Pont Voltaire

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pont Voltaire
Image illustrative de l'article Pont Voltaire
Géographie
Pays France
Département Loire
Commune Rive-de-Gier

Pont Voltaire ou pont de l'industrie (1903-1967) était un des vingt ponts situé dans la commune de Rive-de-Gier, dans la Loire. A l'origine le pont de l'Industrie fut appelé pont des Forges. Il fut construit en 1903 et inauguré le 25 juin 1904 par le ministre de la Marine, Monsieur Pelletant. En 1936 il prend le nom de Voltaire en hommage au philosophe. Le pont a disparu sous la couverture du Gier,[1].

La commune de Rive-de-Gier a été son commanditaire, il a coûté 99 300 francs; 49 300 francs de construction et 50 000 francs d'expropriations et d'indemnisations. compensé par les dons de Marrel et Lacombe de 27 000 francs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dès 1866, les habitants des rues Paluy ( Richarme), du Grand Terray ( Anatole France) et des Verchères ( rue Claude Drivon) demandent à la Municipalité de relier ces 2 rives par un pont.

Une passerelle existait un peu plus haut, depuis 1851, mais peu solide, elle supportait mal les crues de la rivière et était souvent impraticable. L'idée donc de la remplacer est reprise en 1888 mais les ressources budgétaires retardent cette réalisation. Le 5 novembre 1894, le conseil municipal vote le projet de la construction du Pont des Forges, mais le préfet de la Loire, par une lettre du 8 décembre 1894 juge qu'il n'a pas lieu de retenir ce projet puisqu'il n'a été voté qu'à une seule voix de majorité.

Le Conseil réagit le 7 janvier 1895 un projet est adopté. Cet ouvrage partira du début de la rue Vieille des Verchères ( rue Jules Ferry), traversera le canal et aboutira à la rue Pétrus Richarme (la rue Palluy ayant été débaptisée en 1892, suite au décès du maître de verrerie) juste en face de l'arrivée de la rue du Général Terray, au point où se trouvait un escalier descendant au bief du Moulin dit de la Ville.

Les Ets Marrel et Lacombe qui se trouvaient rue Neuve des Verchères (rue B.Brunon) très intéressés par cette construction sont près à accorder, à eux deux, près du tiers de la dépense.

Le 24 juin 1901, le décret préfectoral d'utilité publique permet l'expropriation nécessaire de maisons sur les 2 rives.

Tout d'abord appelé Pont des Forges, il a pris le nom de Pont de l'Industrie par décret du 7 septembre 1903 et il a été inauguré le samedi 25 juin 1904 par le ministre de la Marine, Camille Pelletan qui, le même jour a aussi inauguré l'École Pratique d'Industrie et la Caisse d’Épargne et a visité les Ets Brunon-Vallette, Marrel Frères, Arbel et la Verrerie Coopérative des Vernes.

À partir du 1er janvier 1937, il a pour nom Pont Voltaire.

Ce pont a eu un rôle très important dans la vie économique de la cité car il a grandement amélioré les déplacements urbains en particulier celui de tous les travailleurs des usines environnantes : verriers, métallurgistes...

Il a disparu en 1967, lors de la continuation de la couverture du Gier. [2]

Description[modifier | modifier le code]

C'est un pont métallique à 3 travées. Entre les poutres d'acier du tablier usinées par Fives-Lille, ont été bâties des voûtes en briques avec béton et chape. D'élégants garde-fous métalliques assurent la protection des piétons. 

Long de 46.75 mètres pour 7 mètres de largeur (chaussée de 4.50 mètres et deux trottoirs de 1.25 mètre en corbellement) et une hauteur de 6 mètres environ[3].

Images[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. MORELLON Catherine, Rive de Gier un patrimoine, une richesse, une identité, Rive-de-Gier, 35 p., p. 11
  2. Journée du Patrimoine, Les Ponts de Rive de Gier, Association Ripagérienne de Recherches Historiques, 18 septembre 2010.
  3. FOURNEL Roland, MASSON Anne-Marie, Le Gier, une rivière, des hommes : Crues et ponts à Rive-de-Gier, Rive-de-Gier, Broché, , 127 p. (ISSN 1251-0793), Pages 76-80