Pont de Bondy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pont de Bondy
Le tram T1 sur le pont de Bondy en 2006.
Le tram T1 sur le pont de Bondy en 2006.
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Seine-Saint-Denis
Commune Bondy / Bobigny / Noisy-le-Sec
Coordonnées géographiques 48° 54′ 18″ N, 2° 28′ 13″ E
Fonction
Franchit Canal de l'Ourcq
Caractéristiques techniques
Type Pont-route

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Pont de Bondy

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont de Bondy
Pont de Bondy, à Bobigny.

Situé à l'intersection des communes de Bondy, Bobigny et Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis), le pont de Bondy est l'un des rares ponts permettant le franchissement du canal de l'Ourcq le long de l'ex-RN3, qui historiquement reliait la porte de Pantin, à Forbach et Sarrebruck, dans sa partie située entre Paris et Bondy. Le secteur fait l'objet d'un vaste plan de réhabilitation à la suite du déclin des activités industrielles qui le composaient autrefois. Le plan, qui s'étend sur les villes de Bondy, Bobigny, Noisy-le-Sec et Romainville, bénéficie du soutien financier de l'Union européenne qui a décidé en 2010 d'injecter dans son aménagement 6,3 M€ du Fonds européen de développement régional (FEDER).

Accès[modifier | modifier le code]

L'intersection entre l'ex-nationale 3 et l'ex-nationale 186 et la proximité des échangeurs avec l'A3 et l'A86 font du pont de Bondy un endroit où le trafic automobile est très important. À cet endroit, se rencontrent la rue de Paris , l'avenue Gallieni, la route de Stains, la rue Jules-Guesde et l'avenue de Rosny.

Le pont est également un point de correspondance entre les bus RATP et le tramway T1 qui dessert le pont par une station éponyme. À terme, cette station pourrait également être desservie par la ligne 15 du métro[1]. Celle-ci sera conçue par l'architecte italien Silvio d'Ascia et le cabinet Bjarke Ingels Group[2],[3].

Projet[modifier | modifier le code]

La station du T1 devrait être en correspondance avec la ligne 3 du T Zen entre Gargan et la porte de Pantin, en 2020 avant l'arrivée de la ligne 15 en 2030[3].

C'est également sur ce site que doit être édifiée une piscine olympique, qui doit accueillir durant les Jeux olympiques de 2024 les entraînements des équipes de water-polo, puis après les Jeux le club de water-polo de Noisy-le-Sec, avec deux bassins, l'un de 50 mètres et un de 33 mètres, dédié à cette discipline[4].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « Dossier des objectifs et caractéristiques principales de la ligne orange », sur stif.org (consulté le 22 décembre 2012)
  2. [PDF] La Société du Grand Paris choisit les maîtres d’œuvre et les architectes pour construire la ligne 15 Est du Grand Paris Express « Copie archivée » (version du 8 novembre 2016 sur l'Internet Archive) - Société du Grand Paris - 7 novembre 2016
  3. a et b Bertrand Gréco, « A quoi ressembleront les 68 gares du Grand Paris Express », lejdd.fr, (consulté le 8 novembre 2016)
  4. Rémi Brancato, « Bondy : la future piscine olympique d'entraînement sur les rails », sur francebleu.fr, (consulté le 18 février 2019).