Pont-Trambouze

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pont (toponyme).
image illustrant une commune du Rhône
Cet article est une ébauche concernant une commune du Rhône.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?). Le bandeau {{ébauche}} peut être enlevé et l’article évalué comme étant au stade « Bon début » quand il comporte assez de renseignements encyclopédiques concernant la commune.
Si vous avez un doute, l’atelier de lecture du projet Communes de France est à votre disposition pour vous aider. Consultez également la page d’aide à la rédaction d’un article de commune.

Pont-Trambouze
Image illustrative de l'article Pont-Trambouze
Blason de Pont-Trambouze
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Rhône
Arrondissement Villefranche-sur-Saône
Canton Thizy-les-Bourgs
Commune Cours
Maire délégué David Gianone
Code postal 69240
Code commune 69158
Démographie
Population 470 hab. (2013)
Densité 116 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 04′ 24″ Nord, 4° 18′ 56″ Est
Altitude Min. 407 m – Max. 645 m
Superficie 4,06 km2
Historique
Commune(s) d’intégration Cours
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte administrative du Rhône
City locator 15.svg
Pont-Trambouze

Géolocalisation sur la carte : Rhône

Voir sur la carte topographique du Rhône
City locator 15.svg
Pont-Trambouze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 15.svg
Pont-Trambouze

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 15.svg
Pont-Trambouze

Pont-Trambouze est une ancienne commune française, située dans le département du Rhône en région Auvergne-Rhône-Alpes. Depuis 2016, elle est une commune déléguée de la commune nouvelle de Cours.

Géographie[modifier | modifier le code]

Situation[modifier | modifier le code]

Pont-Trambouze est une localité de la commune de Cours, situé dans le Haut-Beaujolais, au sud de Cours-la-Ville, en limite du département de la Loire.

Hydrographie[modifier | modifier le code]

L'axe de la localité est constitué par la rivière Trambe ou Trambouze, affluent du Rhins, de direction subséquente méridienne (en désaccord avec la pente générale Est-Ouest de la région), qui creuse sa profonde vallée entre deux talus, dont celui de l'ouest, très boisé, départage les départements du Rhône et de la Loire.

Un peu avant de quitter le territoire de Pont-Trambouze, au lieu-dit le Pont Gauthier à 400 m d'altitude, la rivière reçoit sur sa rive gauche un petit affluent, le Mardoret. La longueur totale de ce ruisseau n'est que de 5,5 km, son bassin versant couvre essentiellement le territoire de la commune déléguée de Mardore; son débit moyen, de l'ordre de 10,1 l/s, est modeste en comparaison de celui de la Trambe qui s'établit à 9,9 l/s. à son embouchure dans le Rhins.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans le courant de l'année 2015, la commune de Pont-Trambouze opère un rapprochement avec celles de Cours-la-Ville et Thel, dans le but de créer une commune nouvelle. Un arrêté préfectoral du entérine la création le de la commune de Cours dont Pont-Trambouze est une commune déléguée[1].

La commune de Pont-Trambouze fêtera ces 130 ans les 2-3-4 et 5 juin 2016, divers animations seront organisée durant ce weekend.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Administration municipale[modifier | modifier le code]

Le nombre d'habitants au dernier recensement étant compris entre 500 et 1 499, le nombre de membres du conseil municipal est de quinze[2], qui font partie depuis le du conseil municipal de la commune nouvelle de Cours[1].

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2001 2008 Bernard Pilon    
2008 2015 David Gianone    
Les données manquantes sont à compléter.
Liste des maires délégués successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2016 en cours David Gianone    

Intercommunalité[modifier | modifier le code]

La commune a fait partie successivement des communautés de communes du pays d'Amplepuis Thizy puis de l'Ouest Rhodanien.

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2013, la commune comptait 470 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1886. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1886 1891 1896 1901 1906 1911 1921 1926 1931
879 908 789 841 972 1 020 955 918 903
1936 1946 1954 1962 1968 1975 1982 1990 1999
834 734 852 821 782 700 681 548 548
2004 2008 2009 2013 - - - - -
518 503 516 470 - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique

Culture et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant à l'année 2006, première population légale publiée calculée conformément aux concepts définis dans le décret no 2003-485 du 5 juin 2003, et les années correspondant à une enquête exhaustive de recensement pour les communes de moins de 10 000 habitants, et aux années 2006, 2011, 2016, etc. pour les communes de plus de 10 000 habitants, ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee pour l'ensemble des communes.

Références[modifier | modifier le code]