Pont de l'Île-d'Orléans

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pont de l'Île-d'Orléans
Image illustrative de l’article Pont de l'Île-d'Orléans
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau du Québec Québec
Commune Saint-Pierre-de-l'Île-d'Orléans / Québec
Coordonnées géographiques 46° 52′ 46″ N, 71° 08′ 04″ O
Fonction
Franchit Fleuve Saint-Laurent
Fonction Pont-route
Caractéristiques techniques
Type Pont suspendu
Longueur 4 430 (1 700) m
Largeur 9,6 m
Hauteur (Sommet des tours) 65,8 m
Matériau(x) acier
Construction
Construction 1935
Concepteur Philip Louis Pratley
Maître(s) d'œuvre Dominion Bridge

Le pont de l'Île-d'Orléans[1] est un pont suspendu qui relie l'île d'Orléans à la rive nord du fleuve Saint-Laurent au Québec. Il a été inauguré le [2] par Louis-Alexandre Taschereau et ouvert à la circulation routière le .

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Approches : 1 733 m
  • Longueur du pont : 1,7 km
  • Longueur totale avec les approches : 4,43 km
  • Travée centrale : 323 m
  • Travées latérales : 127 m chacune
  • Hauteur des tours : 65,8 m
  • Hauteur du tablier : 30,33 m
  • Câbles porteurs :
    • Diamètre : 25,4 cm
    • Torons : 37 x 3,5 cm
  • Voie carrossable : 6,1 m
  • Trottoirs : 2 x 1,52 m
  • Débit journalier moyen annuel (DJMA) : 11 700 véhicules par jour, dont 5% de véhicules lourds (2019) [3].

Conception[modifier | modifier le code]

Le tablier de la travée suspendue constitue, au moment de sa construction, une innovation[2]. Le tablier est composé de deux pièces métallique en forme de « T » qui sont renversées, juxtaposées et soudées ensemble. Elles forment ainsi des augets remplis de béton. Cette méthode offrait une dalle plus légère et plus résistante. La masse totale de la charpente métallique du pont est de 3 265 t et a coûté 3,5 M$[2].

Historique[modifier | modifier le code]

Avant la construction d'un pont[modifier | modifier le code]

Traversier L'île d'Orléans

Avant la construction du pont de l'Île-d'Orléans, la traversée du fleuve se faisait généralement en chaloupe durant l'été et en canot par temps froid[2]. L'hiver, lorsque la glace était suffisamment épaisse, on utilisait des ponts de glace sur le chenal Nord[2], c'est-à-dire des sentiers balisés. On utilisait généralement des petits sapins plantés à égales distances.

Plus tard, on utilise des goélettes afin de se rendre à Québec. Un traversier à vapeur assurait également la liaison entre Sainte-Pétronille et Québec.

Construction d'un premier pont[modifier | modifier le code]

Pour donner suite aux diverses demandes des paysans de l'île[2], le gouvernement demanda au ministère des Travaux publics du Québec de l'époque de préparer les plans de localisation du nouveau pont. O. Desjardins, ingénieur en chef au ministère décida de construire le pont sur le chenal Nord en raison de sa profondeur et de sa largeur toutes deux moindres que celles du chenal Sud. La compagnie Foundation of Canada Ltd était responsable de l'infrastructure, tandis que la Dominion Bridge Co. Ltd s'occupait de la fabrication et de l'érection de la structure.

Trop étroit, trop fragile et trop cher à entretenir le pont devient vétuste au fil des ans et arrive à la fin de sa vie utile au début du xxie siècle[4].

Construction d'un nouveau pont[modifier | modifier le code]

En , le ministère des Transports annonce la construction d'un nouveau pont à haubans pour relier l'île d'Orléans à la rive nord du fleuve Saint-Laurent[5]. Le design du nouveau pont est présenté le , avec une mise en chantier prévue en 2022 et une mise en service estimée à la fin de 2027. Le projet est estimé à « quelques centaines de millions » de dollars[6].

Après la mise en service du nouveau pont à haubans, l’actuel pont sera démantelé, notamment en raison des importants investissements financiers qu’occasionneraient sa remise en état, son entretien et son changement de vocation[4].

Panorama[modifier | modifier le code]

Le Pont de l'Île-d'Orléans
Le soir
Autre angle

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Le nom officiel de ce pont, selon la Commission de la toponymie du Québec est "pont de l'Île-d'Orléans". Voir http://www.toponymie.gouv.qc.ca/ct/ToposWeb/fiche.aspx?no_seq=80788
  2. a b c d e et f Ministère des transports, Rosaire Tremblay et Thérèse Dallaire, Ponts du Québec, Direction des communications du ministère des transports, , 281 p.
  3. « IGO2 - Données Québec », sur geoegl.msp.gouv.qc.ca (consulté le )
  4. a et b « L'île d'Orléans - Construction d'un nouveau pont - Transports Québec », sur www.transports.gouv.qc.ca (consulté le )
  5. Services Québec, « L'île d'Orléans - Le gouvernement du Québec annonce la construction d'un nouveau pont à haubans - Portail Québec », sur www.fil-information.gouv.qc.ca (consulté le ).
  6. Patrice Bergeron, « Un nouveau pont de l’Île d’Orléans, mais toujours pas de facture », Le Devoir, 23 octobre 2020.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Marcel Prade, Les grands ponts du monde : Hors d'Europe, Poitiers, Brissaud, coll. « Collection Art & patrimoine » (no 8), , 312 p. (ISBN 2-902170-68-8), p. 63

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]