, plâtrerie...

et les artisans et commerçants de Pontonx.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Patrimoine civil[modifier | modifier le code]

  • La mairie : construction de la mairie-école en 1834, construction de la mairie actuelle en 1844, plusieurs aménagements en 1923 et 1980. Restructuration et rénovation complète du bâtiment en 1999.
  • La salle de cinéma : création de la salle 1927, rénovation en 1999.
  • Les arènes de Pontonx-sur-l'Adour : arènes hispano-landaises de style néo-mauresque, en forme de fer à cheval, construites en béton en 1912.

D'importants travaux de restauration et de modernisation ont été effectués en 2013 (pour le centenaire), modernisées dans le respect de leur architecture originelle (le fronton notamment a été conservé tel qu'il était) elles sont désormais recouvertes et chauffées. Y ont été ajouté, des loges pour les artistes, des cuisines et une salle des fêtes sous la tribune officielle. Un système de plaques emboîtables permet en outre de couvrir et recouvrir le sol sableux des arènes les transformant tour à tour en salle de spectacle ou en arènes susceptibles d'accueillir des courses tauromachiques.

  • Maison Mancamp, date de 1610, elle a conservé son architecture rustique
  • Le lieu-dit Champ d’aviation proche de l’Adour : fut au début de l’aviation un des cinq terrains premiers aérodromes en France. Créé en 1912, il fonctionna jusqu’en 1916. Pour obtenir leur brevet de pilote, les aviateurs devaient effectuer sans incident le parcours Pau – Pontonx – Pau avec un atterrissage à Pontonx.

Patrimoine religieux[modifier | modifier le code]

L'église Sainte-Eugénie

Patrimoine environnemental[modifier | modifier le code]

  • Les barthes de l'Adour : (150 hectares) sentiers, zone de loisirs, observatoire de la faune…

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sont nés à Pontonx-sur-l'Adour :

Vie pratique[modifier | modifier le code]

Service public[modifier | modifier le code]

Enseignement[modifier | modifier le code]

Culture[modifier | modifier le code]

Activités sportives[modifier | modifier le code]

Écologie et recyclage[modifier | modifier le code]

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2012
  3. Gabárra, J.B., Curé des Landes : vie de l'abbé Pedegert, curé doyen de Sabres, Dax, Impr. J. Pouyfaucon,‎ (1905-1915), 397 p. (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]