Pommerol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Pommerol
Pommerol
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne-Rhône-Alpes
Département Drôme
Arrondissement Nyons
Canton Nyons et Baronnies
Intercommunalité Communauté de communes des Baronnies en Drôme Provençale
Maire
Mandat
Gilbert Morin
2014-2020
Code postal 26470
Code commune 26245
Démographie
Gentilé Pommerolais, Pommerolaises
Population
municipale
20 hab. (2015 en augmentation de 17,65 % par rapport à 2010)
Densité hab./km2
Géographie
Coordonnées 44° 26′ 49″ nord, 5° 27′ 10″ est
Altitude Min. 717 m
Max. 1 563 m
Superficie 9,83 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte administrative de la Drôme
City locator 14.svg
Pommerol

Géolocalisation sur la carte : Drôme

Voir sur la carte topographique de la Drôme
City locator 14.svg
Pommerol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Pommerol

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Pommerol

Pommerol est une commune française située dans le département de la Drôme en région Auvergne-Rhône-Alpes.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Pommerol est situé à 21 km à l'est de Rémuzat (ancien chef-lieu du canton).

C'est une commune de montagnes située au début du Massif Alpin, ce qui lui vaut son surnom de "La Porte des Alpes".

Les communes limitrophes sont[1] :

Communes limitrophes de Pommerol
La Charce Sainte-Marie
(Hautes-Alpes)
Bruis
(Hautes-Alpes)
Cornillac Pommerol
Rosans
(Hautes-Alpes)
Moydans
(Hautes-Alpes)

Transports[modifier | modifier le code]

La commune est traversée par la route départementale 338 reliant La Charce au col de Pommerol ou de la Fromagère, permettant de passer de la Drôme aux Hautes-Alpes, en direction de Rosans. Le chef-lieu du village est desservi par la RD 438 et le lieu-dit La Fromagère par la RD 603[1] .

Toponymie[modifier | modifier le code]

Pommerol représente l'occitan pomairòl, "pommeraie", du bas latin pomarium, "verger", du latin pomum, "fruit"[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Anciennement dénommée Pomairols puis Pomerol, la commune atteint autour du XVIIe siècle son nom définitif de Pommerol.

Jourdain Sarlle, baile du Val d'Oule (1331-1332), damoiseau fut châtelain de Pommerol (1329-1332) et seigneur de Pommerol. Il fut nommé à cette dernière fonction par lettre du roi Robert le .

Elle deveint par la suite la seigneurie des Raimond De Modène.

Le terrain sur lequel se trouvaient les ruines du vieux village, abandonné au début du XXe siècle, a été acheté par le docteur Paul Vuillard et reconstruit sous sa direction, entre 1973 et 2001. La propriété a été revendue en 2001 à une société civile coopérative[3]. Les maisons, qui étaient des gîtes, sont redevenues des maisons d'habitation. Une partie du village est donc privatisée et interdite à la circulation.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
Inconnu Inconnu Victorin Girard Sans étiquette Agriculteur
Inconnu Inconnu Julien Bompard Sans étiquette Agriculteur
mars 1981 en cours Gilbert Morin[4] Divers Droite Médecin

Instances judiciaires et administratives[modifier | modifier le code]

Finances locales[modifier | modifier le code]

Jumelages[modifier | modifier le code]

Population et société[modifier | modifier le code]

Démographie[modifier | modifier le code]

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[5]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2008[6].

En 2015, la commune comptait 20 habitants[Note 1], en augmentation de 17,65 % par rapport à 2010 (Drôme : +4,11 %, France hors Mayotte : +2,44 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
194125172170142158140151138
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1471351191131151071188793
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
696745273729231818
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2008
161713131421181817
2013 2015 - - - - - - -
1920-------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[7] puis Insee à partir de 2006[8].)
Histogramme de l'évolution démographique
Raymond-Modène 1.jpg

Enseignement[modifier | modifier le code]

Santé[modifier | modifier le code]

Sports[modifier | modifier le code]

Médias[modifier | modifier le code]

L'Agriculture Drômoise, journal d'informations agricoles et rurales couvrant l'ensemble du département de la Drôme.

Le Dauphiné Libéré, quotidien régional.

France Bleu, radio.

Cultes[modifier | modifier le code]

Manifestations culturelles et festivités[modifier | modifier le code]

Économie[modifier | modifier le code]

Agriculture[modifier | modifier le code]

Artisanat et industrie[modifier | modifier le code]

Activités de service[modifier | modifier le code]

Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Le Châtelas est un château reconstruit à la fin du XXe siècle sur le site du castrum perché.
  • Grotte de Baume-Ecrite : dans un abri à 1 350 m, gravures d'oiseaux


Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Famille Dessales, avant l'abandon du village au début du XXe siècle

Bande dessinée[modifier | modifier le code]

La majeure partie de l'action de l'album no 28 de la série Le Scrameustache, intitulé « Les Petits Gris », se passe dans le village de Pommerol. En préface, Gos, dessinateur de la série avec son fils, rend hommage au docteur Vuillard.

Héraldique[modifier | modifier le code]

Armes de Pommerol

Les armes peuvent se blasonner : De gueules, à une croix d'argent, chargée de cinq coquilles de sables.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2018, millésimée 2015, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2017, date de référence statistique : 1er janvier 2015.

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Carte de Pommerol sur Géoportail.
  2. Jacques Astor, Dictionnaire des noms de familles et noms de lieux du Midi de la France (Éd. du Beffroi 2002), p. 618.
  3. Source : les actuels associés
  4. Pommerol sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de la Drôme (consulté le 14 novembre 2014).
  5. L'organisation du recensement, sur le site de l'Insee.
  6. Calendrier départemental des recensements, sur le site de l'Insee
  7. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  8. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014 et 2015.