Pont-d'Ain

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Pont-d'Ain
Pont-d'Ain
La mairie.
Blason de Pont-d'Ain
Blason
Pont-d'Ain
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Intercommunalité Communauté de communes Rives de l'Ain - Pays du Cerdon
Maire
Mandat
Vacant
2023
Code postal 01160
Code commune 01304
Démographie
Gentilé Pondinois
Population
municipale
2 904 hab. (2020 en augmentation de 3,68 % par rapport à 2014)
Densité 259 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 03′ 03″ nord, 5° 20′ 06″ est
Altitude Min. 232 m
Max. 314 m
Superficie 11,22 km2
Unité urbaine Commune rurale
Aire d'attraction Commune hors attraction des villes
Élections
Départementales Canton de Pont-d'Ain
(bureau centralisateur)
Législatives Première circonscription
Localisation
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
Pont-d'Ain
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
Pont-d'Ain
Géolocalisation sur la carte : Ain
Voir sur la carte topographique de l'Ain
Pont-d'Ain
Géolocalisation sur la carte : Auvergne-Rhône-Alpes
Voir sur la carte administrative d'Auvergne-Rhône-Alpes
Pont-d'Ain
Liens
Site web pontdain.fr

Pont-d'Ain est une commune française, située dans le département de l'Ain en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Les habitants de Pont-d'Ain s'appellent les Pondinois et les Pondinoises[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

La commune de Pont-d'Ain se trouve sur le cours de l'Ain. Elle est le départ d'un parcours de pêche en première catégorie réputé dans le monde entier. Ceci est singulier puisque ce n'est pas le secteur amont de la rivière : ce sont les bouleversements écologiques provoqués par la présence de barrages hydroélectriques qui en sont la cause. L'Ain y reçoit d'ailleurs son affluent le Suran.

Communes limitrophes[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transports[modifier | modifier le code]

Pont-d'Ain est située à l'intersection de deux routes à grande circulation : du nord au sud la RD 1075 et de l'est à l'ouest la RD 1084. De plus un accès autoroutier permet d’accéder aux autoroutes A 40 et A 42 qui relient l'Europe du Nord à l'Europe du Sud.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Le , a lieu la mise en service de la première section, entre Lyon et Bourg, du chemin de fer de Mâcon et de Lyon à Genève, par la Compagnie des chemins de fer de Paris à Lyon et à la Méditerranée (PLM). Lors de l'ouverture de la ligne, la station de Pont d'Ain est située entre Ambronay et La Vavrette. Aujourd'hui la gare de Pont-d'Ain est desservie par les trains TER Rhône-Alpes[2].

Urbanisme[modifier | modifier le code]

Typologie[modifier | modifier le code]

Pont-d'Ain est une commune rurale[Note 1],[3]. Elle fait en effet partie des communes peu ou très peu denses, au sens de la grille communale de densité de l'Insee[4],[5]. Elle appartient à l'unité urbaine de Pont-d'Ain, une unité urbaine monocommunale[6] de 2 964 habitants en 2017, constituant une ville isolée[7],[8]. La commune est en outre hors attraction des villes[9],[10].

Occupation des sols[modifier | modifier le code]

L'occupation des sols de la commune, telle qu'elle ressort de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols Corine Land Cover (CLC), est marquée par l'importance des territoires agricoles (52,3 % en 2018), néanmoins en diminution par rapport à 1990 (57,4 %). La répartition détaillée en 2018 est la suivante : terres arables (27,3 %), zones agricoles hétérogènes (24,2 %), zones industrielles ou commerciales et réseaux de communication (15,9 %), zones urbanisées (12,7 %), eaux continentales[Note 2] (10,3 %), milieux à végétation arbustive et/ou herbacée (4,6 %), forêts (4,2 %), prairies (0,8 %)[11].

L'évolution de l’occupation des sols de la commune et de ses infrastructures peut être observée sur les différentes représentations cartographiques du territoire : la carte de Cassini (XVIIIe siècle), la carte d'état-major (1820-1866) et les cartes ou photos aériennes de l'IGN pour la période actuelle (1950 à aujourd'hui)[Carte 1].

