Pont routier de Cubzac

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pont routier de Cubzac
Image illustrative de l'article Pont routier de Cubzac
Géographie
Pays France
Région Nouvelle-Aquitaine
Département Gironde
Commune Cubzac-les-Ponts
Coordonnées géographiques 44° 57′ 43″ N, 0° 27′ 41″ O
Fonction
Franchit Dordogne
Fonction Pont routier
Itinéraire RD 1010 (Ex - RN 10 )
Caractéristiques techniques
Type 1er pont: Pont suspendu
2d pont: Pont en treillis
Longueur 1 545 m
Portée principale 72,80 m
Matériau(x) Fer forgé
Construction
Mise en service 1er pont: 1836
(démoli en 1869)
2d pont: 1883
Maître(s) d'œuvre Émile Nouguier (1879-1883)

Géolocalisation sur la carte : Gironde

(Voir situation sur carte : Gironde)
Pont routier de Cubzac

Géolocalisation sur la carte : Aquitaine

(Voir situation sur carte : Aquitaine)
Pont routier de Cubzac

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont routier de Cubzac

Le Pont routier de Cubzac ou pont de Cubzac est un pont routier français situé en Gironde région Nouvelle-Aquitaine permettant à la route nationale 10 reliant Cubzac-les-Ponts à Saint-Vincent-de-Paul de franchir la Dordogne

Histoire[modifier | modifier le code]

Ce pont routier, construit par Gustave Eiffel entre 1879 et 1883 (Émile Nouguier, ingénieur en chef) [1], a une longueur de 1 545 m, et une longueur de travées de 553 m. Il est divisé en 8 travées, dont 6 de 72,80 m et 2 de 57,60 m.

Le pont de Cubzac est construit, en remplacement, sur les bases de l’ancien pont suspendu qui avait été emporté par une tempête. Contrairement au précédent, celui-ci sera fixe à poutre droite métallique. Le nombre de piles et culées est porté à 9, pour supporter ces poutres. En imaginant ce pont, Gustave Eiffel innove à nouveau en combinant les procédés de lançage à partir des deux côtés et du porte-à-faux pour la partie centrale.

Sur une partie de la poutre du pont déjà construite par lançage, on accroche en porte-à-faux, par un boulonnage, les pièces en fer qui y font suite et, une fois qu'elles sont rivées, on s'en sert comme de nouveaux points d'appui pour boulonner les pièces suivantes. En cheminant ainsi de proche en proche, on arrive à monter complètement dans le vide les pièces successives sur la travée, jusqu'à ce que l'on soit arrivé à l'appui voisin où, à l'aide de vérins, on relève le pont de la quantité dont il s'était abaissé par la flexion.

Ce pont fut détruit pendant la Seconde Guerre mondiale puis rebâti en 1946-1947 par Jacques Eiffel, le petit-fils de Gustave Eiffel. Sa rampe d’accès est supportée par des arcades de pierre qui, vues de dessous, ont une allure de cathédrale gothique. Il est accessible depuis le port toute l’année gratuitement.

Le pont de Cubzac, appelé à tort "pont de Saint-André-de-Cubzac", se situe bien sur la commune de Cubzac-les-Ponts et non sur celle de Saint-André-de-Cubzac, chef-lieu du canton.

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]