Pont des Amours

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pont des Amours
Image illustrative de l'article Pont des Amours
Géographie
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Haute-Savoie
Commune Annecy
Coordonnées géographiques 45° 54′ 01″ N 6° 07′ 53″ E / 45.900157, 6.131428
Fonction
Franchit le Thiou
Fonction Passerelle piétonne

Géolocalisation sur la carte : Annecy

(Voir situation sur carte : Annecy)
Pont des Amours

Géolocalisation sur la carte : Haute-Savoie

(Voir situation sur carte : Haute-Savoie)
Pont des Amours

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont des Amours

Le Pont des Amours est une passerelle située au bord du lac d'Annecy à l'entrée du canal du Vassé ; son nom officiel est « Passerelle du Jardin public » mais les Annéciens l'ont depuis très longtemps rebaptisé « Pont des Amours ». Il permet de relier le Pâquier aux Jardins de l'Europe où les amoureux avait l'habitude d'aller y trouver refuge et tranquillité. La légende urbaine relative à ce pont dit que deux amoureux se donnant un baiser en son milieu seront unis pour la vie. Une autre source cite que le Pont des Amours devrait son nom à son ancienne fréquentation de rencontre pour les amours tarifés des prostituées. Ce pont reste aujourd'hui un passage très fréquenté dans un cadre absolument romantique avec des vues magnifiques sur la ville, les canaux et le lac.

Cette passerelle piétonne marque une des deux entrées, avec le Thiou, des eaux du lac à l’intérieur de la ville.

Histoire[modifier | modifier le code]

Vue du pont.


Le premier projet municipal d'une passerelle entre le clos Lombard (actuels Jardins de l'Europe) et l'esplanade du Pâquier date de 1836. En 1845, à l'occasion de la visite du roi de Piémont-Sardaigne, Charles-Albert de Savoie est construite une passerelle en bois afin de permettre aux spectateurs de voir les illuminations nocturnes du canal.

Plusieurs projets sont présentés, dont celui du Genevois Samuel Vaucher-Crémieux et du Français Ignace Monnet en 1855. En 1859, est inauguré un pont plat à trois arches en fonte, œuvre du serrurier Claude Grandchamp, sous la dénomination de « passerelle du jardin public ». Cependant, cette passerelle n'est pas pratique car elle gène la circulation des bateaux automobiles et de surcroît engendre des frais d'entretien trop importants.

Le , la municipalité choisit de remplacer le pont en fonte par un nouveau pont en fer, projet de l'architecte Gaspard Fraüf. Il est inauguré le à l'occasion de l'inauguration du monument dédié à Eugène Sue et de la nouvelle école des Balmettes.

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe[modifier | modifier le code]