Carte en couleurs présentant l'occupation des sols.
Carte des infrastructures et de l'occupation des sols de la commune en 2018 (CLC).

Histoire[modifier | modifier le code]

La ville doit son origine au seul pont[Note 3] qui franchissait la rivière en cet endroit[12].

À la fin du XIIIe siècle, elle dépend de la paroisse d'Oussiat et est dans la mouvance du château de Saint-André-sur-Suran (Neuville-sur-Ain).

De 1999 à 2012, elle appartient à la communauté de communes de Pont-d'Ain, Priay, Varambon, avant sa fusion au sein de la communauté de communes Rives de l'Ain - Pays du Cerdon.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Découpage territorial[modifier | modifier le code]

La commune de Pont-d'Ain est membre de la communauté de communes Rives de l'Ain - Pays du Cerdon, un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre créé le dont le siège est à Jujurieux. Ce dernier est par ailleurs membre d'autres groupements intercommunaux[13].

Sur le plan administratif, elle est rattachée à l'arrondissement de Nantua, au département de l'Ain et à la région Auvergne-Rhône-Alpes[14]. Sur le plan électoral, elle dépend du canton de Pont-d'Ain pour l'élection des conseillers départementaux, depuis le redécoupage cantonal de 2014 entré en vigueur en 2015[14], et de la première circonscription de l'Ain pour les élections législatives, depuis le dernier découpage électoral de 2010[15].

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de la commune :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1944   Georges Convert    
1944   Pierre Perret    
1944   Félicien Cottet-Dumoulin    
1951   Marius Sélignat    
1965   Robert Mermet-Grandfille    
mars 1971 mars 2001 Jacques Boyon RPR Haut fonctionnaire
Secrétaire d'État auprès du ministre de la Défense (1986 → 1988)
Député de l'Ain (1978 → 1981 et 1988 → 1997)
Conseiller général de Pont-d'Ain (1970 → 1992)
Président du conseil général (1984 → 1992)
mars 2001 mars 2014 André Ferry DVD Retraité
mars 2014 juin 2020 Gérard Guichard SE Ancien cadre de l'automobile
juin 2020 octobre 2020 Délégation spéciale   Présidée par Gérard Gallet
octobre 2020 juin 2023 Jean-Marc Jeandemange SE Animateur prévention dans le milieu du BTP
Élu lors de l'élection municipale partielle des 4 et 11 octobre 2020.
Démission en juin 2023[17]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[18]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[19].

En 2020, la commune comptait 2 904 habitants[Note 4], en augmentation de 3,68 % par rapport à 2014 (Ain : +5,07 %, France hors Mayotte : +1,9 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 0691 0891 1501 1401 1281 2661 2841 3031 341
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 4671 3711 4061 4441 5511 4041 5471 5181 643
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 7221 6471 6221 6071 5071 5221 5111 0481 510
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010
1 8241 9722 2662 2242 2582 3072 4292 4422 627
2015 2020 - - - - - - -
2 8672 904-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[20] puis Insee à partir de 2006[21].)
Histogramme de l'évolution démographique

Économie[modifier | modifier le code]

La commune de Pont-d'Ain est le point de chute de très nombreux pêcheurs à la mouche, attirés par la présence de l'ombre commun et d'une remarquable population en grosses truites farios.

La bière Thou est brassée à Pont-d'Ain.

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Château de Pont-d'Ain. Reste d'un château du XVe siècle, reconstruit au XVIe siècle et modifié au XIXe siècle. En 1285, il est acquis par Robert, duc de Bourgogne, est remis par lui en échange en 1289 au comte de Savoie. En 1586, Charles Emmanuel de Savoie l'inféode au marquis de Treffort, Joachim de Rye, qui le reconstruit vers 1590. En 1595, il est pris par les troupes du roi Henri IV. En 1833, il est restauré et transformé en maison de retraite[22].
  • Maison du sire Albert d'Ambronay (pour mémoire). La maison forte échoit, en 1307, à la mort de son dernier propriétaire à la maison de Savoie[23].

Espaces verts et fleurissement[modifier | modifier le code]

En 2014, la commune obtient le niveau « une fleur » au concours des villes et villages fleuris[24].

