Pompon (laine)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pompon.
Un matelot portant son "bachi", surmonté du pompon rouge

Un pompon est une boule en laine que l'on retrouve sur un bonnet, un béret ou un képi. Il peut servir de décoration sur un pull, un tapis...

Techniques[modifier | modifier le code]

Pour faire un pompon, il est d'abord nécessaire de dessiner deux cercles identiques dans un papier cartonné, puis un plus petit à l'intérieur de chacun d'eux. Les deux petits anneaux doivent être découpés. Il faut ensuite prendre un long fil de laine ou une petite pelote de laine, et l'attacher autour des anneaux. Enrouler de nombreuses fois le fil ou la pelote autour des anneaux. Pour finir, écarter les brins de laine de façon à dégager les deux anneaux de carton. Glisser les ciseaux entre les deux anneaux et couper la laine en suivant les anneaux. Enfin, passer un brin de laine entre les anneaux et le nouer serré. Déchirer et retirer les anneaux de carton, puis égaliser les brins de laine du pompon.

Création[modifier | modifier le code]

Pendant de nombreuses années, les pompons n'étaient apparents que sur les bonnets, les bérets ou les képis[citation nécessaire]. De nos jours, ils peuvent servir de décoration sur différents vêtements, objets, etc.

Symbolique[modifier | modifier le code]

Toucher le pompon rouge d'un bonnet de marin est censé porter bonheur.

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis le décret du 1er avril 1808, un pompon orne le shako qui coiffe les marins (la couleur varie selon le numéro de la compagnie). Il disparaît en 1825, reparaît en 1856 sur le bonnet de travail sous forme d’une houpette (De nos jours encore, le pompon est toujours répertorié sous le nom de "houpette" dans la nomenclature du service "habillement-casernement-couchage" (HCC) de la marine nationale française). En 1914-1918, le pompon est très gros et les brins de laine rouge sont collés sur un petit socle de bois[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Antier, Jean-Jacques. Col bleu et pompon rouge, in Cols bleus n°2360, août 1996, p. 31.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]