Pont d'Estaing

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Pont d'Estaing
Image dans Infobox.
Le pont d'Estaing franchissant le Lot.
Présentation
Type
Partie de
Construction
fin XVe - début XVIe siècle
Propriétaire
Département
Franchit
Patrimonialité
Logo du patrimoine mondial Patrimoine mondial
Identifiant
Localisation
Pays
Région
Département
Région
Communes
Coordonnées
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Occitanie
(Voir situation sur carte : Occitanie)
Point carte.svg
Géolocalisation sur la carte : Aveyron
(Voir situation sur carte : Aveyron)
Point carte.svg

Le pont d'Estaing est un pont situé en France dans le département de l'Aveyron en région Occitanie.

Ce pont gothique a été construit fin XVe et début XVIe siècle par les habitants d'Estaing.

Il fait l'objet de protections au titre des monuments historiques et des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France, en tant que Patrimoine mondial.

Localisation[modifier | modifier le code]

Le pont est situé entre les communes d'Estaing (rive droite) et de Sébrazac (rive gauche) dans le quart nord-est du département de l'Aveyron. Il permet la traversée du Lot.

Historique et architecture[modifier | modifier le code]

La croix et la statue se faisant face.

À l'initiative de l'évêque de Rodez François d'Estaing[1], les habitants d'Estaing commencent la construction du pont à partir de 1490[2], celle-ci s'achevant dans le premier quart du XVIe siècle[3]. C'est également François d'Estaing qui, peu après son achèvement, bénit en 1524 l'oratoire du Cap del Pònt[4] édifié en rive gauche, à l'extrémité sud du pont. L'oratoire est ensuite remplacé par une chapelle qui en 1727 est dédiée à Notre-Dame-des-Sept-Douleurs[4].

Le pont est bâti en schiste avec un couronnement de calcaire[2]. Formant quatre arches gothiques, ses trois piles sont protégées par des becs, triangulaires vers l'amont et rectangulaires vers l'aval[2]. Sa pile centrale est surmontée de deux éléments architecturaux se faisant face : la statue de l'évêque François d'Estaing à l'aval, sculptée par François Mahoux en 1866[2],[5], d'après un portrait peint conservé à l'évêché de Rodez[1], et une croix en fonte à l'amont, œuvre d'un ferronnier parisien qui a copié en 1960 une croix précédente du XIXe siècle qui était située au même endroit, et dont le modèle avait inspiré en 1958 le bijoutier Henri Lesieur[6],[7]. L'ancienne croix du XIXe siècle a été réimplantée à l'intersection de la route d'Annat et de la route du Nayrac[6].

L'édifice est inscrit au titre des monuments historiques le [2] et au Patrimoine mondial de l'UNESCO en 1998, au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France[8].

C'est un pont routier[3] sur lequel passe la route départementale 22. À son extrémité sud passent deux sentiers de grande randonnée : le GR 6 et le GR 65 (la via Podiensis des chemins de Compostelle).

Galerie[modifier | modifier le code]

message galerie Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Montens, Les plus beaux ponts de France, Bonneton, Paris, 2001, p. 36
  • Auguste Arsac, Anne Bernard-Gély, Georges Darpas, Michel Fève, Guy Grattesat, Jean Mesqui, Georges Reverdy et Jacques Roche, Ponts de France, Presses Ponts et chaussées, Paris, 1984, p. 68.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Estaing, Les Plus beaux villages de France en Aveyron », sur Les Plus Beaux Villages de France (consulté le ).
  2. a b c d et e « Pont dit d'Estaing », notice no PA12000037, base Mérimée, ministère français de la Culture, consultée le 4 octobre 2017.
  3. a et b Pont d'Estaing, Structurae, consulté le 4 octobre 2017.
  4. a et b La chapelle du Pont, panneau situé à proximité de la chapelle du Pont, vu le 19 juin 2017.
  5. Inventaire général du patrimoine culturel, « statue avec son piédestal: François d'Estaing », notice no IM12002160, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 16 octobre 2017.
  6. a et b Inventaire général du patrimoine culturel, « croix monumentale », notice no IM12002070, base Palissy, ministère français de la Culture, consultée le 16 octobre 2017.
  7. La croix de fer, panneau situé à proximité du pont, vu le 19 juin 2017.
  8. « Liste des lieux inscrits au Patrimoine mondial au titre des Chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France », sur le site de l'UNESCO (consulté le ).