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Héraldique[modifier | modifier le code]


Armes de Pont-d'Ain

La commune de Pont-d'Ain porte :

De gueules à la croix d'argent[25].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes et cartes[modifier | modifier le code]

  • Notes
  1. Selon le zonage publié en décembre 2020, en application de la nouvelle définition de la ruralité validée le en comité interministériel des ruralités.
  2. Les eaux continentales désignent toutes les eaux de surface, en général des eaux douces issues d'eau de pluie, qui se trouvent à l'intérieur des terres.
  3. Les passages se faisaient par bateau sur tout le reste de son cours.
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2023, millésimée 2020, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2022, date de référence statistique : 1er janvier 2020.
  • Cartes
  1. IGN, « Évolution comparée de l'occupation des sols de la commune sur cartes anciennes », sur remonterletemps.ign.fr (consulté le ).

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gentilé de la commune, sur habitants.fr
  2. Site SNCF Ter Rhône-Alpes, Gare de Pont-d'Ain lire (consulté le 17/11/2009).
  3. « Zonage rural », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  4. « Commune urbaine-définition », sur le site de l’Insee (consulté le )
  5. « Comprendre la grille de densité », sur www.observatoire-des-territoires.gouv.fr (consulté le )
  6. « Unité urbaine 2020 de Pont-d'Ain », sur https://www.insee.fr/ (consulté le ).
  7. « Base des unités urbaines 2020 », sur www.insee.fr, (consulté le ).
  8. Vianney Costemalle, « Toujours plus d’habitants dans les unités urbaines », sur insee.fr, (consulté le ).
  9. « Base des aires d'attraction des villes 2020 », sur insee.fr, (consulté le )
  10. Marie-Pierre de Bellefon, Pascal Eusebio, Jocelyn Forest, Olivier Pégaz-Blanc et Raymond Warnod (Insee), « En France, neuf personnes sur dix vivent dans l’aire d’attraction d’une ville », sur insee.fr, (consulté le ).
  11. « CORINE Land Cover (CLC) - Répartition des superficies en 15 postes d'occupation des sols (métropole). », sur le site des données et études statistiques du ministère de la Transition écologique. (consulté le )
  12. Paul Cattin, Le château et le pont de Pont-d'Ain au début du XIVe siècle, d'après les comptes de châtellenie, Cahiers René de Lucinge, 4e série no  27, 1991, p. 6.
  13. « communauté de communes Rives de l'Ain - Pays du Cerdon - fiche descriptive au 1er avril 2020 », sur https://www.banatic.interieur.gouv.fr/ (consulté le )
  14. a et b « Code officiel géographique- Rattachements de la commune de Pont-d'Ain », sur le site de l'Insee (consulté le ).
  15. « Découpage électoral de l'Ain (avant et après la réforme de 2010) », sur http://www.politiquemania.com/ (consulté le ).
  16. « Almanach royal et national... : présenté à Sa Majesté et aux princes et princesses de la famille royale », sur Gallica, (consulté le ).
  17. Le maire de Pont-d’Ain ainsi que huit membres de son équipe posent leur démission, 28 juin 2023.
  18. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  19. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  20. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  21. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017, 2018, 2019 et 2020.
  22. Charles-Laurent Salch et Joseph-Frédéric Finó (photogr. Dominique Martinez), Atlas des châteaux forts en France, Strasbourg, Éditions Publitotal, , 19e éd. (1re éd. 1977), 834 p., p. 25 (cf. Pont-d'Ain).
  23. Alain Kersuzan, Maisons et maisons fortes dans le comté de Savoie (XIVe – XVe siècle) - Essai de terminologie d'après les sources comptables in Chastels et Maisons fortes IV - Actes des journées de castellologie de Bourgogne 2010-2012, CECAB, 2014 (ISBN 978-2-9543-8212-8), p. 150.
  24. « Les villes et villages fleuris », sur le site officiel du « Concours des villes et villages fleuris » (consulté le ).
  25. « Armes de Pont-d'Ain »(Archive.orgWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), sur labanquedublason2.com.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]