Pont Régemortes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Pont Régemortes
Image illustrative de l'article Pont Régemortes
Géographie
Pays France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Allier
Commune Moulins
Coordonnées géographiques 46° 33′ 42″ N, 3° 19′ 23″ E
Fonction
Franchit L'Allier
Fonction Pont routier
Caractéristiques techniques
Type Pont en maçonnerie
Longueur 301,50 m
Portée principale 19,50 m
Matériau(x) Pierre (matériau)
Construction
Mise en service 1763
Concepteur Louis de Règemorte
Historique
Protection  Inscrit MH (1946)

Géolocalisation sur la carte : Auvergne

(Voir situation sur carte : Auvergne)
Pont Régemortes

Géolocalisation sur la carte : Allier

(Voir situation sur carte : Allier)
Pont Régemortes

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont Régemortes

Le pont Régemortes est un pont situé à Moulins (Allier), qui porte le nom de Louis de Règemorte[1], l'ingénieur qui l'a conçu et construit au milieu du XVIIIe siècle.

Construction du pont[modifier | modifier le code]

En 1750, Louis de Régemortes fut chargé d'étudier le projet d'un pont destiné à remplacer celui qui avait été dessiné par Mansart en 1705 et qui avait été emporté par la crue de 1710 avant même d'être terminé[2]. De 1750 à 1753, Régemortes établit un projet, qui fut approuvé par la municipalité de Moulins puis par un arrêt du conseil du roi le 6 mai 1753. Les travaux durèrent de 1753 à 1763.

Arche du pont Régemortes

Le pont a une longueur d'environ 300 mètres et présente treize arches. Sa principale particularité est d'être le premier pont de grande dimension qui ait été construit sur un radier général avec un tablier horizontal et droit.

Afin de protéger davantage le pont contre les crues de l'Allier, Régemortes a aménagé les berges et construit des digues protectrices.

En 1771, Régemortes a publié un volume richement illustré décrivant la construction du pont de Moulins et les techniques utilisées.

L'Allier, (rivière) traverse la ville de Moulins.

Vue remarquable sur 4 clochers[modifier | modifier le code]

La vue à l'entrée du pont en arrivant depuis le côté ouest offre un alignement particulièrement remarquable de 4 flèches issues des deux principaux édifices religieux :

  • le double clocher symétrique de la cathédrale, et
  • le double clocher symétrique du Sacré-Cœur.

Même si ce dernier est moins haut, l'effet de perspective contribue à ce que les 4 flèches paraissent depuis cet angle de vue de même hauteur.

Depuis la construction[modifier | modifier le code]

Le pont, côté aval

Grâce aux innovations apportées par Régemortes, ce pont a résisté jusqu'à nos jours. Il est inscrit Monument historique depuis 1946.

Ligne de démarcation[modifier | modifier le code]

Durant l'occupation, ce pont fut le passage stratégique et l'un des plus célèbres effectuant précisément la frontière de la ligne de démarcation qui divise le département et établit la frontière entre la zone Nord de la France occupée et la zone Sud de la France encore libre, pendant le régime de Vichy, que les Allemands respecteront durant toute cette période.

C'est ce qui explique qu'à ce point de passage important, dont une arche fut détruite en juin 1940 pour gêner l'avancée des troupes allemandes, puis reconstruite dès 1942, des contrôles sont effectués régulièrement par des douaniers allemands. Une seule solution s'offre à ceux qui ne possèdent pas de laissez-passer (pour aller travailler ou faire leurs achats par exemple) : le passage clandestin seul ou avec l'aide de passeurs[3]. Désagrément supplémentaire pour la population, le contrôle du ravitaillement était effectué par la gendarmerie française… afin d'éviter le « marché noir ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Plusieurs formes du patronyme sont attestées. Celle qui domine lorsqu'il s'agit du pont de Moulins est la forme "Régemortes", qu'il a lui-même adoptée dans l'ouvrage de 1771 où il décrit la construction du pont.
  2. De nombreux ponts avaient été construits à Moulins depuis le Moyen Âge. Ils avaient été emportés les uns après les autres.
  3. http://archives.allier.fr/1727-de-l-entree-en-guerre-a-l-armistice.htm

Sources[modifier | modifier le code]

  • Louis de Régemortes, Description du nouveau pont de pierre construit sur la rivière d'Allier à Moulins (1771).
  • Marcel Prade, Les ponts monuments historiques, Poitiers, Éd. Brissaud, 1988, p. 45-47. (ISBN 2903442819)
  • Jean-Michel Delaveau, Franchir l'Allier : à la découverte de 130 ponts, Champetières, Éditions de la Montmarie, (ISBN 9782915841381).
  • Hélène Camus, « Sous Louis XV, Monsieur de Régemortes met un terme aux tribulations séculaires du pont de Moulins », Cahiers bourbonnais, no 213, 2010, p. 49-58.
  • M. T. Téty, « Louis de Régemortes à Moulins : une rivière, une ville, un pont enfin il y a 250 ans », Études bourbonnaises, n° 331, septembre 2012.

Liens internes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]