Pont Saint-Louis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Pont Saint-Louis
Image illustrative de l'article Pont Saint-Louis
Géographie
Pays France
Région Île-de-France
Département Paris
Commune Paris
Coordonnées géographiques 48° 51′ 10″ N, 2° 21′ 08″ E
Caractéristiques techniques
Type Pont en poutre
Longueur 67 m
Largeur 16 m
Matériau(x) Acier
Construction
Construction 1969-1970
Architecte(s) Creuzot, Jabouille,
J. F. Coste, A. Long-Depaquit
Historique
Anciens noms Pont de Bois
pont Saint-Landry
pont Rouge
pont de la Cité
pont Saint-Louis

Géolocalisation sur la carte : 4e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 4e arrondissement de Paris)
Pont Saint-Louis

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
Pont Saint-Louis

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Pont Saint-Louis

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont Saint-Louis

Le pont Saint-Louis est un pont situé à Paris.

Situation[modifier | modifier le code]

Le pont Saint-Louis est situé dans le 4e arrondissement et relie l'île de la Cité à l'île Saint-Louis. Ce site est desservi par la station de métro Cité.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'actuel pont en usage est le septième reliant les deux îles depuis 1634. Auparavant, l'île Saint-Louis n'étant pas lotie, aucune nécessité n'imposait la présence d'un pont.

1er pont : le pont Saint-Landry ou pont de Bois[modifier | modifier le code]

Le « pont Saint-Landry », également appelé « pont de Bois[1] » (1630-1634) fut le premier des sept.

Construit en bois par Christophe Marie et achevé en 1634, ce premier pont, contrairement au pont actuel, franchissait la Seine en oblique, dans l’axe du quai d'Orléans à la rue des Ursins. Endommagé par la débâcle de 1709, il fut détruit en 1710[2],[1].

2e pont : le pont Rouge[modifier | modifier le code]

En 1717, il est reconstruit, toujours en bois, à sept arches et appelé « pont Rouge » en raison de la peinture utilisée. Ce pont finit par être détruit lors des crues de 1795.

3e pont : le pont de la Cité[modifier | modifier le code]

En 1804, sous la direction de l’ingénieur Dumoustier, un nouveau pont est construit et appelé « pont de la Cité[1] ». Les culées et les piles étaient en pierre, et le cintre en fer revêtu en bois, il était à deux arches, de 70 mètres de long sur 10 mètres de large, essentiellement en chêne. Il ne servait qu'aux gens à pied et chaque personne payait 5 centimes[1]. Il est démoli en 1811 à cause d’un affaissement.

4e pont : un pont suspendu[modifier | modifier le code]

Un pont suspendu le remplace en 1842.

5e pont : un pont métallique[modifier | modifier le code]

Vingt ans plus tard, ce pont suspendu est remplacé par un pont métallique, avec une seule arche de 64 mètres d'ouverture, qui est à son tour détruit en 1939.

En 1939, un chaland-citerne de 800 tonnes le percute et l'endommage, puis, en décembre 1939, un automoteur de 1 200 tonnes le heurte et provoque l'effondrement du pont entrainant la mort de 3 personnes.

6e pont : une passerelle[modifier | modifier le code]

Il est remplacé en 1941 par une passerelle du type pont-cage, à la suite de l'achat de la passerelle de service de chantier de Neuilly par la Ville de Paris en l'attente de la reconstruction du nouveau pont.

7e pont : le pont actuel[modifier | modifier le code]

En 1968, le pont actuel voit le jour, et est inauguré en 1970.

Description[modifier | modifier le code]

Imaginé par les architectes Jabouille et Creuzot puis réalisé par les ingénieurs Long-Depaquit et Coste, ce pont en poutre, tout en acier, est commencé en 1969 et terminé en 1970 sous la maîtrise d'ouvrage de la Ville de Paris[3].

Depuis 2014, il est interdit à toute circulation motorisée et réservé aux piétons et cyclistes. Il est très fréquenté par les touristes, et des artistes de rue l'animent souvent à la belle saison.


Le pont Saint-Louis avec à gauche le quai d'Orléans et, en arrière-plan, la tour de Jussieu.

Le pont Saint-Louis dans la culture populaire[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. L'image réelle doit être inversée car, dans une telle vue d’aval, le pont Rouge doit en fait se trouver à droite du pont Marie (de même, l'île Saint-Louis doit être à droite en vue d’aval, et non à gauche comme représentée ici) : cette inversion est due au fait que l'image a été conçue pour une utilisation en zograscope. Le bras Marie était le bras principal de navigation ; ce pont Rouge était infranchissable par les nefs de l'époque et rendait impossible un passage d’un bras à un autre en aval de l'île Saint-Louis.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1812.
  2. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, 10e édition, t. 2, p. 455.
  3. « Le pont de Saint-Louis », www.lerendezvousdumathurin.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]