Pont suspendu des Andelys

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pont suspendu des Andelys
Pont des Andelys
Pont des Andelys
Géographie
Pays France
Région Normandie
Département Eure
Commune Les Andelys
Tosny
Coordonnées géographiques 49° 14′ 11″ N, 1° 23′ 56″ E
Fonction
Franchit Seine
Fonction Pont routier D 135.
Caractéristiques techniques
Type Pont suspendu
Longueur 150 m m
Largeur 5,70 m m
Matériau(x) Béton armé - métal
Construction
Construction 1835-1872-1914-1947
Mise en service 1947
Démolition 1870-1920-1940-1941
Concepteur Ferdinand Arnodin (1914)
Maître d'ouvrage Département de l'Eure
Entreprise(s) Baudin-Chateauneuf (1947)
Gestion
Concessionnaire Bayard de la Vingtrie (entre 1835-1852)
Géolocalisation sur la carte : Normandie
(Voir situation sur carte : Normandie)
Pont suspendu des Andelys
Géolocalisation sur la carte : Eure
(Voir situation sur carte : Eure)
Pont suspendu des Andelys
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Pont suspendu des Andelys

Le pont suspendu des Andelys franchit la Seine sur une longueur de cent cinquante mètres, reliant la commune déléguée de Tosny à la commune Andelys.

Histoire[modifier | modifier le code]

Avant que de véritables ponts ne voient le jour, ce sont des passages d'eau qui se sont succédé pour relier le Petit Andely et Port-Morin (nom du quartier de Tosny). L'histoire récente se rappelle un pont du XVIIe siècle [1].

Le , le passage de Port-Morin se dote d'un bac guidé, non par un câble subaquatique comme prescrit par l'arrêté préfectoral, mais par une corde sur pylônes, tendue entre les deux rives [2].

25 ans plus tard, en 1835, sont publiés [3],[4] les premiers cahiers des charges en vue de livrer un pont suspendu sur le site actuel. Il est inauguré en 1838. Le pont est concédé à un exploitant qui se rémunère par un péage [3] pendant une durée initiale de 14 ans et 5 mois.

Ce pont suspendu est constitué d'une seule arche et mesure 163 mètres; il est construit alors par le duo Ferdinand Jean Bayard de la Vingtrie (1791-1852), adjudicataire [4] & Marie Fortuné de Vergès, tous deux ingénieurs des ponts et chaussées [5]. La concession est renouvelée pour une durée de 60 ans [6] à partir du . Les guides touristiques d'alors en font mention [7].

La Seine et Château-Gaillard
par Eugène Clary
Le pont en pierre est à l'honneur

Suivant le sort d'autres ponts sur la Seine, ce premier pont est détruit en 1870 préventivement devant l'avance prussienne.

En , comme à Courcelles-sur-Seine, c'est le choix d'un pont en pierre qui est opéré. Les travaux touchent à leur fin en et la livraison à la circulation a lieu le . Les dimensions sont de 181,60 m de longueur entre culées et une largeur de 7,20 m [8]. Ce pont comporte 4 arches en anse de panier de 35 m d'ouverture. Le coût final de ce projet est de 300 334 francs[9].

Devant les difficultés de la circulation batelière, un autre pont est lancé en 1914. Compte tenu des circonstances de guerre, il n'est inauguré qu'en 1920.

L'entrepreneur spécialiste retenu est Ferdinand Arnodin sur la forme ancienne du pont suspendu [10]. Ce pont métallique a été monté par-dessus le pont de pierre à titre d'échafaudage, ce dernier étant détruit à la fin de l'assemblage.

Destruction de juin 1940[modifier | modifier le code]

Une unité du Groupe franc motorisé de cavalerie est chargée de contenir le déferlement allemand. Alors que le bombardement aérien de la ville commence le , le 2e GFC s'oppose aux forces terrestres ennemies le et le pont est alors pétardé. De la rive gauche, le groupe franc harcèle les troupes qui traversent la Seine sur un pont provisoire. Le lieutenant Pierre Heilbronn[11] trouve la mort lors des combats.

Descriptif[modifier | modifier le code]

Les Andelys sont notamment desservis par la RD 135, qui y prend fin, ayant sa source à Heudebouville.

Un pont routier suspendu reconstruit après la Seconde guerre mondiale traverse la Seine entre la rive gauche vers Tosny et Bernières-sur-Seine et la rive droite andelysienne. C'est le seul pont existant entre Courcelles-sur-Seine et Saint-Pierre-du-Vauvray, en faisant toutefois abstraction de la passerelle Muids-Bernières. L'ouvrage a été réalisé par la société Baudin Chateauneuf (dont le siège occupe la même ville que celle des usines de son concepteur initial Ferdinand Arnodin). En 1988, la même entreprise a procédé à une mise à niveau des câbles et des suspentes.

De nos jours, seul un trottoir (côté droit en franchissant le pont vers Bernières/Tosny) est disponible aux piétons.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Pont », notice no IA00017477, base Mérimée, ministère français de la Culture.
  2. Brossard de Ruville, Histoire de la ville des Andelis et de ses dépendances, Volume 1, Delcroix, Les Andelys, 1863 - p. 187-189.
  3. a et b Bulletin des lois de la République française du n° 378, ordonnance n° 5905 du 21 août 1835, p. 107-110 autorisant la construction d'un pont suspendu à double voie sur la Seine aux Andelys sur la route départementale no 15 d'Heudebouville à Frenelles.
  4. a et b Annales des ponts et chaussées, 2e partie, partie administrative, Lois, décrets, arrêtés et autres actes concernant l'administration et le personnel des ponts et chaussées et documents administratifs concernant les pays étrangers, p. 116-117 [1].
  5. Guide du voyageur sur les bateaux à vapeur de Paris au Havre, 1841, par Aubert, Lavigne à Paris, 347 pages, p. 206.
  6. Bulletin des lois de la République française du 24 août 1852 n° 573, tome dixième, décret n° 4408, p. 502-504 (mentionnant la route départementale n°15 de Louviers à Gournay) et revalorisant le tarif de péage [2].
  7. La Normandie - 1867 - par Adolphe Joanne aux éditions Hachette à Paris, p. 9.
  8. L'économiste français, Tome 1 , par Pierre Leroy-Beaulieu, 1878, p. 723.
  9. Études sur l'Exposition de 1878, annales et archives de l'industrie au XIXe siècle, 1879, Joseph-Eugène Lacroix.
  10. Ferdinand Arnodin - À Rochefort, l'entreprise loirétaine Baudin-Châteauneuf renoue avec son histoire[3]
  11. « Notice LH du lieutenant Heilbronn », base Léonore, ministère français de la Culture.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Pont suspendu des Andelys en ligne sur [4] Structurae

Sur les autres projets Wikimedia :