Pont National (Brest)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont National.

Pont National
Le pont National livre passage au croiseur Duguay-Trouin, en 1901
Le pont National livre passage au croiseur Duguay-Trouin, en 1901
Géographie
Pays France
Région Bretagne
Département Finistère
Commune Brest
Coordonnées géographiques 48° 23′ 04″ N, 4° 29′ 47″ O
Fonction
Franchit Penfeld
Fonction pont routier
Caractéristiques techniques
Type pont tournant
Longueur 104 m
Matériau(x) maçonnerie, acier
Construction
Construction 1856-1861 ; détruit en 1944
Architecte(s) Nicolas Cadiat (1805-1856)
Alphonse Oudry (1819-1869)
Entreprise(s) Schneider et Cie, constructeurs

Géolocalisation sur la carte : Bretagne

(Voir situation sur carte : Bretagne)
Pont National

Géolocalisation sur la carte : Finistère

(Voir situation sur carte : Finistère)
Pont National

Géolocalisation sur la carte : Brest

(Voir situation sur carte : Brest)
Pont National

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Pont National

Le pont National est un pont tournant, en service de 1861 à 1944, qui franchissait la Penfeld, à Brest, reliant la rue de Siam au quartier de Recouvrance, près de la Tour Tanguy.

Détruit par les bombardements alliés et dynamité, il a été remplacé en 1950-1954 par le pont levant de Recouvrance.

Historique[modifier | modifier le code]

Le franchissement de la Penfeld, rivière ou bras de mer séparant le centre ville du quartier de Recouvrance, a toujours été vital pour les Brestois. Pendant des siècles, le passage d’une rive à l’autre s’était effectué en bateau, moyennant un droit que chacun devait acquitter au « passier ».

L'étude d'un pont de grande hauteur commence en 1836, à la suite de pétitions formulées principalement par les habitants de Recouvrance. Après maints projets délibérés et refusés, dont celui du conseiller municipal et entrepreneur Joseph Victor Édouard Trischler, le Conseil général des ponts et chaussées approuve celui des ingénieurs Nicolas Cadiat et Alphonse Oudry : la construction, réalisée par Schneider et Cie, commence en 1856 et, le 23 juin 1861, le « Grand Pont » est inauguré. D’abord dénommé pont Impérial en hommage à l’empereur Napoléon III, le pont fut renommé pont National après la guerre de 1870.

À partir du 11 juin 1898, la ligne 1 du tramway roule sur le pont.

En septembre 1944, lors de la libération de Brest, le pont National s’écroule sous les bombardements alliés.

Description, fonctionnement[modifier | modifier le code]

Afin de répondre aux exigences de la Marine, ce pont était constitué de deux volées tournantes équilibrées livrant passage aux bateaux de haute mâture.

Quatre hommes suffisaient à la manœuvre de chaque demi-pont, commandée depuis le tablier par de simples cabestans actionnant des engrenages à forte démultiplication.

Chacune des deux travées du tablier était montée sur des roulements à rouleaux d'acier ; elle était solidarisée aux culées par des mâchoires mobiles et à l'autre travée par des barres de verrouillage ; chacune avait une longueur de 52 m et pesait 750 tonnes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sources[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Aumaitre, Note relative au pont tournant sur la Penfeld pour la traverse de la route impériale n°12, dans la ville de Brest, p. 268, Annales des ponts et chaussées, 1867, vol. 2 Gallica
  • Bernard Marrey, Les ponts modernes. 18e-19e siècles, p. 225-226, Picard éditeur, Paris, 1990 (ISBN 2-7084-0401-6)
  • Inauguration du pont tournant de Brest, p. 111, Nouvelles annales de la construction, août 1861 Gallica

Liens externes[modifier | modifier le code]