Pont Albert (Bruxelles)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pont Albert
Pont Albert en hiver
Pont Albert en hiver
Géographie
Pays Belgique
Région Région de Bruxelles-Capitale
Commune Bruxelles-ville
Coordonnées géographiques 50° 52′ 51″ N, 4° 23′ 01″ E
Fonction
Franchit Gare de formation de Schaerbeek
Fonction Pont routier
Caractéristiques techniques
Type Pont en arc
Longueur 171,3 m
Portée principale 32,5 m
Largeur 17,1 m
Matériau(x) Béton armé
Construction
Construction 1923-1925
Inauguration 1925
Mise en service 1925
Maître d'ouvrage Administration des Chemins de Fer de l’Etat belge
Géolocalisation sur la carte : Bruxelles
(Voir situation sur carte : Bruxelles)
Pont Albert
Géolocalisation sur la carte : Belgique
(Voir situation sur carte : Belgique)
Pont Albert

Le pont Albert[1] est un pont bow-string à travées multiples entièrement constitué d’éléments en béton armé construit dans les années 1920 pour éliminer un passage à niveau dangereux croisant les nombreuses voies près de la gare de Schaerbeek.

Le pont se situe sur la commune de Bruxelles-ville à la limite de la commune de Schaerbeek. Il prolonge la rampe du Lion jusqu'à l'avenue Zénobe Gramme.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au début du XXe siècle, la petite gare de Schaerbeek, à la croisée des lignes vers Anvers, Liège, Gand et Bruxelles-Nord gagnait sans cesse en importance. Une très grande gare de formation, dotée d'un dépôt ferroviaire, avaient été construits sur des terrains situés à Evere et Haren.

Pour faire face à la congestion des lignes aboutissant à Bruxelles et préparer la réalisation de la jonction Nord-Midi, le nombre des voies à la sortie de Schaerbeek devait être fortement augmenté, et devenait incompatible avec le passage à niveau de la rue du Lion (actuelle rue Anatole France).

Un premier pont, métallique, aurait été construit[Quand ?] dans l'axe de la rue du Tilleul[2]. Le pont actuel, à tabliers de béton, réutiliserait les culées du premier ouvrage[3].

Avec le temps, l'état de ce pont s'est dégradé, interdisant le passage des bus et camions. Sa démolition est annoncée[4].

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Il s'agit d'un pont bow-string à travées en béton armé, assis sur des culées en pierre et des piles en béton, sauf les deux piles centrales, revêtues de brique[3].

On peut en réalité diviser cet ouvrage d’art en deux ponts indépendants de trois travées chacun, séparés par le talus d'accès à la gare de Schaerbeek-Formation. Les travées du premier pont ont respectivement 32,5m, 24,3m et 32,5m et celles du second pont ont respectivement 29m, 24m et 29m de longueur. En dehors de la longueur des travées, la structure des deux ponts demeure identique.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Attas, D., Provost, M. (dir.), 'Bruxelles, sur les traces des ingénieurs bâtisseurs', CIVA, 2011. Bruxelles (Belgique), 330p. (ISBN 978-2-930391-39-7).
  2. « Bruxelles Industriel 1910 », sur www.reflexcity.net (consulté le 7 décembre 2020)
  3. a et b « Bruxelles Laeken - Pont Albert - Rampe du Lion », sur www.irismonument.be (consulté le 7 décembre 2020)
  4. « Bruxelles: le pont Albert bientôt rasé et remplacé », sur Le Soir, (consulté le 7 décembre 2020)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]