Pont de Glienicke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant les ponts image illustrant l’Allemagne image illustrant le renseignement
Cet article est une ébauche concernant les ponts, l’Allemagne et le renseignement.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Pont de Glienicke
Pont de Glienicke, en 2005.
Pont de Glienicke, en 2005.
Géographie
Pays Allemagne
Commune Berlin - Potsdam
Coordonnées géographiques 52° 24′ 48″ N 13° 05′ 25″ E / 52.413333, 13.090278
Fonction
Franchit Havel
Fonction Pont-route
Caractéristiques techniques
Type Pont à poutres
Matériau(x) Acier
Construction
Construction achevé en1907

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Pont de Glienicke

Géolocalisation sur la carte : Berlin

(Voir situation sur carte : Berlin)
Pont de Glienicke

Le pont de Glienicke est situé en Allemagne, reliant Berlin à Potsdam en passant sur la Havel, au sud-ouest de la capitale allemande.

Avant la réunification, ce pont faisait la jonction entre le secteur américain de Berlin-Ouest et le secteur soviétique qui forme la RDA. Pendant la guerre froide, il devient connu parce qu'il sert de lieu de la plupart des échanges d'espions. Fermé à la circulation, il était le point de passage des missions militaires de liaison qui se rendaient en RDA, seules autorisées à le franchir[1].

Échanges[modifier | modifier le code]

  • En février 1962, l'Américain Gary Powers, pilote d’un avion-espion U2 abattu au-dessus du territoire soviétique est échangé contre l’espion communiste Rudolf Abel, emprisonné aux États-Unis.
  • En 1985, vingt-trois prisonniers politiques d'Allemagne de l'Est sont échangés contre quatre espions prisonniers des États-Unis.
  • En février 1986, quatre agents soviétiques sont troqués contre le dissident Anatoli Chtcharanski et quatre agents occidentaux.

Dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Le pont de Glienicke figure dans le film de Steven Spielberg, Le Pont des espions, dans une scène d'échange d'espions.

Le pont apparait également dans le treizième opus de la saga James Bond, Octopussy (1983), dans la scène où M (Robert Brown), le patron du MI-6, après avoir transmis des instructions à James Bond, sort du véhicule qui continue sa course pour traverser le pont et enter dans Berlin-Est, direction Karl-Marx-Stadt.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Les sentinelles de la Guerre froide, documentaire d'Yves Jan, Artlinefilms, 2009.

Sur les autres projets Wikimedia :