Pont suspendu de Bourret

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pont de Bourret
Pont de Bourret au-dessus de la Garonne
Pont de Bourret au-dessus de la Garonne
Géographie
Pays France
Région Occitanie
Département Tarn-et-Garonne
Commune Bourret
Coordonnées géographiques 43° 57′ 01″ N, 1° 10′ 20″ E
Fonction
Franchit Garonne
Fonction Pont routier et ferroviaire
Caractéristiques techniques
Type Pont suspendu
Longueur 173 m
Portée principale 69,63 m
Construction
Construction 1913
Concepteur Albert Gisclard
Architecte(s) Albert Gisclard
Ingénieur(s) Albert Gisclard
Maître(s) d'œuvre État
Historique
Protection Logo monument historique Classé MH (1994, pont)
Géolocalisation sur la carte : Midi-Pyrénées
(Voir situation sur carte : Midi-Pyrénées)
Pont de Bourret
Géolocalisation sur la carte : Tarn-et-Garonne
(Voir situation sur carte : Tarn-et-Garonne)
Pont de Bourret
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Pont de Bourret

Le pont de Bourret est situé à Bourret, dans le département de Tarn-et-Garonne (Occitanie, France)

Histoire[modifier | modifier le code]

Le pont a été conçu par le commandant Albert Gisclard et construit par l'entreprise de Ferdinand Arnodin pour permettre le franchissement de la Garonne par la voie ferrée des Tramways de Tarn-et-Garonne et une voie routière.

Il a été transformé en pont routier sur l'ancienne RN128 après la fermeture de la ligne de chemin de fer.

Actuellement, le pont est fermé à toute circulation.

Le pont a été classé au titre des monuments historiques le [1].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

L'ouvrage est un pont à haubans de trois travées de 69,67 m - 65,01 m - 52,93 m.

Le concept inclut une suspension du tablier rigidifiée par un système de "fermes" triangulées et indéformables, qui est une originalité propre à Albert Gisclard. Le pont franchit la Garonne.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Didier Leinekugel Le Cocq, Ingénieurs des ponts. L'histoire de la famille Arnodin - Leinekugel Le Cocq de 1872 à 2002, p. 172-182, Éditions La vie du rail, Paris, 2010 (ISBN 978-2-918758-09-9) ; p. 368
  • Bernard Marrey, Les ponts modernes. 18e - 19e siècles, p. 274, Picard éditeur, Paris, 1990 (ISBN 2-7084-0401-6) ; p. 319

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]